Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Nucléaire : le Cese propose une mise à plat des controverses

Energie  |    |  Philippe Collet

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) publie une étude des principales controverses associées à l'énergie nucléaire. « L'objectif est d'identifier les points clés de la question controversée du nucléaire, sans prendre parti sur telle ou telle option et de clarifier les arguments en présence pour faciliter l'appropriation des enjeux par les acteurs », explique le Cese. Cette approche répond aussi aux récents appels de plusieurs organismes, comme la Commission nationale du débat public (CNDP) ou France Stratégie, qui ont appelé à analyser les controverses sur le sujet.

Concrètement, le Cese a identifié sept « questions prioritaires ». Le risque d'accident nucléaire dans notre pays incite-t-il à renoncer au nucléaire ? La filière nucléaire offre-t-elle une fiabilité de production ? Le nucléaire permet-il une indépendance énergétique de la France ? Le programme de gestion des déchets est-il compatible avec une relance du nucléaire ? Le nucléaire est-il plus compétitif que les autres énergies décarbonées ? À l'horizon 2050, un mix décarboné sans nucléaire est-il possible ? La France a-t-elle une politique d'information et de protection robuste et sûre des populations face à un accident nucléaire ?

« Pour chacune d'entre elles ont été répertoriés, classés, sourcés les arguments en présence », explique le Cese, précisant avoir fait appel « à des contributions d'acteurs spécialistes des questions du nucléaire civil, favorables ou opposés à cette source d'énergie ».

Cette « clarification des controverses » intervient alors que le gouvernement a lancé les travaux de la future Stratégie française pour l'énergie et le climat (Sfec) qui constituera la feuille de route pour atteindre la neutralité carbone en 2050 et adapter la société aux impacts des changements climatiques. Cette Sfec regroupera la loi de programmation énergie-climat (LPEC), qui doit être adoptée en 2023, ainsi que les troisièmes éditions de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC), de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) et du Plan national d'adaptation au changement climatique (Pnacc).

Réactions1 réaction à cet article

 

Dommage que le CESE n'est pas inclus dans sa réflexion une question du genre "Le nucléaire civil est-il une condition nécessaire à la pérennité de la dissuasion nucléaire?". C'est une controverse au moins aussi structurante que la plupart de celles retenues (et moins approfondie par d'autres institutions).

Ramona | 13 juillet 2022 à 09h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

next3, onduleur-chargeur intelligent 16 kW pour l'autarcie énergétique Studer Innotec SA
Station d'avitaillement GNV équipée de distributeurs Ocean Smart GNC MADIC Group