En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Tricastin : Greenpeace porte plainte pour pollution et abandon de déchets radioactifs

Déchets  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
L'organisation écologiste Greenpeace annonce le 31 juillet avoir déposé deux plaintes auprès du parquet de Carpentras (Vaucluse) concernant les pollutions autour du site nucléaire de Tricastin-Pierrelatte.

La première plainte vise la Socatri, filiale d'Areva, à l'origine le 7 juillet d'un déversement accidentel d'effluents uranifères sur le site nucléaire de Tricastin, et le rejet de plus 70 kg d'uranium dans l'environnement qui constitue une pollution des eaux, déclare Greenpeace dans un communiqué. La seconde vise la société Areva pour abandon et dépôts illicites de déchets.

A travers ces plaintes, Greenpeace souhaite non seulement que toute la lumière soit faite sur la fuite radioactive de ce mois, mais aussi sur les pollutions passées et leurs origines. Et surtout que les responsabilités soient clairement établies et des sanctions prises, déclare Frédéric Marillier, chargé de campagne Energie/Nucléaire à Greenpeace France.

Pour Greenpeace, le rejet du 7 juillet constitue à lui seul un dépassement de plus de 27 fois les limites fixées par les autorisations de rejet de l'usine. L'organisation environnementale cite un arrêté du 16 août 2005 qui fixe une limite annuelle de 71,7 mégabecquerels (MBq) pour l'uranium. Or, le rejet des 74 kilos d'uranium équivaut à 1.900 MBq, affirme Greenpeace qui se fonde sur une estimation de la Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité (CRIIRAD).

Greenpeace demande la suspension du programme EPR et la tenue d'un vaste débat national sur le nucléaire en France.

Plainte du Réseau ''Sortir du Nucléaire''

Le réseau ''Sortir du Nucléaire'' a également porté plainte le 30 juillet contre X auprès du procureur de la République de Carpentras, pour exploitation en non-conformité à la réglementation d'une installation nucléaire de base et pour pollution des eaux. Selon Sortir du Nucléaire, cette plainte a pour but de faire toute la lumière sur la gestion de crise catastrophique qui a suivi cet incident majeur.

Réactions1 réaction à cet article

 
rEJET DE DECHETS

iL EST NORMAL QUE DES ASSOCIATIONS REAGISSENT QUAND UNE USINE RELCHE DES DECHETS
jE SOUHAITERAI LA MËME VIGEUR DE REACTION VIS 0VIS DES AUTOMOBILISTES QUI NON SEULEMENT SONT UNE DES SOURCES LES PLUS IMPORTANTES D'EMISSION DE CO2 MAIS SONT EGALEMENT UNE SOURCE DE POLLUTION CHIMIQUE QUI DEGRADE LA SANTE DE BEAUCOUP DE PERSONNES ATTEINTES DE FAIBLESSE RESPIRATOIRE OU CARDIAQUE; lA POLLUTION PAR LES REJETS DES VEHICULES AUTOMOBILES A TUE ET TUE BEAUCOUP PLUS QUE CELLES DUE AU NUCLEAIRE CIVIL EN EUROPE DE L'OUEST; jE SOUHAITERAI QUE DES ORGANISATION COMME GREENPACE SOIENT CONCERN2ES PAR L'ENSEMBLE DES PROBLEMES QUI NOUS TOUCHE REELLEMENT DANS LA VIE PRATIQUE; oN POURRAIT AUSSI SE POSER DES QUESTIONS SUR LE NOMBRE DE MORTS OCCASIONNES PAR LES ERREURS D4ENTRETIEN OU DE REGLAGE DES APPAREILS DE RADIOLOGIE5

Asmathique | 21 août 2008 à 21h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…