En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'AFPAC veut pérenniser la démarche qualité de la filière des pompes à chaleur

Le nouveau président de l'AFPAC a présenté le 14 avril sa feuille de route pour développer la filière et promouvoir les pompes à chaleur aérothermiques et géothermiques auprès du consommateur, en encourageant la qualité des installations.

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Après l'élection de son nouveau bureau et de son président David Bonnet le 23 mars, l'AFPAC, Association Française pour les Pompes à Chaleur (PAC) a présenté le 14 avril sa feuille de route pour développer la filière et promouvoir les PAC aérothermiques et géothermiques. Ces installations permettent de capter les calories présentes à l'extérieur dans l'air, l'eau ou le sol et de les restituer à l'intérieur du bâtiment à travers l'air ou l'eau grâce à un fluide caloporteur. Ils existent donc plusieurs types de PAC et quasiment toutes les combinaisons sont possibles : PAC air/air, air/eau, eau/eau, sol/eau, sol/sol…

Le 4 février dernier, l'AFPAC a publié le bilan 2009 du marché français des pompes à chaleur qui a enregistré un recul de 20% par rapport à 2008, après ''trois ans de ventes records''. L'année 2008 avait connu une hausse de plus de 119% du nombre des équipements en France ! Le nombre de pompes à chaleur aérothermiques est ainsi passé de 133.080 en 2008 à 106.543 en 2009 et celui des pompes à chaleur géothermiques de 19.430 à 14.349. L'AFPAC explique ce recul par l'impact de la crise économique sur le marché de la construction neuve (avec une baisse de 30%) et celui de l'équipement de chauffage, un destockage massif et la baisse - de 50 à 40% - du taux du crédit d'impôt intervenu en 2009. Les PAC air/air n'ont plus bénéficié d'aucune aide.

Vers un retour à la croissance du marché malgré la crise ?

Malgré ce contexte, l'AFPAC reste optimiste et prévoit un retour ''à court ou moyen terme'' à une croissance ''soutenue et pérenne''. ''Face à l'inéluctable raréfaction des carburants fossiles, seules les PAC constituent une alternative crédible et financièrement pertinente vers laquelle les ménages doivent se tourner. C'est pourquoi nous restons confiants et tablons vers un rapide retour à la croissance'', avait alors indiqué en février Pierre Sabatier, ancien président de l'association. Et ce, en dépit d'un taux de crédit d'impôt pour les pompes à chaleur aérothermiques passé à 25 % en 2010 et maintenu à 40 % pour l'installation d'une pompe à chaleur géothermique.

Cette confiance vers la reprise est à nouveau affichée par le nouveau président de l'AFPAC, David Bonnet qui entend poursuivre les objectifs fixés par l'association, née en 2002, afin d'assurer la promotion de la pompe à chaleur tant aérothermique que géothermique et la pérennité de son marché par la satisfaction des consommateurs. Le marché potentiel des pompes à chaleur s'adressant désormais à 8 millions de maisons neuves ou existantes.

Les 6 ''priorités'' de l'AFPAC

Parmi les six ''priorités'' que s'est fixée l'AFPAC d'ici ces prochaines années, l'association entend ''représenter la filière en France et en Europe et fédérer l'ensemble des acteurs concernés et ce de l'amont à l'aval'', a souligné M. Bonnet en invitant les utilisateurs, les promoteurs à l'instar de l'Union des Maisons Françaises (UMF), les réparateurs ou encore les associations de consommateurs à rejoindre ''le tour de la table''.

L'AFPAC veut continuer à ''améliorer la qualité de service'' des installations et celle après-vente. Selon Jean Pradère, l'un des vices-présidents de l'AFPAC, 54 marques commerciales, 199 gammes de produits et 1.200 machines sont à ce jour certifiées ''NF PAC'', délivrée par l'AFAQ-AFNOR depuis 2007. Cette certification permet de vérifier la conformité des pompes à chaleur aérothermiques et géothermiques de puissance calorifique inférieure ou égale à 50 kW. De même que 948 installateurs sont titulaires de l'appellation qualité, QualiPAC, créée en 2007 par l'AFPAC.

M. Pradère a également rappelé le transfert depuis janvier 2010 de gestion de l'appellation QualiPAC à Qualit'EnR, organisme qualité pour l'installation des énergies renouvelables.Fort de ce ''transfert'', l'association entend faire reconnaître ''officiellement'' comme énergie renouvelable la PAC aérothermique et géothermique. Elle se fixe également pour objectif de faire ressortir la Pompe à Chaleur ''comme la solution performante du confort thermique (chauffage et ECS) en terme de réduction des émissions de GES, de performance et d'indépendance énergétique, de maîtrise de la demande d'énergie et de préservation du confort à coûts d'exploitation maîtrisés''.

L'association reconnaît par ailleurs l'existence d'installateurs malhonnêtes - ''ces éco-délinquants'' selon M. Bonnet- qui ont profité du crédit d'impôt en 2007 et 2008 sur le matériel pour ''gonfler'' la part de la facture relative aux équipements ''de 30 à 40 %'' et réduire celle liée à la main-d'œuvre. ''Dans ce cas les services des impôts refusent d'accorder le crédit d'impôt. En général, le crédit d'impôt est calculé sur 50% voire 60% maximum de la facture'', selon Jean Pradère. ''Il y aurait plusieurs milliers de ''contre-références''. On ne peut pas s'en satisfaire'', a ajouté le président de l'association. Pour éviter que les consommateurs ne se retrouvent ainsi lésés, l'AFPAC veut encourager les installateurs à bénéficier de l'appellation QUALIPAC pour répondre ''aux impératifs qualité'' : coefficient de performance, un dimensionnement ''cohérent'', etc. L'association souhaite tripler le nombre d'installateurs Qualipac d'ici à fin 2011. D'autant que le Grenelle s'est fixé comme objectif 10 Mtep supplémentaires pour la chaleur (bois, solaire thermique, pompe à chaleur, géothermie) d'ici à 2020.

L'un des principaux objectifs de l'AFPAC est également de mettre en place des labels Qualité machines sous la forme de labels (volontaires) de performance et de qualité des PAC au plan Français & Européen. Un écolabel européen dédié aux pompes à chaleur est en cours d'élaboration par l'EHPA (European Heat Pump Association). L'AFPAC souhaite que sa marque NF PAC ''euro-compatible'' inspire l'Union européenne. L'association espère une transposition du label EHPA en France d'ici à 2012.

Réactions4 réactions à cet article

 
génial sa recommence !

bonjour l'afpac, je ne penses pas qu'une certification supplémentaire va empêcher les escrocs de remonter au créneau.
et oui car beaucoup de certifier font parti d'eux.
Regarder certain concessionnaires, tout les fabriquant de climes,beaucoup d'installateurs qui montent ses marques ne sont pas tous nfpac.
le client aujourd'hui ne sait pas et n'est pas informé correctement.trop de commerciaux spécialistes de la vente directe auprès des particuliers.
je crois que le pire de ce qu'il à été fait, est la relève de chaudières.C'est le résultat de ceux qui ne posséder pas de générateurs haute température (65°) et en plus il aurait fallu ne pas accorder le crédit d'impôt là dessus.
Mr BONNET seul la visite d'un technico-commercial représentant l'AFPAC, indépendant de toutes marques de materiel,qui serait là pour informer et expliquer aux client comment et pourquoi et combien d'énergies vont-ils êtres gagnant tout en faisant une étude thermique pour que ces clients puisse faire la part des choses entre plusieurs installateurs.OUI cela demande un investissement pas négligeable, mais on à rien gratuitement.Si jamais une idée comme celle-ci venait à voir le jour je serais heureux d'y participer.Bonne chance Mr BONNET pour votre mandat.

fred | 15 avril 2010 à 06h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
installateurs malhonnetes

Nous avons, comme plusieurs centaines de personnes, installés des PAC sortant de chez PILTOP en 2008. Ces PAC, vendues comme étant très performantes, nous ont couté très très cher puisque les installations n'ont jamais été terminées et que nous restons avec des PAC incomplètes, non conformes, mais payées, car que la société a fait faillite, nous laissant sur les bras avec des machines que personne ne peut mettre en route car tout est à reprendre à la base (tuyaux frigorigènes sous dimensionnés aussi dès -2° les unités extérieures gèlent et bloquent, tuyaux perçés etc...!). En bref celles qui ont fonctionné un jour après des réparations multiples sont de nouveaux en panne (durée de vie 6 mois). En plus, le gérant de PILTOP (38) vient de remonter une boite identique et va se remettre à escroquer les gens en vendant des PAC bidon!
Et personne ne fait rien et l'image des PAC dégringole, ce qui se comprend!!!!

platon91 | 15 avril 2010 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Qui sont les autres membres du bureau de l'Afpac

L'AFPAC et son nouveau Président en ont t'ils aussi profité pour mettre définitivement dehors son vice-président (et auparavant trésorier), assembleur-fabricant de géothermie loin d'être exemplaire en matière d'honnêteté ? Et générateur de bien des contre-références, qui ne sont sûrement pas le seul fruit de ses concessionnaires...

chti59 | 15 avril 2010 à 19h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
A quand des pompes à chaleur silencieuses ?

Bonjour, je profite de cet article pour dire qu'il serait temps que les législateurs s'inquiètent de bien cadrer l'installation de pompes à chaleur. La nuisance sonore provoquée par celle de nos voisins, qui ont pu, sans enfreindre la législation , faire installer leur pompe à chaleur installée à quelques mètres de la chambre d'une maison voisine, n'est pas admissible ! On a l'impression de se trouver à proximité d'un petit aérodrome ! Faire venir quelqu'un à 3H00 du matin pour que cette nuisance soit constatée n'est pas évident ... Il suffit de consulter l'Internet pour se rendre à l'évidence que nombreux sont ceux qui subissent ce type de nuisances ...

Beetroot91 | 16 avril 2010 à 00h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…