Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'OCDE publie ses dernières statistiques économiques, environnementales et sociales

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
L'OCDE a publié le 27 mai son Factbook 2010 regroupant l'ensemble des données économiques, environnementales et sociales de ses pays adhérents. Population et flux migratoires, prix, pouvoir d'achat et taux d'intérêt ou encore approvisionnement, production et prix de l'énergie, l'organisation balaie l'ensemble des domaines sans oublier les indicateurs environnementaux.

En la matière, l'OCDE s'est intéressé à la consommation d'eau, aux pêcheries, aux émissions de CO2 dues à la combustion d'énergie et aux déchets municipaux. Ainsi l'analyse souligne que depuis 1971, les émissions mondiales de dioxyde de carbone ont augmenté de 99 %, soit une moyenne de 2 % par an. En 1971, 66 % du total étaient imputables aux pays qui sont membres de l'OCDE aujourd'hui. En raison de l'augmentation rapide des émissions du monde en développement, la part imputable à l'OCDE était descendue à 46 % en 2006, mais on prévoit que celle-ci diminue à 32 % d'ici 2032.
Côté déchets, l'OCDE note que la quantité de déchets municipaux produite a dépassé 619 millions de tonnes en 2006 (580 kg par habitant). L'intensité de production (kilogrammes par habitant) a progressé plus lentement que les dépenses de consommation finale privée et que le PIB, avec un net ralentissement depuis quelques années.

L'analyse dédiée aux énergies renouvelables démontre quant à elle que dans les pays de l'OCDE, les approvisionnements totaux en énergies renouvelables ont augmenté au rythme de 2,3 % par an entre 1971 et 2007 contre 1,4 % dans le cas des approvisionnements totaux en énergie primaire. La contribution des énergies renouvelables aux approvisionnements énergétiques est ainsi passée de 4,8 % en 1971 à 6,7 % en 2007. Toutefois, les disparités entre pays sont considérables. En haut de la fourchette, la part des énergies renouvelables atteignait 76 % en Islande et 50 % en Norvège. À l'autre extrême, elle ne dépassait pas 3 % de l'offre en Irlande, au Japon, en Corée, au Luxembourg et au Royaume-Uni.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Eolien : un accompagnement juridique à toutes les étapes de votre projet LPA-CGR avocats