En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nucléaire : quel coût pour le démantèlement ou le maintien ?

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Alors que le groupe Écologiste vient de déposer à l'Assemblée Nationale une proposition de résolution pour la création d'une commission d'enquête sur les coûts de la filière nucléaire, trois députés UMP demande eux la création d'une commission d'enquête sur les conséquences d'un démantèlement de Fessenheim. Ces derniers ont en effet déposé une proposition de résolution pour évaluer les impacts énergétiques, environnementaux, économiques, financier et sociaux consécutifs à la fermeture de la centrale nucléaire, prévue pour la fin de l'année 2016.

"Ces conséquences demandent à être évaluées de façon beaucoup plus précise, en particulier dans la perspective d'une discussion prochaine du projet de loi relatif à la transition énergétique annoncé par le Gouvernement", estiment-ils.

Le groupe Écologiste quant à lui souhaite disposer d'informations sur divers aspects financiers de la filière et la durée d'exploitation des réacteurs.

"L'objectif sera non seulement d'établir la vérité des prix, mais également de montrer que contrairement à une idée reçue, ce n'est pas la transition énergétique qui coûte, c'est la non-transition énergétique qui est devenue un véritable boulet et un risque majeur pour notre pays", précisent-ils.

Réactions12 réactions à cet article

 

Avant toute chose remarquons que la centrale EPR fournira un courant BEAUCOUP PLUS CHER que les centrales classiques. Habituellement quand la technique fait des progrès les couts baissent, MAIS PAS ICI.

Pour connaitre les couts de la filière nucléaire il faudrait avoir ENFIN décidé du SORT des dechets nucléaires. Ensuite entamer une réflexion sur la fin de vie des centrales nucléaires. En particulier reflechir aux conséquences de la destruction (démantèlement) complète: l'idée de vouloir remettre le terrain dans son état primitif (= le fameux retour à l'herbe) est certes plaisante et correspond a ce que tout le monde imagine mais cela n'en fait pas pour autant quelque chose de possible.
Ce n'est pas une question financière, c'est que les risques environnementaux et humains associés a un tel chantier sont inacceptables. Actuellement face au blocage concernant le sort des déchets il n'est pas possible de rajouter, a notre stock de déchets, l'équivalent de plusieurs centrales réduites en miettes et emballées dans de lourds colis blindé (dont personne ne veut). La solution sera "une mise en sécurité" aprés évacuation du combustible restant.
D'ailleurs il est interessant de noter que si on décidait d'arrêter (sous la pression des anti-nucléaires) nos centrales le problème de leur devenir resterait toujours sans solution, puisqu'il y a un blocage persistant.
Les conséquences de l'arrêt de Fessenheim seront juste un gros gâchis aprés les grands travaux qui y ont été réalisé.

ami9327 | 18 novembre 2013 à 18h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La demande du groupe écologique est ridicule, ils ont déjà utilisé leur droit de tirage l'année dernière pour la même demande, ils pensent que cela a changé sur 1 an ? Ils n'ont vraiment aucune idée d'un autre sujet possible à traiter pour leur droit de tirage ?

jmdesp | 18 novembre 2013 à 23h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Qu'on soit pro ou anti nicléaire est un choix philosophique hors de ce champ.
par contre, lire des arguments fallacieux m'exaspère: "Habituellement quand la technique fait des progrès les couts baissent, MAIS PAS ICI."
Si vous prenez l'option ABS sur une voiture, cela coûte plus cher, si vous prenez un GPS intégré, cela vous coûte.
Et pour faire écolo, si on achète un chauffe-eau thermodynamique, c'est beaucoup plus cher que la simple résistance électrique.

Que penser de ce type d'argument, sinon que cela démontre une limite?

zaravis | 19 novembre 2013 à 11h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A @ami9327
Ce qui est un gros gâchis, ce sont les grands travaux réalisés à Fessenheim alors que son arrêt est annoncé !

Tieri | 19 novembre 2013 à 12h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ zaravis j'aime bien vos arguments: ceux que vous citez vous apportent un avantage précis. Dans le cas de l'électricite d'origine EPR vous n'avez AUCUN avantage particulier, c'est le producteur qui peut (et encore...) avoir un avantage.

ami9327 | 19 novembre 2013 à 14h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On connait déjà les coûts du Nucléaire.
Ils sont exorbitants à partir du moment ou on prend en compte le stockage et le démantèlement.
Le coût de l'EPR est important. Mais ce n'est pas un problème de technique. La technique a progressé, mais le savoir faire de construction de centrales est totalement à reprendre.
En effet nos vieilles dames dates d'une époque ou on construisait des centrales à tour de bras. Et on ne compte pas l'inflation depuis cette époque (ce qui compte bcp).
Les vieilles centrales ont de plus subit des améliorations qu'il faudrait aussi prendre en compte dans le comparatif.
Enfin les vieilles centrales sont "amorties" d'où un coup de production moins onéreux.
Bref. Le cout est cher ... mais le nucléaire EST CHER ! C'est ce que tous le monde doit comprendre. Dire que c'est une énergie bon marché est faux, et on le voit bien ici.

Le retour à l'herbe me semble également impossible. Sur un plan économique ET écologique (on ne va pas transporter des tonnes et des tonnes de déchets radioactifs non plus !).
Je suis d'accord avec ami9327. La solution sera certainement de décontaminer, puis soit laisser en plan, soit faire un joli tas et tout recouvrir (avec d'autre déchets de construction par exemple ?).
Puis on interdira vaguement le site en espérant qu'on s'en souviendra.
Bref, un tas ou la "politique du couvercle". Ça on sait faire.

Terra | 19 novembre 2013 à 15h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voilà ,que pour gardez la Majorité de Gauche, on fait des cadeaux aux Anti- tout , pour cibler Fessenheim! Mais , ce n'est du tout la procédure Tchnernobyl ou Fukuschima , avec le circuit secondaire et l'absence de Tsunami potentiel. Bloquer en permanence sur ces critères ,n'a aucun sens. Discutons ensemble sur la disponibilité des E.NR sauf Charbon, et comparons les prix des E.N.R avec ce "diabolique" Nucléaire ,né du 1er Crash Pétrolier et alors ,oui, nous vous écouterons.

arthur | 20 novembre 2013 à 13h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

on pourrait convertir les centrales nucléaires en centrales thermoélectriques...J'ai exposé le procédé auprès du ministère de l'Ecologie par le biais du sénateur Roland Courteau...

galamus | 26 novembre 2013 à 08h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"on pourrait convertir les centrales nucléaires en centrales thermoélectriques...J'ai exposé le procédé auprès du ministère de l'Ecologie par le biais du sénateur Roland Courteau..."

Une centrale nucléaire est une unité thermoélectrique. Une source d'énergie calorifique (dans ce cas, la perte de masse liée à la fission de gros atomes en plus petit selon les lois bien connues de la physique) qui chauffe de l'eau et la transforme en vapeur pour entraîner un alternateur.

On peut bien sûr chauffer l'eau avec du gaz, du fioul ou du charbon. Dans le cas du charbon, bien peu de gens savent qu'une centrale à charbon émet beaucoup plus de radioactivité (et oui dans le charbon il y a des composants radioactifs) qu'une centrale nucléaire. mais ça c'est tabou et ça ne fait pas vendre des journaux ou soulever les foules.

zaravis | 26 novembre 2013 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une centrale thermoélectrique? Avec des thermo-couples? Dans ce cas les rendements sont déplorables.

Tout au long de la Filière nucléaire on dissipe une formidable énergie en chaleur. Parce qu'avant d'être dans le réacteur atomique on a dû fabriquer le combustible: quand on voit COMBIEN de tranches nucléaires alimentent l'usine d'enrichissement on a une première idée. Une fois usé le combustible refroidit pendant 2 ans en piscine et ensuite, aprés retraitement, une partie des déchets continuent de dégager une forte chaleur.
A tous ces niveaux on saurait recupérer de l'énergie électrique avec des machines thermiques adaptées: les rendements seraient comparables a ceux des tous premiers moteurs à vapeur (à échappement de vapeur à l'atmosphère).

ami9327 | 26 novembre 2013 à 23h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il s'agit d'un nouveau type de centrale thermoélectrique dotée d'un nouveau générateur à induction alimentée par des éoliennes de grande puissance...

galamus | 27 novembre 2013 à 07h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"A tous ces niveaux on saurait recupérer de l'énergie électrique avec des machines thermiques adaptées: les rendements seraient comparables a ceux des tous premiers moteurs à vapeur (à échappement de vapeur à l'atmosphère).
ami9327"

Et bien va y, fait, on t'attends.

zaravis | 27 novembre 2013 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager