Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Occupation des sols : l'IGN peaufine ses données grâce à l'intelligence artificielle

Aménagement  |    |  Nadia Gorbatko  |  Actu-Environnement.com
Occupation des sols : l'IGN peaufine ses données grâce à l'intelligence artificielle

Permettre à ceux qui en ont besoin, aux acteurs de l'aménagement du territoire notamment, de disposer d'informations sur l'occupation des sols, précises, cohérentes, fiables et rapidement mises à jour : tel est l'objectif du programme de production de données automatisées par intelligence artificielle (IA) de l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN). Dans le cadre de l'Observatoire de l'artificialisation des sols, et à la demande de la direction générale de l'Aménagement, du Logement et de la Nature (DGALN), cet établissement travaille déjà avec le Cerema et l'Inrae pour produire un référentiel de données géographiques et décrire l'occupation et l'usage des sols selon la nomenclature OCS GE (occupation du sol à grande échelle).

Cette couche de données socle peut être affinée selon plusieurs thématiques, afin de prendre en compte les particularités locales ou répondre à des besoins particuliers. L'usage de l'IA aide l'IGN à automatiser, en plus, ses chaînes de production initiales et de mise à jour de ces informations. Le recours aux méthodes d'apprentissage profond (deep learning) lui ouvre, par ailleurs, la voie à une reconnaissance automatique des objets (bâtiment, arbre, surface de bitume...) sur des images aériennes ou spatiales.

Afin de permettre aux experts en IA d'enrichir ces données (thèmes, classes, maille), l'établissement met également à leur disposition, en données ouvertes, l'ensemble de ses ressources sur ce processus automatisé : annotations, jeux de données, modèles IA et codes informatiques associés, cartes de prédictions deep learning. D'autres données et codes les suivront régulièrement pour enrichir encore les modèles d'entraînement, en mode collaboratif, avec les citoyens et les territoires.

L'exercice a déjà été réalisé pour le Gers (32). L'IGN compte couvrir l'ensemble de la France en 2024. Un nouveau modèle d'apprentissage profond, dit « France entière », est donc actuellement entraîné et ces nouveaux jeux de données seront diffusés progressivement. L'occupation du sol est un enjeu clé pour répondre à l'objectif de « zéro artificialisation nette » (ZAN) de la loi Climat et résilience.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Conseil en droit de l'Environnement, Énergie et Infrastructures Cabinet Valentin Renoux - Avocat