En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les professionnels des biotechnologies végétales jugent le projet d'étiquetage ''sans OGM'' inutile

Agroécologie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Pour l'Association française des biotechnologies végétales (AFBV), le projet français d'étiquetage ''sans OGM'' qui vient d'être étudié par le Haut comité aux biotechnologies (HCB) sera ''complexe, coûteux et inutile pour les consommateurs''.

Le projet de texte prévoit que la mention sans OGM, pour les végétaux, soit réservée aux denrées non transformées et aux ingrédients contenant moins de 0,1 % d'OGM. Pour l'AFBV, cela ''va à l'encontre de la réglementation européenne qui a déjà défini un seuil de présence fortuite (0,9 %) et va poser des problèmes de faisabilité ou d'impossibilité technique de détection d'OGM''.

Pour les aliments d'origine animale (viande, lait, oeufs…), le projet de décret prévoit que la mention "nourri sans OGM (<0,1%)" sera réservée aux denrées non transformées provenant d'animaux nourris exclusivement avec des aliments "sans OGM". L'AFVB estime que ''ce nouvel étiquetage n'a aucun sens puisque au cours de la digestion, tout aliment, issu d'OGM ou non, est dégradé et que l'on ne peut donc trouver des traces significatives d'ADN et/ou de protéine spécifiques de l'OGM''.

Réactions3 réactions à cet article

 

Appel à un expert:

Est-ce que la phrase suivante que l' on trouve dans l'article corrrespond à la réalité biologique:
"au cours de la digestion, tout aliment, issu d'OGM ou non, est dégradé et que l'on ne peut donc trouver des traces significatives d'ADN et/ou de protéine spécifiques de l'OGM'"

Merci d'avance pour une réponse à ma question.

Onésime | 14 avril 2011 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce n’est pas à M. Fellous Marc Président des PRO – OGM de décider ce qui serait bon ou pas pour les consommateurs Français !
La façon la plus simple, c’est de leurs demandés leurs avis par référendum !
L’envoi d’un QCM à choix multiple permettrait à tout le monde de participer démocratiquement !
Bien surs son contenu serait validité par un comité de pilotage indépendant après concertation des ONG environnementales et PRO – OGM !

Eau pure | 16 avril 2011 à 11h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui c'est bien connu, toutes les protéïnes sont digérées dans l'estomac...enfin c'était une réalité des choses avant la maladie de la vache folle.
A présent on retrouve la protéïne Bt des OGM Bt dans le sang des consommateurs, elle a dû passer par les narines !!!
Enfin c'est comme le Round'up, il disparaissaitt par magie au contact du sol avant qu'on le cherche dans l'eau des rivières.
Que de vérités établies selon les affirmations de gens qui ne veulent pas chercher des choses qui les dérangeraient...et ça les dérange que les consommateurs aient le choix.

Mac le Givré | 02 mai 2011 à 14h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager