En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un incident nucléaire chez Melox (Areva) est porté du niveau 1 au niveau 2 par l'ASN

Risques  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Un incident survenu le 3 mars dernier sur l'installation nucléaire MELOX d'AREVA NC à Marcoule (Gard) a été porté du niveau 1 proposé par Areva au niveau 2 par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de l'échelle INES, qui en compte 7. C'est ce que vient d'annoncer l'ASN dans un communiqué.

À l'occasion d'une opération exceptionnelle de réception d'échantillons à base d'oxyde de plutonium et d'uranium en provenance d'une entité extérieure à l'installation, l'introduction d'une masse de matière fissile dans un poste de travail a conduit au dépassement de la limite de sûreté-criticité* applicable, commente l'ASN. Ce dépassement est dû à l'application d'une procédure inadéquate et non formalisée. Il n'est pas dû à une erreur humaine, ajoute l'autorité de sûreté nucléaire. De plus, le logiciel de comptabilité des matières fissiles, qui permet la vérification du respect des limites autorisées lors de chaque entrée-sortie de matière, n'a pas généré d'alarme, car il ne prenait pas en compte ces opérations exceptionnelles. Ce sont les contrôles manuels, réalisés par les opérateurs lors de la prise de poste du lendemain matin 4 mars, qui ont révélé cette situation anormale et conduit l'exploitant à engager des actions correctives, a noté l'ASN.

L'ASN qui a réalisé une mission de contrôle le 6 mars, considère que les limites prescrites pour prévenir les accidents de criticité doivent faire l'objet d'un respect strict de la part des exploitants et s'assurera de ce fait que l'exploitant a tiré le retour d'expérience nécessaire concernant cet événement. L'exploitant devra notamment compléter son référentiel documentaire, modifier le logiciel de suivi de la matière fissile et améliorer la traçabilité des actions des opérateurs, souligne l'autorité.

L'usine MELOX fabrique des assemblages de combustibles MOX (mélange d'oxyde d'uranium et de plutonium) destinés aux réacteurs électronucléaires à eau légère.


* Un accident de criticité correspond au démarrage d'une réaction nucléaire non contrôlée lorsque la masse de matière nucléaire dépasse un certain seuil, appelé « masse critique ».

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager