En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nucléaire : EDF a découvert de nouvelles anomalies sur des équipements fabriqués au Creusot

Risques  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Ce jeudi 24 août, EDF confirme avoir découvert de nouvelles anomalies sur des pièces produites à l'usine Areva du Creusot (Saône-et-Loire). Les premières vérifications effectuées sur le parc nucléaire français "mettent en évidence de nouveaux écarts identifiés dans les dossiers de fabrication", explique un porte-parole du groupe contacté par Actu-Environnement. Mercredi, l'Agence Platts avait révélé l'information, expliquant que, selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), il s'agit de déviations plutôt que de problèmes critiques.

Neuf dossiers remis à l'ASN

Dans le cadre de l'examen de l'ensemble des dossiers de fabrication des équipements en provenance du Creusot et installés sur les réacteurs EDF en fonctionnement, l'entreprise a déjà remis à l'ASN neuf dossiers de synthèse. "Aucun [des écarts identifiés] n'est de nature à remettre en question l'aptitude au fonctionnement en toute sûreté des équipements concernés", explique EDF, qui maintient l'objectif de production nucléaire prévu à 390-400 térawattheures (TWh).

Cette annonce intervient alors que l'ASN a mis en consultation un projet de décision visant à imposer à EDF de réaliser un contrôle de l'ensemble des équipements fabriqués au Creusot. L'ASN s'apprête à fixer un calendrier précis pour cet examen des dossiers de fabrication : l'électricien devra remettre le résultat de l'audit au plus tard deux mois avant le redémarrage de chacun de ses 58 réacteurs lors du prochain arrêt pour renouvellement du combustible.

Ces événements s'inscrivent dans le cadre de la découverte, début 2015, de défauts de fabrication qui affectent certains équipements nucléaires réalisés à l'usine Creusot Forge. L'audit mené par Areva sur son site a mis en lumière quelque 400 irrégularités. Quatre-vingt de ces pièces défectueuses équipent 21 réacteurs d'EDF. Il y a un an, EDF estimait que 79 des 80 irrégularités affectant ses réacteurs "n'ont pas de conséquence sur la sûreté".

Les irrégularités concernent essentiellement le suivi des essais en cours de fabrication. Lorsque des écarts de qualité étaient constatés, l'entreprise ouvrait des dossiers parallèles pour suivre ces défauts, sans le signaler au client et à l'ASN. Les anomalies concernaient notamment des ségrégations de carbone dans l'acier, à l'image du défaut qui affecte le couvercle et le fond de la cuve de l'EPR.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…