Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Nucléaire : l'EPR d'Olkiluoto en Finlande a démarré, avec douze ans de retard

Energie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com
Nucléaire : l'EPR d'Olkiluoto en Finlande a démarré, avec douze ans de retard

« La dernière fois qu'un réacteur a été lancé en Finlande, c'était il y a plus de quarante ans, a souligné la société finlandaise de production d'électricité, TVO, dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 décembre. Et même en Europe, cet événement remonte à quinze ans. » À 3 h 22 heure locale, la centrale nucléaire de la presqu'île d'Olkiluoto, sur la côte sud-ouest de la Finlande, a acté le démarrage de son réacteur pressurisé européen de première génération (EPR1), alias OL3. D'une puissance de 1,65 gigawatt, cet EPR1 ne fonctionnera qu'à 30 % de ses capacités lors de son raccordement au réseau électrique à la fin du mois du janvier prochain. Il ne sera pleinement opérationnel qu'à partir du mois de juin 2022 et délivrera alors 14 % de la demande électrique nationale.

Pour rappel, OL3 constitue le premier EPR1 commandé au groupe français Orano (anciennement Areva). Sa construction avait été lancée en septembre 2005 et sa mise en service initiale était alors estimée pour courant 2009. Son lancement a cependant rencontré de multiples embûches, notamment la défaillance relevée en juin 2020 par le réseau Sortir du nucléaire (RSN) due à une soupape de sûreté défectueuse. Sa mise en service aujourd'hui effective intervient donc après le lancement des deux EPR1 chinois de la centrale de Taishan (successivement, en juin 2018, puis en mai 2019) – dont un reste à l'arrêt depuis l'été dernier. L'EPR1 de la centrale française de Flamanville, quant à lui, ne sera pas mis en service avant la fin de l'année 2022. Il devrait précéder le lancement de la construction de « nouveaux réacteurs nucléaires » (probablement de type EPR2) promis par le président de la République, Emmanuel Macron, en novembre 2021.

Réactions3 réactions à cet article

 

EPR comme "Équipement Passablement Ruineux".

Tonton Albert | 22 décembre 2021 à 09h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je lis EPR1.... dans d'autres reportages, j'ai entendu qu'à l'heure actuelle, on commençait à évoquer désormais l'installation d'équipements nucléaires de 4e génération....
Si quelqu'un peut me dire à quelle génération d'équipements sont liés les EPR1 et PER2, je le remercie d'avance.

nimb | 23 décembre 2021 à 14h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour nimb,
Je me reporte à une fiche du CEA datée de 2015 pour répondre à votre question.

La 4e génération de réacteurs nucléaires correspond à un ensemble de projets en cours, tels que les réacteurs à neutrons rapides (RNR) indiens et chinois, en opposition avec les précédentes technologies existantes.

Les EPR - qu'ils soient EPR1 comme celui de Flamanville ou les futurs "EPR optimisés", dits EPR2 - constituent donc plutôt des réacteurs de troisième génération, c'est-à-dire post-Tchernobyl (on parle même de "génération III+", post-Fukushima).

Merci pour votre intérêt.

Félix Gouty Félix Gouty
23 décembre 2021 à 14h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Pensez à choisir une borne de recharge cohérente pour l'environnement RossiniEnergy