En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Habitats marins : l'OFB veut mieux comprendre les impacts des activités humaines

Biodiversité  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Améliorer les connaissances sur les impacts des pressions anthropiques sur les habitats marins : c'est l'objectif recherché dans le cadre de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) lancé par l'Office français de la biodiversité (OFB). « La mesure, l'évaluation et la hiérarchisation des effets des pressions anthropiques sur les habitats est particulièrement complexe », pointe l'OFB. L'AMI vise donc la mise en place de sites ateliers pour l'analyse quantitative de couples pression/habitat au sein des sites Natura 2000 marin de la Directive Habitat-Faune-Flore (Sites d'intérêt communautaires et Zones spéciales de conservation).

Il s'inscrit dans le cadre du projet Life intégré Marha qui vise à améliorer l'état de conservation des habitats naturels marins en optimisant la mise en œuvre de Natura 2000 en mer.

Deux sessions d'évaluation et de sélection des projets seront organisées. Pour l'année 2020, la date limite de dépôt de dossier est fixée au 15 avril 2020 minuit, heure de Paris.

L'enveloppe globale s'élève à 320 000 € TTC. L'ensemble des projets sélectionnés au titre de la session 2020 sera financé au maximum à hauteur de 160 000 € TTC.

Réactions1 réaction à cet article

 

Lancer des appels à projets pour de nouvelles études, fort bien. Mais pourquoi faire ? Renforcer ce que l'on sait déjà ? Et dans quel but ? Vu la somme de connaissances sur les causes de dégradation de la biosphère dont on dispose déjà, c'est plutôt d'un appel à projet pour établir un cursus de formation des futurs décideurs locaux et nationaux axé sur l'écologie dont nous avons besoin. Et bien évidement de flécher des crédits sur les mesures déjà existantes et performantes en matière de conservation de la nature. Ne serait-ce qu'en appliquant à la lettre ce qui figure déjà noir sur blanc dans les documents d'objectifs de sites Natura 2000, la situation s'améliorerait grandement sur le territoires de ces sites. Mais cela demande du courage politique, de la résistance aux pressions des lobbies et des moyens financiers sur lesquels lorgne perpétuellement Bercy !
Or, dans nos hautes sphères du pouvoir et de la technocratie, il est plutôt d'usage de dégrader, voire détruire, ce qui fonctionne bien pour ensuite tenter de faire croire qu'on fait du neuf, l'essentiel étant de justifier ses confortables émoluments et progression de carrière...

Pégase | 16 janvier 2020 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager