En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

OGM : Greenpeace décrypte le jeu de la diplomatie européenne révélée par Wikileaks

Agroécologie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

Comme bon nombre de curieux, l'association de défense de l'environnement Greenpeace s'est penchée sur les quelques 250.000 documents diplomatiques révélés par le site Wikileaks en novembre dernier. Le dossier des organismes génétiquement modifiés (OGM) est loin d'être vide puisque l'association met à jour les jeux diplomatiques menés sur ce sujet en Europe et notamment en France.

Ainsi dans un télégramme de décembre 2007, l'ambassadeur américain à Paris Craig Stapleton explique qu'un syndicat agricole français conseillerait aux Etats-Unis de prendre des mesures de rétorsions envers la France pour pousser le pays à accepter les OGM.

Un autre télégramme envoyé cette fois-ci de l'ambassade américaine espagnole mettrait en évidence les relations étroites qu'entretiendrait l'Espagne et les Etats-Unis et leur stratégie commune pour favoriser le développement des OGM en Europe. "Selon l'un des câbles publiés par Wikileaks, le secrétaire d'État espagnol à l'Environnement, Josep Puxeu, a demandé à l'ambassade américaine de « maintenir la pression » sur Bruxelles pour que les OGM soient favorisés, illustration pour le moins étonnante de la solidarité censée régner au sein de l'Union européenne", commente Greenpeace.

L'affaire fait d'ailleurs grand bruit en Espagne alors que l'opinion des Espagnols sur la question des OGM est majoritairement négative : selon le dernier eurobaromètre de la Commission, 49% d'entre eux estiment qu'ils ne faut pas les encourager contre 27% d'avis favorable et 24% sans avis.

Réactions10 réactions à cet article

 

Le syndicat agricole français concerné ne serait-il pas la FNSEA ??

jeans | 23 décembre 2010 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette nouvelle est révélatrice de l'esprit de trahison envers l'Europe et les nations qui la composent; les impérialistes états-uniens trouvent en ces dernières, par la corruption, les relais qui leur permettent d'asseoir leur domination économique, après l'avoir fait par la colonisation de la langue et de la "culture" (dite populaire) américaine. Européens qui ne voulons pas devenir les esclaves de la "grande sœur" d'outre-atlantique réveillons-nous avant qu'il ne soit trop tard !

Zoulou | 24 décembre 2010 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Proposer à une puissance étrangère de prendre des mesures de rétorsion contre son propre pays, cela constitue un crime de trahison. Que vous décider nos procureurs indépendants ?

Philippe FICHAUX | 24 décembre 2010 à 12h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En fait, dans le télégramme de décembre 2007, Stapleton indique non pas qu'UN syndicat agricole français conseille de prendre des mesures de rétorsion envers la France pour pousser à accepter les OGM, mais LE syndicat agricole français, ce qui est nettement plus précis.

Sam | 25 décembre 2010 à 14h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand comprendra-t-on enfin que les OGM sont des variétés de plantes à qui l'on a transféré par transgénèse un gène d'intérêt(ou plusieurs) existant dans la nature, gène (s)que l'on a particulièrement étudié et qui confère à ces variétés des caractéristiques nouvelles intéressantes ?
Quand comprendra-t-on qu'il s'agit d'un processus qui s'est toujours produit dans la nature de façon aléatoire et que l'on maîtrise aujourd'hui grâce aux progrès scientifiques récents en biologie moderne ?
Pourquoi ces plantes améliorées qui depuis 15 ans de très large utilisation (hors d'Europe) n'ont provoqué aucun problème sanitaire ou environnemental scientifiquement prouvé suscitent toujours une peur infondée ?
Pourquoi refuse-t-on toujours les innombrables applications des biotechnologies vertes qui peuvent pourtant contribuer à mieux répondre aux défis alimentaires, nutritionnels, énergétiques, sanitaires et environnementaux de notre siècle ?
Pourquoi cette peur de l'innovation scientifique alors qu'elle n'a jamais été autant encadrée, règlementée, contrôlée en ce qui concerne les OGM ?
Kriss

Kriss | 26 décembre 2010 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout le monde sait que le processus d'évolution naturelle passe par les variations génétiques, à savoir la génération continue d'OGM.

Ce qui fait toute la différence, c'est que Dame Nature ne génére pas d'OGM dans un but économique et n'est nullement motivée par la cupidité.

L'évolution naturelle tient compte des innombrables interactions entre les espèces. Une variété non adaptée disparaîtra d'elle-même.

Les hommes n'ont malheureusement q'une compréhension très limitée de toutes ces interactions et prennent sciemment le risque d'introduire dans la nature des éléments dont les modifications génétiques vont remplir leur rôle de maximisation de profit, mais altérer l'environnement par leur imperfection.

Nous avons de la chance, les premiers retours d'expérience grandeur nature deviennent perceptibles quant aux OGM, il n'est peut-être pas trop tard pour en tirer les conséquences...

Sam | 27 décembre 2010 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Question à Kriss: "l'innovation scientifique OGM encadrée, réglementée, contrôlée " par qui , sinon par le FRIC qui sert à corrompre et la CUPIDITE de Monsanto et Cie ?

jeans | 27 décembre 2010 à 14h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Suite du n'importe quoi ambiant. Nous nous demandons toujours ce que fait la police...Réponse: Rien!

Il n'y a pas 2000 syndicats agricoles en France mais 1 seul (sauf erreur) la FNSEA, on peut se demander quel est leur intérêt de développer les OGMs. Cela sent le panier à crabes à 20km. Il est plus que temps que des gens VRAIMENT indépendant se penche sur ces questions de traffics, magouilles et corruption. La France dans la ligne du Nigeria?

arthur duchemin | 30 décembre 2010 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ kriss, qui au sujet des OGM, a écrit "Pourquoi ces plantes améliorées qui depuis 15 ans de très large utilisation (hors d'Europe) n'ont provoqué aucun problème sanitaire ou environnemental scientifiquement prouvé suscitent toujours une peur infondée ?"
N'ont provoqué aucun problème sanitaire ou environnemental scientifiquement prouvé? Alors vive les OGM et le glyphosate, les nouveaux joujoux des apprentis-sorciers de l' agroalimentaire. Car une étude assez récente montre que le Round Up est lié à des malformations de naissance. Elle a été faite par le Professeur Andrés Carrasco, directeur du Laboratoire d'Embryonologie Moléculaire à l'Université de Médecine de Buenos Aires et membre du Conseil National de Recherche Scientifique et Technique d'Argentine
Carrasco a été amené à rechercher les effets embryonnaires du glyphosate à cause des chiffres anormalement élevés de malformations de naissance dans les zones rurales d'Argentine où le soja génétiquement modifiés de Monsanto Roundup Ready (RR) est cultivé sur de grands espaces en monoculture et pulvérisés régulièrement de RounUp par avion.

Bon appétit, les zombis.

J. Croipa | 30 décembre 2010 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour me convaincre d'une possible utilité des OGM il faudrait déja me montrer des vrais bilans bénéfice/risques. Car à part d'enrichir les quelques multinationales (Monsanto et consort) qui par le biais des OGM veulent controler les semences du monde entier, donc la nouriture de l'humanité, je ne vois pas les avantages que cela apporte. Il existait des milliers de variétés de plantes qui par sélection et adaptation à leur milieux répondaient aux besoin de l'homme mais voila pour gagner beaucoup de fric il faut des brevets et empécher la posibilité d'auto-production des semences. Vouloir standardiser les cultures dans le monde est une hérésie, et n'en déplaise à Kriss, ce n'est pas parceque quelques "scientifiques" se font plaisirs en manipulant les génes que cela doit être considéré comme un progrés pour l'humanité. Aprés les plantes, on nous annonce les animaux et les poissons ainsi que les insectes, à quand l'homme? Quand à la position de la FDSEA, il y a longtemps qu'elle raisonne non pas comme un agriculteur mais comme un industriel, sinon un financier qui ne voit que les profits à court terme.

Duport Claude | 31 décembre 2010 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager