En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Audit de la Cour des comptes sur les coûts de la filière nucléaire : l'organisation est arrêtée

Energie  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

La Cour de compte annonce dans un communiqué du 15 juin l'organisation qu'elle a retenue pour élaborer son enquête sur les coûts de la filière nucléaire.

Une formation réunissant les représentants de toutes les chambres concernés de la Cour est mise en place sous la présidence de Gilles-Pierre Levy, président de la deuxième chambre. Le rapporteur général de l'enquête est Michèle Pappalardo, Jacques Dupuy en étant le contre-rapporteur.

"Comme pour tous les rapports publics, la Cour appliquera ses procédures habituelles, en particulier la collégialité et la contradiction, ainsi que l'adoption du rapport en chambre du conseil. Il sera procédé aux auditions les plus larges et la Cour s'appuiera enfin sur un comité consultatif d'experts", précise le communiqué.

Le rapport sera publié début 2012

Les travaux seront achevés le 31 janvier 2012 et donneront lieu à la publication d'un rapport.

La Cour annonce qu'elle examinera cinq thématiques : la structure et la mesure des coûts de production d'électricité sur le territoire national, l'évaluation des charges futures liées au démantèlement des centrales actuellement en activité, l'évaluation de celles liées à la gestion des déchets, l'estimation du coût de prolongation de la durée de fonctionnement des réacteurs au-delà de 40 ans, et enfin les dépenses actuelles de R&D conduites par les opérateurs publics.

"Outre les coûts directs de production, seront également prises en compte les dépenses imputables au contrôle de la sécurité et de la sûreté du fonctionnement du parc électronucléaire ainsi que la problématique de l'assurance du risque d'accident", précise la Cour.

C'est par une lettre datée du 17 mai 2011 que le Premier ministre a demandé à la Cour des comptes la réalisation d'une enquête sur les coûts de la filière nucléaire.

Réactions1 réaction à cet article

 

Et le coût des futurs accidents ? Personne ne pense à provisionner pour couvrir la gestion de crise, le démantèlement d'une centrale endommagée et les dommages induits sur les populations et l’environnement, alors que tout le monde sais que de nouveaux accidents surviendront dans les années à venir ?

Pour le moment ce sont plusieurs dizaines de milliards d'euros qui ont été dépensés pour fukushima, et ce n'est que le début !

En tout cas on attends ce rapport avec impatience si tant est qu'il est réalisé avec l'objectivité qu'il se doit !

freud | 23 juin 2011 à 10h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager