Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Nouveaux OGM : le Conseil d'État rouvre la procédure contentieuse contre l'exécutif

Agroécologie  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le Conseil d'État a décidé de rouvrir la procédure contentieuse contre le Gouvernement dans le dossier des nouveaux OGM. Cette nouvelle étape fait suite à la requête, en octobre dernier, de neuf associations et syndicats pour non-exécution de la décision rendue le 7 février 2020 par la Haute juridiction administrative.

Ce jour-là, le Conseil d'État, tirant les conséquences d'un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), prononçait une triple injonction à l'encontre du Gouvernement. Il lui donnait six mois pour soumettre les organismes obtenus par certains techniques de mutagénèse à la réglementation sur les OGM, et le même délai pour mieux évaluer les risques liés aux variétés de plantes rendues tolérantes aux herbicides (VrTH). Il lui demandait aussi, sous neuf mois, d'identifier, et le cas échéant de retirer du catalogue officiel, les variétés obtenues par mutagénèse qui n'avaient pas fait l'objet d'une évaluation des risques.

Au terme de ces échéances, le Gouvernement n'avait toujours pas répondu à ces injonctions malgré le lancement d'une concertation en juillet 2020 sur trois projets de textes réglementaires visant à les satisfaire. Les injonctions ne sont pas plus satisfaites à ce jour. « Le ministre de l'Agriculture croit avoir trouvé la solution pour satisfaire le lobby semencier : dire que ce ne sont pas des OGM, ne pas appliquer les décisions de justice, puis changer la loi pour couvrir son forfait », dénoncent dans un communiqué les organisations requérantes et le collectif Objectif zéro OGM. La loi de programmation de la recherche promulguée le 26 décembre dernier, habilite effectivement le Gouvernement à légiférer par ordonnance sur « les modalités de traçabilité et les conditions de l'utilisation des semences des variétés rendues tolérantes aux herbicides et des produits issus ».

Dans l'attente d'une nouvelle décision du Conseil d'État, les requérantes appellent les citoyens à signer une pétition exigeant du Premier ministre qu'il exécute immédiatement les injonctions prononcées. Cette pétition, relayée à la fois par les associations Agir pour l'environnement et Greenpeace, a déjà recueilli plus de 100 000 signatures, annoncent ces dernières.

Réactions3 réactions à cet article

 

Et un nouveau scandale d’État portant sur l'agriculture intensive, qui vient s'ajouter à une liste déjà bien trop longue et fournie !
L'attitude laxiste, complaisante et délinquante (!) du ministère de l'agriculture démontre une fois de plus qu'il est bien devenu le faux-nez des milieux affairistes de l'agrochimie. Aussi, après la suppression de l'ENA, ne serait-il pas grand temps de nettoyer en profondeur les écuries d'Augias de ce ministère ?!
Peut-on avoir le lien de la pétition ?

Pégase | 22 avril 2021 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Pégase

Voici les liens de la pétition :

https://ogm-jenveuxpas.agirpourlenvironnement.org/

https://www.greenpeace.fr/petition-OGM/

Laurent Radisson Laurent Radisson
23 avril 2021 à 15h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci bien, M. RADISSON

Pégase | 23 avril 2021 à 19h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Visière de protection faciale en polycarbonate Carl Stahl