En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Conseil d'Etat annule le classement de cinq espèces ''nuisibles''

Biodiversité  |    |  Eva GomezActu-Environnement.com
Le Conseil d'Etat annule le classement de cinq espèces ''nuisibles''

Le Conseil d'Etat vient de rendre sa décision sur l'arrêté de classement des espèces ''nuisibles'', datant de juillet 2015 : il juge que ce classement n'était pas justifié dans plus d'une dizaine de cas et cinq espèces sont désormais retirées de cette liste.

Est donc annulé par cette décision, le classement comme ''nuisible'' de la pie dans l'Aube, l'Aude, la Haute-Loire, la Meurthe-et-Moselle, la Nièvre, les Hautes-Pyrénées, le Haut-Rhin et le Var ; de la fouine dans la Marne et la Savoie ; de la corneille et du corbeau freux dans la Haute-Loire ; de l'étourneau dans la Haute-Vienne et de la belette dans la Moselle.

Les associations France nature environnement (FNE) et Humanité et biodiversité avaient déposé un recours commun contre cet arrêté qu'elles jugeaient abusif. Ces espèces, dès publication de la décision du Conseil d'Etat, ne peuvent donc plus être piégées dans les départements cités.

Bannissement du terme ''nuisible''

Dans un communiqué en réaction à cette décision, FNE estime qu'il s'agit d'une bonne nouvelle pour la biodiversité. Selon l'association, ''le concept de « nuisible » n'a pas de sens en biologie, car toutes ces espèces jouent un rôle utile dans les écosystèmes, en particulier les petits prédateurs qui sont des auxiliaires précieux de l'agriculture car ils contribuent à réguler les populations de rongeurs''.

Un postulat que la rapporteure du projet de loi Biodiversité Geneviève Gaillard, a fait valoir durant la discussion à l'Assemblée nationale. ''Le qualificatif de « nuisible » est inapproprié car aucune espèce n'est néfaste par nature'', avait-elle souligné. Cette loi du 8 août 2016 a d'ailleurs banni le terme ''nuisible'', remplacé par ''animaux susceptibles d'occasionner des dégâts''.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Eva Gomez

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…