En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le nucléaire fait débat dans le débat !

Le débat télévisé entre Royal (PS) et Sarkozy (UMP), prétendants à l'Elysée, a été marqué par des approximations, voire des erreurs sur le nucléaire et notamment sur sa part dans la consommation d'électricité du pays et le projet de réacteur EPR.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le nucléaire aura véritablement eu sa place dans le débat télévisé opposant les deux prétendants à l'Elysée, mais les approximations, confusions et autres erreurs sur le sujet y furent assez flagrantes.
Ségolène Royal (PS) et Nicolas Sarkozy (UMP) ont tous deux fait une erreur sur la part du nucléaire dans la consommation d'électricité en France. Nous avons la moitié (50%) de notre électricité qui est d'origine nucléaire, a déclaré Nicolas Sarkozy en répondant à la question de Ségolène Royal qui a alors répondu : non, 17% seulement. En réalité, le chiffre est de l'ordre de 80%. 80% des kWh produits par les centrales électriques françaises sont issus de centrales nucléaires, indique Jean-Marc Jancovici, expert climatique indépendant, qui a souhaité faire un point sur le sujet. Si le chiffre de 17% avancé par Ségolène Royal correspond à la part du nucléaire dans toute l'énergie consommée en France (énergie finale), le chiffre de 50% présenté par Nicolas Sarkozy ne correspond à rien de particulier sur ce domaine.

Autre polémique : l'EPR, technologie de réacteur à eau pressurisée, dont le décret autorisant sa construction a été publié au JO le 11 avril dernier, est un réacteur de 3eme génération et non de 4eme génération comme Nicolas Sarkozy l'a prétendu! Les réacteurs de 4eme génération font en effet appel à une technologie différente. Six projets distincts sont regroupés sous ce nom. Trois de ces projets font appel à la surgénération, soit par la filière uranium-plutonium, soit par la filière thorium-uranium, tandis que trois autres ne sont pas surgénérateurs mais emploient de nouvelles techniques (refroidissement à l'hélium, à l'eau supercritique sous très haute pression, cogénération d'hydrogène...).
Même si elle estime que la France ne pourra pas se passer du nucléaire, Ségolène Royal souhaite accroître la part des EnR et que se tienne un nouveau débat sur le projet, notamment pour réfléchir à l'opportunité de passer directement à la quatrième génération de réacteurs. Nicolas Sarkozy a fait valoir quant à lui, que les autres alternatives ne pourront pas remplacer le nucléaire et se déclare donc favorable au projet.

Enfin, concernant les réserves accessibles d'uranium 235, les deux candidats ont annoncé des chiffres très différents. D'une trentaine d'années estimées par Ségolène Royal, on atteint 250 ans selon Nicolas Sarkozy. Si les deux chiffres sont justifiés et issus de la même étude de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), ils sont le résultat de la prise en compte de paramètres différents.
En effet, selon l'AIEA et la World Nuclear Association (WNA)* les réserves d'uranium sont estimées à plus de 2 millions de tonnes pour un coût de production inférieur à 40$ par kg d'uranium, correspondant à 30 ans de fonctionnement des réacteurs actuels. C'est le chiffre avancé par Ségolène Royal. Toutefois, si l'on considère un coût de production jusqu'à 80$ par kg, le montant des réserves peut être doublé, soit plus de 60 ans de consommation du parc actuel.
S'il est par ailleurs difficile d'évaluer les ressources ultimes en uranium, la prospection ne faisant pas aujourd'hui l'objet d'un effort important en raison des stocks disponibles, l'addition de toutes les ressources minières répertoriées aujourd'hui dépasse un total de 17 millions de tonnes soit environ 300 ans de consommation actuelle à des conditions d'accès toutefois très différentes. C'est sur cette donnée que semble s'être basé Nicolas Sarkozy.


* Source :OCDE - AEN = Agence pour l'Energie Nucléaire de l'OCDE

Réactions19 réactions à cet article

 
ITER

Et le projet ITER se place dans quelle génération?

kil | 03 mai 2007 à 17h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ITER

Bonjour,

ITER est un projet de réacteur à fusion nucléaire, tandis que le nucléaire actuel est basé sur la fission. Il ne fait pas partie de la même lignée car la technologie et le principe même de production d'énergie est totalement différent.

Pour plus d'info, vous pouvez relire l'une de nos anciennes actus :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/1765.php4

Cordialement

David Ascher

David Ascher | 03 mai 2007 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
A l'attention de mr le président

VIve la politique du mensonge et de la magouille que l'on va supporter pendant 5 ans?
Mr Sarkozy si par hasard vous consultez les sites intéressant, mettez la même motivation à la protection de l'environnement que celle que vous mettez à nous faire croire que vous aimez la france. Parce que la ce n'est plus la france qu'il faut aimer mais la vie sous toute ses formes .
L'environnement est l'enjeu majeur si vous voulez que tous les ptits francais puissent travailler beauoups et longtemp sans en mourir
Parce qu'il faut faire attention toute production donc tout travail apporte une pollution
A bon entendeur salut

titeuf | 07 mai 2007 à 14h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pénurie d'energie fossile

Concernant l'échéance de 300 ans annoncée dans cet article, certains dont Monsieur JANCOVICI annoncent plutôt 100 ans environ. C'est à dire qu'à cette échéance les stocks de charbon, pétrole, gaz et URANIUM seraient épuisés. La différence entre ces deux valeurs est trop importante pour être considérée comme une marge d'erreur ! Qu'en est-il exactement ? Merci.

RFN | 10 mai 2007 à 08h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A l'attention de mr le président

Quelle est TA solution?
Arreter de travailler?? Revenir au Moyen-Age???
Comme on dit, la critique est facile mais l'art est difficile...

Sebou | 10 mai 2007 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A l'attention de mr le président

Arréte donc ton PC, ça pollue quand on le fabrique, ceux qui l'ont fabriqué sont exploités, tu as été le chercher en vélo, il est arrivé à pied au magasin, il fonctionne sans électricité, etc...

Il faut un peu arréter de dire n'importe quoi et trouver de VRAIS solutions.

La politique c'est un métier, et c'est le même à droite et à gauche....

Réléchie un peu, ça pollue moins!

aquamaster | 10 mai 2007 à 10h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
poucentage du nucléaire

% du nucléaire dans la production d'électricité par EDF en France ni 50% ni, encore moins, 17%, mais environ 78%.
Mais, combien, si l'on prend en compte toutes les productions d'électricité "autoconsommées" par les industries???? Je serais curieux d'avoir le chiffre final réel, qui semble avoir été ignoré autant par les auditeurs que par les candidats..... alors ne jetons pas trop de pierres!

gece | 10 mai 2007 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
50=17/3

Il est un peu étonnant que M. Jancovici, vrai connaisseur des questions énergétiques, ne trouve pas à quoi correspond le chiffre de 50% avancé par Nicolas Tsarkozy lors du débat télévisé du 2 mai.
Car ce chiffre de 50% résume à lui seul toute l'imposture des nucléocrates depuis des décennies.
Il correspond tout simplement à la supercherie véhiculée par nos ministères concernées quant à la part du nucléaire dans la consommation d'énergie en France.
En omettant de préciser qu'il s'agit d'énergie primaire et non de l'énergie finale consommée.

Sachant qu'une centrale électrique, aussi bien thermique que nucléaire, a un rendement qui n'est que de 30 %, soit environ un tiers, cela veut tout simplement dire que pour fonctionner, ladite centrale consommera trois fois plus d'énergie qu'elle ne nous restituera pour la consommation finale.
En bon technocrate habitué du ministère des finances, N. Tsarkozy a repris tout bêtement le chiffre de ce ministère.

Les 50% ne sont donc pas sortis du chapeau, comme on tente de nous le faire croire maintenant. Ce qui est encore une forme d'escamotage du débat.

Même si Ségolène Royal s'est trompée sur l'assiette de son taux, celui-ci était juste.
Alors que Son adversaire ne se trompait pas uniquement sur le l'assiette de calcul, mais il reprenait le chiffre de la propagande technocratique pro-nucléaire.
Car 17% (part de l'apport du nucléaire dans lénergie finale consommée en france) représente un tiers (1/3) de 50%, chiffre qui ne tient pas compte du rendement des centrales.
Ce que M. Jancovici ne peut pas ignorer.

Syrius | 10 mai 2007 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
PWR et EPR

Il me semblait que les actuelles centrales de poduction nucléaire (PWR) étaient des centrales à eau pressurisée. Qu'elle est donc la différence entre ces deux types. Merci
DM

dom | 10 mai 2007 à 13h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
tant que ça rapporte plus, on ne changera rien...

on a enterré il y a longtemps le moteur à eau, l'énergie libre de Tesla, on nous propose de mettre des panneaux solaires pour chauffer l'eau, beaucoup moins chaud pour la production d'électricité... De toute façon, on n'a pas beaucoup évolué pour ce qui est des moteurs : quand on visite le musée de l'automobile par exemple, on y trouve des véhicules d'il y a près de 100 ans qui montaient déjà à plus de 100 ! des véhicules électriques, solaires !!! c'est comme les piles, on n'arrive pas à faire quelque chose de complètement différent et surtout qui rapporterait moins d'argent, c'est là le vrai problème ! Il serait inconcevable d'avoir de l'énergie gratuite, n'est-il pas ?

anita | 10 mai 2007 à 13h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
le nucléaire fait débat

il faut savoir que le cout de destruction des déchets nucléaire ( qui n'est inclus nulle part en termes comptables ) coute aussi chère que la fabrication de son usine et en plus sans garantie de stabilisation des déchets . sachant que certains radio-isotopes ont une durée de leur demi-vie de l'ordre de plusieurs centaines d'années ( il y a même un qui irradie jusqu'à 4.2 Milliards d'années je trouve qu'auncun politicien n'est conscient de ce problème ( ou bien il ne veut pas savoir la Vérité , ou il est un incompétent faite votre choix ). j'ai proposé un jour à un politicien qu'avec le prix d' 1 EPR ( la bagatelle de 3milliards d'euros ) sachant que nous avons plus de 52 usines à équipé et qu'en moyenne chaque usine necessite environ 3 unités EPR , nous sommes arrivé à des chiffres titanesques , donc je lui ait suggéré d'investir ( étant donné que l'Etat investi pour les EPR ) cette sommes en Unités de cogénération polycombustibles ( biomasse , solaire etc ) ce qui permettait d'éradiquer TOUS les déchets de France et de Navarre tout en produisant de l'électricité SANS pollution !! sans Gaz à effet de serre
Je vous laisse deviner ce que ce cher Politicien m'a répondu !!!!
Bref observez actuellement ce que l'on fait contre la Désertification en Afrique, ( ne sous-estimé nullement ce qui se passe en Afrique nous avons déjà des effets néfastes qui migrent vers nous les ACRIDIENS )
Les déchets en France ( à présent le bio carburants la douce folie des politiciens qui en croyant qu'ils ont réinventer l'eau chaude sont en train de faire "crever" de faim bon nombre de paysans ( augmentation des couts du maïs )
En d'autres termes que l'on parle de nucléaire , d'Environnement , il est regrettable que l'on ait pas plus de gens sérieux qui décident à qu'il y a des intérèts mercantiles très intenses.
Si l'on ne réagit pas dans les années à venir ( maximum 5 ans ) le problème deviendra IRREVERSIBLE)....... s'il seulement on avait un Politicien Responsable !
Patrice

Patrice | 11 mai 2007 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:A l'attention de mr le président

cher Internaute "Aquamaster " cela me fait plaisir que tu ai répondu objectivement et très réaliste à titeuf il y a des personnes qui parlent ( pardon qui écrivent ) du n'importe quoi méconnaissant des problèmes aussi techniques .
Merci pour ton intervention
Patrice

Patrice | 11 mai 2007 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pénurie d'energie fossile

Le chiffre "300ans" est valable à consommation d'énergie constante. Il ne tient pas compte de la croissance de consommation mondiale en énergie (de l'ordre de 2%) et n'a donc aucune réalité physique.
S'il est un chiffre à retenir, c'est les "100ans" annoncés par l'ami Jean-Marc JANCOVICI qui intègre cette croissance.

un citoyen de la terre | 14 mai 2007 à 18h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Pénurie d'energie fossile

Merci de cette précision. Toutefois le calcul purement mathématique dans le cas où :
2% de croissance => 100 ans
donnerait alors les valeurs suivantes:
0% de croissance => 720 ans
1,1% de croissance => 300 ans

Salutations

RFN | 15 mai 2007 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pénurie d'uranium à très court terme

Le nucléaire représente 78% de l'électricité en France mais seulement 17% de la consommation finale d'énergie.
Dans le monde, la part du nucléaire est de 6 % de la consommation finale. Le rendement des réacteurs nucléaires est faible avec 33 % pour la production d'électricité et le reste perdu en chaleur.

Les réserves d'uranium ne doivent pas faire illusion. Les réserves "prouvées" sont de 3,3 millions de tonnes d'uranium (au coût maximum) auxquelles ont ajoute souvent 1,4 Mt de réserves supposées (total 4,7 Mt).
A cela s'ajoutent des réserves à découvrir pronostiquées (2,5 Mt) dont l'existence réelle a une faible probabilité et des réserves à découvrir spéculatives (7,5 Mt) dont l'existence est très aléatoire.

Ainsi, lorsqu'il est question de réserves d'uranium de 14,8 Mt, la plus grande partie n'a aucune réalité. Et sur les 3,3 Mt de réserves "prouvée" (22 % du total), une bonne partie ne sera jamais exploitée à cause de difficultés techniques insurmontables.

Mais le plus important est la pénurie d'uranium à partir de 2015 et une production qui atteint son maximum en 2025 avant de diminuer peu à peu, entraînant la fin du nucléaire.


Dans un domaine comparable, la récupération du pétrole dans certains gisements est limitée à moins de 10 % de la réserve, malgré toutes les prouesses techniques et l'énergie consommée pour cela.

En France, 11.000 tonnes de réserves "prouvées" d'uranium ne seront jamais extraites (la dernière mine a fermé en 2001) et 75.000 tonnes ont disparu des réserves "prouvées" sans avoir été extraites.

Gluks | 05 juin 2007 à 21h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
17% de la consommation finale d'énergie

Le nucléaire représente 78% de l'électricité en France mais seulement 17% de la consommation finale d'énergie.

Et comme tout l'uranium est importé, cela ne fait aucune indépendance nationale pour notre électricité et encore moins pour l'énergie consommée en France.

Dans le monde, la part du nucléaire est de 6 % de la consommation finale. Le rendement des réacteurs nucléaires est faible avec 33 % pour la production d'électricité et le reste perdu en chaleur.

Gluks | 05 juin 2007 à 21h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le pic du pétrole, gaz, uranium et du charbon

Pour toute production fossile ou de minerai le principal élément n'est pas la durée de la ressource mais le débit possible de son extraction et le maximum de sa production avant le déclin, ce qu'on appelle le "pic", qui commence à être connu avec le "peak oil".

Le maximum de production est en train de se produire pour le pétrole, en 2025 pour le gaz et l'uranium, en 2030-2040 pour le charbon.

Quelques soubresauts pendant 2 ou 3 années n'y changeront rien.

Tous les autres discours sur les réserves n'y changeront rien, surtout lorsque l'on connaît le peu de fiabilité de celle-ci, leur variation aléatoire au fil des années et leur surestimation pour des raisons politiques ou boursières.

Gluks | 05 juin 2007 à 21h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ITER

Iter, c'est un truc qu'on nous a promis pour "dans 50 ans", l'énergie infinie et éternelle ... c'était il y a 50 ans, dans les années 1950.

Aujourd'hui, on nous le promet pour dans 50 ans, ou 60, ou dans 100 ans (vers 2100).

C'est un bon fond de commerce pour l'industrie du nucléaire.

Mais cela bouffe aussi un budget considérable de recherche publique qui serait beaucoup mieux employé pour les énergies renouvelables et leur stockage, pour la santé, pour l'habitat économe en énergie.

Gluks | 05 juin 2007 à 21h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pénurie d'uranium à très court terme

Beaucoup de chiffres:
le premier est déjà pour le moins "contestable" 78% ce n'est pas de l'électricité produite en France mais produite par EDF : il ne faut pas ignorer toute la production auto consommée: toutes les grosses entreprises , par exemple raffineries et.c qui produisent la plus grande partie de leur électricité (thermique)... je n'ai pas les chiffres mais cela fait beaucoup diminuer la part EDF donc les 78% et il serait interessant que quelqu'un nous les donne .

Anonyme | 05 juin 2007 à 23h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager