En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Mobilité hydrogène : la région Occitanie lance un appel à projets

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

La région Occitanie annonce le lancement d'un appel à projets sur la mobilité hydrogène. Trois sessions sont prévues : février 2020, juillet 2020 et janvier 2021. Lancé en partenariat avec l'Ademe, « il a pour objectif d'accompagner le développement d'écosystèmes territoriaux de mobilité hydrogène » comprenant des sites de productions et de distribution pour alimenter des flottes de véhicules professionnels (transport de personnes ou de marchandises), précise la Région. L'aide attribuée pourra soutenir les investissements pour la production d'hydrogène à partir de ressources renouvelables, la distribution et l'acquisition de véhicules.

L'Occitanie a engagé, pour la période 2019-2030, un plan Hydrogène vert, doté de 150 M€. « D'ici à 2024, ce plan permettra de soutenir : l'acquisition de trois rames de train à hydrogène Régolis (33 M€ engagé dès 2019), la réalisation de 20 stations de production / distribution d'hydrogène vert, la construction d'une usine de production d'hydrogène « Lucia » (Port-la-Nouvelle) et de deux électrolyseurs industriels (projet d'Hyport à Blagnac et Tarbes) [ainsi que] l'acquisition de 600 véhicules hydrogènes (lourds, utilitaires et légers) ».

D'ici 2030, la Région entend aller plus loin avec la construction de deux usines d'hydrogène vert, la réalisation de 55 sites de production / distribution d'hydrogène vert, la construction de dix électrolyseurs et l'acquisition de 3 250 véhicules hydrogène.

Réactions1 réaction à cet article

 

Excellente piste!

Quand on sait:

- qu'une masse donnée d'hydrogène contient de 2 à 3 fois plus d'énergie qu'une masse identique de gaz naturel ou de gazole,

- que la "transformation" de l'eau en hydrogène et oxygène, (par électrolyse) ne produit pas de gaz carbonique, et que l'utilisation de l'hydrogène ainsi obtenu comme source d'énergie ne rejette pas de gaz carbonique,

- que dans le monde, l'emploi de l'hydrogène comme source d'énergie pourrait éviter le rejet dans l'atmosphère de 6 gigatonnes (six milliards de tonnes) de gaz carbonique par an,

- que le total des émissions mondiales de gaz carbonique atteignait 36,8 gigatonnes (38,6 milliards de tonnes) en 2018,

je ne peux et ne veux que louer, encourager vivement une telle initiative, qui a le mérite de rationalité du fait scientifique.

Bien à vous,

Euplectes

(sources: Engie - étude "Hydrogen,Scaling up" - McKinsey pour Hydrogen Council)

Euplectes | 15 octobre 2019 à 15h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager