En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les fonds ISR de conviction, les plus engagés, affichent une croissance dynamique

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Le centre de recherche de Novethic, filiale de la Caisse des Dépôts, a publié les chiffres du premier trimestre 2017 du marché de l'investissement socialement responsable (ISR), en se concentrant sur les 122 fonds de conviction, pour s'adapter à des pratiques d'investissement responsable devenues plus exigeantes.

L'ISR est une forme de placement qui prend en compte des critères extra-financiers liés à l'environnement, au social et à la gouvernance (critères ESG), en plus des critères financiers classiques. Le label public ISR, lancé en janvier 2016, permet aux épargnants d'identifier plus facilement ces fonds.

L'ISR de conviction, plus engagé, combine les approches de sélection ESG les plus exigeantes et les investissements thématiques sur des dimensions environnementales et sociales. Les pratiques d'investissement des 122 fonds de conviction "sont celles qui ont le plus d'impact sur la sélection des titres en portefeuille, ce qui les différencient souvent des grands indices de référence", a souligné Novethic.

Ces fonds, gérés par 38 sociétés de gestion, atteignent 24,6 milliards d'euros d'encours et affichent une croissance  "dynamique" : +19,9% en 2016 et +11,6% au 1er trimestre 2017. "Les fonds thématiques environnementaux et les fonds Best-in-Universe, proposés par une trentaine de sociétés de gestion, tirent cette croissance", explique Novethic. Les 122 fonds de conviction représentent près d'un tiers du marché français en nombre de fonds et près de 20% en volume d'encours.

L'ISR de conviction reste néanmoins un marché concentré où seules huit sociétés de gestion dépassent le milliard d'euros, "souvent parce qu'elles disposent d'une offre thématique déjà éprouvée".

Parmi les autres tendances du marché de l'ISR, Novethic observe aussi une "forte attractivité des fonds verts", en particulier ceux dédiés aux obligations vertes (green bonds). Un quart des fonds disposant du label transition énergétique et écologique pour le climat (TEEC) sont des fonds de green bonds. "Si les volumes investis dans la dizaine de fonds dédiés demeurent modestes au regard du volume global d'investissement obligataire des institutionnels, ils ont augmenté de 83,5% sur les 18 derniers mois".

Plus d'une cinquantaine de fonds thématiques sont ainsi investis dans des activités présentant un bénéfice environnemental en France. Ils "sont les plus nombreux parmi les approches thématiques de l'ISR de conviction". L'encours de ces fonds environnementaux ont bondi de 13,4% au premier trimestre 2017 pour s'établir à 14,8 Mds€.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…