En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le nouvel étiquetage énergétique s'appliquera en mars 2021 à certains produits électroménagers

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Lundi 11 mars, la Commission européenne a adopté de nouvelles étiquettes énergétiques "plus compréhensibles pour les consommateurs". "Depuis son introduction il y a vingt ans, l'étiquetage énergétique a (...) encouragé le développement de produits toujours plus économes en énergie. Il en a résulté que le système d'étiquetage actuel est devenu trop complexe", explique l'exécutif européen. Le nouvel étiquetage sera affiché dans les magasins à partir du 1er mars 2021. Il s'appliquera aux lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, réfrigérateurs, lampes, dispositifs d'affichage électroniques, y compris les téléviseurs, et les appareils de réfrigération disposant d'une fonction de vente directe.

Comme décidé en 2017, le nouveau dispositif substitue à l'échelle actuelle (de A+++, pour les équipements les plus économes, à G), une nouvelle échelle allant de A à G. Celle-ci "est plus simple et bien comprise par les consommateurs", justifie la Commission. Conséquence de ce changement : "un produit présentant une classe d'efficacité énergétique A+++ pourrait par exemple devenir une classe B avec la nouvelle échelle". Ce nouvel étiquetage "permettra aux classes supérieures d'avoir une marge de manœuvre pour des modèles plus efficaces du point de vue énergétique".

Réactions1 réaction à cet article

 

Le consommateur s'adaptera à cette évolution de l'étiquetage énergétique. Il est vrai qu'on s'y perd un peu au sein des classes A+ à A+++.
Certes, les appareils sont désormais moins gourmands en énergie durant leur vie, mais celle-ci est bien plus courte qu'auparavant avec l'obsolescence programmée et très peu d'appareils sont réparables au-delà de 10 ans après l'arrêt de fabrication de leur série (obligation légale de disponibilité de pièces détachées). Au global, il n'est pas sûr que la planète y gagne.
Un étiquetage portant sur la durabilité et la réparabilité des produits est donc indispensable pour assurer au consommateur le choix le plus éclairé possible.

Pégase | 13 mars 2019 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…