En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nouveaux OGM : trois ONG dénoncent le lobbying des Etats-Unis pour faire plier la Commission européenne

Agroécologie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

"Les entreprises de l'agrochimie tentent de faire entrer les nouveaux OGM dans nos champs et nos assiettes en faisant exclure ces nouvelles techniques de sélection génétique de la réglementation OGM existante en Europe", déplorent trois ONG qui ont publié le 21 avril une note qui dénonce "l'échec de la Commission européenne à réguler les nouveaux OGM suite à l'intense lobbying des Etats-Unis". Le document rapporte "un faisceau de preuves, réunions, déclarations, qui mises bout à bout, ne laissent aucun doute".

Selon Greenpeace, GeneWatch UK et le Corporate Europe Observatory, le gouvernement américain est un "allié de poids" des entreprises de l'agrochimie et a exercé une "pression croissante" sur la Commission européenne. Elles expliquent que la Commission avait annoncé la publication, avant fin 2015, d'une analyse juridique sur la possibilité d'inclure, ou non, les nouvelles techniques dans la réglementation OGM. "Or, à ce jour, la Commission n'a toujours rien publié", critiquent les trois ONG. Elles ajoutent que selon certains documents de la mission américaine auprès de l'Union européenne et de l'European Seed Association (ESA), l'exécutif européen estime qu'il convient de classer les nouvelles techniques dans la réglementation OGM. Une position qui va à l'encontre des intérêts des semenciers américains.

Négociations Tafta

Le lobbying des semenciers et du gouvernement américain aurait retardé la publication du rapport, estiment-elles : l'ESA "[a alerté] l'Union européenne des risques de barrières commerciales si ces nouvelles techniques étaient réglementées" et le gouvernement américain aurait relayé ce discours dans le cadre des négociations pour le traité transatlantique de libre-échange (Tafta).

"Suite aux bruits de couloirs concernant la position défavorable à l'industrie de la Commission, au moins six rencontres ont eu lieu en moins de deux mois (du 2 octobre au 4 décembre 2015) entre cette dernière et des représentants du gouvernement américain", rapportent les ONG, précisant que "les nouveaux OGM étaient à l'ordre du jour d'au moins 2/3 de ces rencontres".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…