Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Obsolescence numérique : les pratiques de vente des téléphones passées au crible

Déchets  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Y-a-t-il un lien entre les modèles de vente de téléphones portables via un contrat d'engagement et la durée moyenne d'utilisation de ces téléphones ? Autrement dit, est-ce que certaines pratiques commerciales encouragent un renouvellement trop rapide des téléphones ? C'est à cette question notamment qu'a tenté de répondre l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), à la demande du ministère de la Transition écologique. La Convention citoyenne sur le climat a en effet pointé du doigt certaines pratiques commerciales comme étant sources d'une surconsommation numérique et d'impacts environnementaux associés. Mais l'étude de l'Arcep est loin d'apporter une réponse tranchée à cette question.

En récupérant tant bien que mal les données existantes et en auditionnant de nombreux acteurs du secteur, l'Arcep conclut qu'il n'y a pas de différence significative sur la durée d'utilisation des téléphones selon leur modèle de commercialisation. « L'analyse des données, partielles, transmises par les opérateurs interrogés [démontre que] l'ancienneté de l'ensemble des smartphones actifs sur les réseaux serait, en moyenne, de 32 mois contre 29 mois pour les smartphones subventionnés ». Dans son rapport, l'Arcep décrypte la multiplicité des modes de commercialisation des téléphones portables et plus globalement des terminaux numériques. D'ailleurs, en 2020, les forfaits avec subvention du terminal ne représentent que 21 % de l'ensemble des contrats forfaitaires souscrits par la clientèle grand public. Par ailleurs, le reconditionnement est également un secteur en pleine croissance qui allonge la durée d'utilisation des téléphones et influence grandement sur ces données.

Face à un marché qui évolue très vite dans ses pratiques, l'Arcep met surtout en évidence le manque de connaissance sur l'enjeu de la durée de vie des terminaux dans sa globalité.  Le Gouvernement, à travers cette première étude, veut initier « une dynamique d'objectivation par la donnée de l'impact environnemental des modèles de distribution des smartphones, conformément à la proposition de la Convention citoyenne pour le climat ». Il compte poursuivre ces travaux notamment en mobilisant le nouveau pouvoir de collecte des données environnementales auprès des acteurs numériques que l'Arcep obtiendra par l'entrée en vigueur de la loi Climat et Résilience.

Réactions2 réactions à cet article

 

Le problème est que la méconnaissance des caractèristiques nécessaires à un usage sur du long terme des vendeurs est gràve, actuellement il est presque impossible de tourner avec moins de 4 go de ram (bientôt 6) et moins d'un octocores (8 systèmes de calcul), il est encore vendu des quadcores 4x 1,2 ghz 1 ou 2 mo de ram qui ira vite rejoindre la poubelle.
J'ai eu il y a 11 ans un octocores 8x1,8 ghz avec 3 go de ram, si la prise micro usb n'avait pas laché je m'en servirais encore.
J'ai acheté il y a 4 ans un décacores +1 et 4go de mémoire capable d'affronter une dizaine d'années, les gens sont habitués à en changer tous les 2 ans car ce qu'on leur a procuré ne suivait pas une évolution normale, dès la ram encombrée le truc traîne c'est l'horreur.
Le mien quand je prend une photo de 4 mo, c'est tellement vite enregistré que je crois avoir raté.
Actuellement si on vous propose un smartphone c'est 6 go de ram ou rien. octocores ils le font tous.

pemmore | 15 juillet 2021 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le mien m'a coûté 50€ dont 20 remboursés par le magasin. Pour ce prix là, je n'ai pas grand chose mais çà me suffit .. pour téléphoner et smsser, c'est à dire le plus important pour moi. Là où il y a problème, c'est que l'autonomie en a pris un coup à partir du moment où j'ai téléchargé une appli (à la mode pour échanger en direct : WA en abrégé). A partir du moment où je l'ai téléchargée, l'autonomie a été divisée par deux, pour des mises à jour continuelles dont je n'avais que faire. Résultat, je t'ai dégagé cette pollution rapidement... çà va un peu mieux depuis, mais la tentation de proposer toujours plus (performant, cher) pour avoir plus (d'autonomie, de performances, de capacité mémoire, etc..) est une hérésie. Surtout au prix que çà coûte. Je me vois mal mettre tous les x ans (1,2,3) l'équivalent du prix d'un changement de courroie de distribution de ma voiture, juste pour avoir des selfies de meilleure qualité ou un meilleur accès aux réseaux sociaux. Il y a une vision des priorités qui m'interpelle énormément.

nimb | 16 juillet 2021 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

BTX : analyseur XRD et XRF de paillasse pour matières sur poudre Olympus France