Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Front commun de collectivités contre les OGM

Agroécologie  |    |  Euractiv.fr

A l'initiative du Gers, 19 régions et trois départements ont déposé un recours devant la Cour de justice européenne pour faire annuler l'autorisation de la Commission de commercialiser de nouvelles variétés de maïs génétiquement modifiés.

Après les contestations sur la culture d'OGM, celles sur leur commercialisation continuent. 19 régions françaises et deux départements ont rejoint le Gers dans sa lutte contre l'importation et la commercialisation de nouveaux maïs OGM, autorisées le 28 juillet par la Commission européenne.

Le Gers a déposé, le 4 octobre dernier, six requêtes pour un recours en annulation de la décision de la Commission, devant le tribunal de première instance de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Le département avait demandé au gouvernement français et aux collectivités de s'associer à sa démarche, avant le 31 janvier 2011.

L'appel a été entendu. 13 régions (Ile-de-France, Midi-Pyrénées, Centre, Pays de la Loire, Bourgogne, Rhône-Alpes, Auvergne, Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes, Franche-Comté, Picardie, Nord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d'Azur) et deux départements (Côtes d'Armor et Haute-Garonne) ont rejoint la procédure.

Six autres régions ont apporté leur soutien à l'action, sans s'engager juridiquement (Aquitaine, Limousin, Champagne-Ardenne, Bretagne, Haute-Normandie, Basse-Normandie).

De son coté, le ministère de l'Ecologie n'a pas souhaité s'engager. « La ministre a estimé qu'il n'était pas possible d'ouvrir plusieurs fronts d'opposition. Elle se concentre sur la r...

© Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [11932] / utilisation du flux d'actualité.

Réactions1 réaction à cet article

 

"Le ministère de l'Ecologie n'a pas souhaité s'engager"
On croit rêver, il fut un temps ou NKM s'engageait à fond sur des principes important. Maintenant elle se fait très discrète...à la merci des lobbies?. Il est justement possible d'ouvrir non pas plusieurs fronts d'opposition, mais seulement 1 seul: cela est en outre ultra simple: un NON simple et ferme aux OGMs sur le territoire français, peu importe la forme. Rien de plus simple que cela.
ça sent la pantalonnade

arthur duchemin | 14 février 2011 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager