Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

De nouveaux atlas de la biodiversité communale et restauration des sentiers de montagne

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 5 juillet, Bérangère Abba, secrétaire d'État à la biodiversité, a annoncé de nouveaux projets d'atlas de la biodiversité communale (ABC) ainsi qu'une enveloppe pour restaurer les sentiers de montagne. Un appel à projets a été lancé en janvier 2021 par l'Office français de la biodiversité (OFB) pour soutenir de nouvelles collectivités dans la réalisation d'ABC. « Compte tenu de la diversité et de la qualité des projets », le ministère de la Transition écologique a décidé de mobiliser 8 millions d'euros, au lieu des 5 M€ prévus en faveur de ces atlas. En métropole, ce sont donc 98 nouveaux projets d'ABC impliquant 769 communes qui débuteront dès juillet 2021 pour une durée de deux ans. Trois projets ont également été retenus en Polynésie française et Nouvelle Calédonie. Ce qui porte à 273 le nombre de démarches ABC soutenues par les crédits de l'État, couvrant environ 2 200 communes françaises.

Un appel à projets pour restaurer les sentiers de montagne

Bérangère Abba a également lancé un appel à projets doté de 10 millions d'euros consacrés à la restauration de 1 000 kms de sentiers de montagne. Cette enveloppe est prévue dans le plan « Avenir Montagnes » lancé en mai dernier par le Premier ministre. La secrétaire d'État invite les collectivités territoriales, syndicats mixtes, établissements publics, associations et entreprises à déposer leurs projets auprès des commissariats de massif (pour la Corse, auprès du secrétariat général pour les affaires de la Corse). Une première liste de projets sera sélectionnée fin septembre 2021. Les opérations retenues porteront notamment « sur la signalétique, la restauration de sentiers et de leurs équipements annexes, la mise en accessibilité de certains tronçons pour des personnes à mobilité réduite, la préservation de la quiétude de zones écologiquement très sensibles ou encore la restauration de trames nocturnes préservées des pollutions lumineuses ».

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : étude de la biodiversité et des écosystèmes OPQIBI