En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

OGM : après des débats houleux, le projet de loi est adopté de justesse par l'Assemblée nationale

C'est dans un climat tendu que s'est déroulé, pendant plus d'une semaine, l'examen du projet de loi sur les OGM à l'Assemblée nationale. Le texte a été adopté de justesse mercredi par les députés. Retour sur les mesures phares du projet de loi.

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
La secrétaire d'Etat Nathalie Kosciusko-Morizet prise à partie par la majorité, de nombreuses joutes verbales opposant la gauche de l'hémicycle à sa droite, des débats tendus au sein même de la majorité… C'est dans un climat houleux que s'est déroulé, depuis le 1er avril, l'examen du projet de loi sur les Organismes génétiquement modifiés (OGM), voté en première lecture par le Sénat le 8 février. Après 36h de débats, les députés ont achevé leurs travaux mercredi par le vote solennel. Le texte* a été adopté à 249 voix contre 228. Alors que 31 députés UMP se sont abstenus et 10 ont voté contre, que dix membres du Nouveau centre se sont abstenus et un a voté contre, la gauche a majoritairement voté contre, mis à part 15 députés socialistes qui n'ont pas participé au vote. Le texte sera examiné en seconde lecture par le Sénat à partir du 16 avril.

Ce projet de loi a pour vocation de transposer en droit français les objectifs de deux textes adoptés par l'Union européenne, relatifs à l'utilisation confinée de micro-organismes génétiquement modifiés (directive 98/81/CE du 26 octobre 1998) et à la dissémination volontaire dans l'environnement d'OGM (directive 2001/18/CE du 12 mars 2001). L'objectif est de fixer un cadre à long terme pour la coexistence des cultures sur le territoire.

Des débats soulevant l'insatisfaction à gauche comme à droite

Dans un entretien publié dans France soir, Jean-Louis Borloo estime que le passage en première lecture à l'Assemblée nationale a permis de revenir à un texte équilibré sur un sujet difficile, précisant que c'est l'un des textes les plus encadrants et précautionneux du monde. Un avis loin d'être partagé, à droite comme à gauche.

La liberté de ceux qui cultivent les OGM bafoue celle de ceux qui les refusent, n'ont cessé de marteler les élus de l'opposition. Pour Anne Souris, porte-parole des Verts, ce projet de loi est un échec sur toute la ligne, mis à part quelques petites avancées… On sait bien qu'évincer complètement les OGM est impossible car on ne contrôle pas le vent et cela dépasse les frontières françaises, mais cette loi aurait pu permettre de limiter la contamination OGM et de favoriser la transparence pour le consommateur. Au lieu d'organiser la coexistence des différentes cultures, le texte permet une dissémination de l'OGM partout et protège davantage le circuit OGM et les semenciers que l'intérêt général.
Du côté de la majorité, les élus UMP ont demandé au gouvernement davantage de lisibilité lors d'une réunion de groupe. François Savaudet, président du groupe Nouveau Centre (NC), a regretté quant à lui le cafouillage gouvernemental permanent sur le projet de loi sur les OGM. On se demande où veut aller le gouvernement ? Le texte a été notoirement amendé. Je demande à rencontrer les ministres compétents pour qu'ils expliquent quelle est la stratégie gouvernementale.

L'adoption de plusieurs amendements de la gauche a irrité les élus de la majorité qui ont pris à partie mardi, la secrétaire d'Etat, dont la position a été jugée ambiguë par les élus UMP.

Un texte légèrement modifié par des amendements

Si l'inscription dans l'article premier du projet de loi de la formule liberté de consommer et de produire avec ou sans OGM a été décriée par l'opposition qui souhaitait faire acter par l'Assemblée nationale le droit à produire et consommer sans OGM issu du Grenelle de l'environnement, les anti-OGM ont néanmoins réussi à faire adopter sur cet article deux amendements symboliques, visant à encadrer de façon plus stricte l'usage des OGM. L'amendement 252 défendu par le député communiste André Chassaigne, visant à encadrer l'utilisation des OGM dans les zones d'appellation d'origine contrôlée (AOC), indique que les plantes transgéniques ne peuvent être cultivées que dans le respect des structures agricoles, des écosystèmes locaux, et des filières de production et commerciales qualifiées « sans organismes génétiquement modifiés » et en toute transparence. L'amendement défendu par le député UMP François Grosdidier, voté à la quasi unanimité vendredi, précise quant à lui que la liberté de consommer et de produire avec ou sans OGM doit se faire sans que cela nuise a l'intégrité de l'environnement et a la spécificité des cultures traditionnelles et de qualité.

Ces deux amendements voient néanmoins leur portée limitée par la directive européenne qui proscrit l'interdiction des OGM sur des zones géographiques, au nom du libre choix des agriculteurs. L'article 3, relatif à leurs conditions d'application, précise par ailleurs que les parcs naturels ne pourront faire interdire la culture d'OGM qu'avec l'accord unanime des agriculteurs concernés et que les zones AOC pourront seulement proposer des mesures de protections renforcées à l'administration.

Les élus de l'opposition sont également parvenus, dans l'article 2, concernant la création d'un Haut conseil des biotechnologies, à faire supprimer la disposition inscrite par le Sénat lors de la première lecture qui limitait la liberté d'expression des membres du futur conseil.

Parmi les échecs de l'opposition, un amendement visant à étiqueter les produits composés en tout ou partie d'OGM et les sous-produits d'animaux élevés avec une alimentation composée en tout ou partie d'OGM a été rejeté à la majorité par l'Assemblée. Même sort pour les amendements visant à faire adopter le seuil de 0,1 % comme référence pour le sans OGM, au lieu de 0,9 %, correspondant au seuil européen d'étiquetage.

Autre mesure décriée par l'opposition et les associations environnementales : la création d'un délit de fauchage, puni de deux ans de prison et de 75 000 € d'amende. Présenté par le député UMP Patrick Ollier comme la contrepartie de la transparence des cultures OGM à la parcelle, une discrimination dénoncée par l'opposition qui souhaitait replacer le fauchage OGM dans le droit commun, au titre de la destruction du bien d'autrui.

Prochaine étape le 16 avril, au Sénat.

Réactions37 réactions à cet article

 
prise de conscience

Je suis très déçu que ce genre de prise de descision soient voté par notre gouvernement. Il est clair que les OGM ont un billet express pour nos assiettes et l'environnement qui n'a rien demandé. Je préfère ne rien rajouter, mes propos seraient jugés, à raisons, en desaccord avec la chartre de de forum et puis idem sur un tas d'autre descisions qui ne semblent en aucun cas présenter une solutions aux gravec problèmes auquels nous devons faire face; gestion de l'eau potable dans le monde, les cultures, la faim ...Humains, réveillez-vous!

tonio | 09 avril 2008 à 22h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Texte de Loi nul et non avenu + proposition

Bonjour à toutes et à tous,
Certains moments, il nous arrive de penser que le pas de géant en faveur d'un développement soutenable et cohérent est bien accompli !
Mais quelle déception, à la lecture d'un projet de loi tel que celui des Chimères-OGM ! Nous pouvons constater l'incapacité de certains parlementaires à prendre des décisions favorables à une économie saine, s'appuyant sur des textes clairs et précis.
Au regard, du contenu du texte, je me demande vraiment si les actions de sensibilisation ont été faites correctement afin que chaque élu(e), prenne conscience et prenne le temps nécessaire à l’étude impartiale du sujet afin de prendre ensuite le temps de proposer des amendements cohérents.
Cette loi, sensée transcrire une directive européenne qui elle-même porte des défauts tout aussi spectaculaires qu’irresponsables (puisqu'elle ne tient pas même compte des Faits connus et des conséquences de l’usage de plantes chimères dans l’environnement et sur des cultures paysannes et respectueuses de l’environnement) est une loi caduque avant même que le décret soit écrit !

Triste constat que celui-là ! Reste la question : Comment se sortir de telles impasses dangereuses pour nous tous ?
Partant de la position actuelle, avec deux chambres, l’Assemblée et le Sénat tiraillées entre l’intérêt électorale d’une part et d’autre part l’intérêt des acteurs économiques les plus influents rendant impossible le fait qu’ils prennent leur responsabilité en toute quiétude, je propose que le Sénat soit remplacer par une chambre regroupant les représentants des milliers d'associations française.
Cette chambre (qui pourrait être une troisième chambre, si l’intérêt du Sénat est prouvé) aurait pour mission de renforcer la démocratie et les intérêts communs et aussi et surtout les intérêts des espèces et des habitats non représentés alors que leurs intérêts sont primordiaux pour nous tous, et la vie sur terre.
Une tâche importante leur serait confiée : Passer au crible les textes de loi, afin de vérifier leur cohérence, puis de les simplifier, et enfin de vérifier que ces textes sont suivies de décrets applicables et qu’ils sont réellement appliquées.
Bonne journée. Respectueusement, Hervé le Grand.

Hervé le Grand | 10 avril 2008 à 06h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pas d'étiquetage ? il se moque de nous

C'est fous, on n'a pas le droit de savoir ce que l'on consomme.

Non selement on sert de cobaye mais en plus il faut pas que l'on sache

Anonyme | 10 avril 2008 à 09h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Aucune protection pour les consommateurs ni pour l

Nous pourrons avec cette loi consommer des OGM sans le savoir : pas d'étiquetage des produits animaux ayant été nourris avec des OGM, ; l'agriculture biologique se voit polluée avec la dissémination qui peut même avoir lieu dans les parcs nationaux si messieurs les transgéniculteurs refusent de les respecter...obligation d'accepter un seuil de pollution de 0,9pour cent...Où sont les promesses du grenelle de l'environnement? Monsento, Limagrain et les autres ont su imposer leur loi de profit et de brevetabilité du vivant... Nous en reparleons dans quelques années et messieurs les députés qui n'avaient pas su nous protéger, vous en porterez la responsabilité!

marie | 10 avril 2008 à 09h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et le Grenelle ? Et la grève de la faim de Bové ?

Je ne comprends pas là, on a eu un Grenelle de l'Environnement où il a été décidé qu'il n'y aurait plus de cultures OGM en plein champs en France.

José Bové avait fait une grève de la faim, avec de nombreuses autres personnes pour que cette mesure soit respectée, elle s'est terminée par une victoire : un moratoire sur les OGM.

Et là, re-OGM, et même étiquettage très restreint, loi anti-faucheur... je ne comprends pas là...

Alex | 10 avril 2008 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Hallucinant de bêtises et d'inconscience !

Je suis extrêmement en colère !
La majorité des français refuse les OGM et souhaite un étiquetage d'information !
Eh bien 200 péteux représentant le peuple (lequel? )
en décident autrement !
A quoi sert d'aller voter ? .
J'espère que le pactol promis par Monsanto et consors en vaudra la peine quand leur gamins crèveront ou seront atteints de pathologies (génétiques) graves et irréversibles.
Mais qu'ils ne viennent pas se lamenter !
quand vont-il arrêter de jouer aux apprentis sorciers?
DB

DB | 10 avril 2008 à 11h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et le bio alors!

Les OGM, on l'a compris depuis un bon moment sont une menace terrible pour l'humanité: déforestation, invasion dans les cultures traditionnelles, appauvrissement des populations (Inde et ses suicides de paysans) soumission aux producteurs d'OGM (cherté des graînes et royalties sur les productions) stérilisation des graînes , mort des insectes..... Tout a été dit, les doutes sur les études biologiques ont révélé bien des défauts de transparence... Les députés le savent, nous le savons, et on nous en remet une couche...
Faut-il descendre dans la rue? Un mai 2008, ça vous dit?
Philae

Philae | 10 avril 2008 à 11h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Egoïstes et laches

Les députés ump qui ont voté ce texte pour leurs petits copains de monsanto et limagrain continueront de manger bio dans leur cantine de l'assemblée.
Soyons contents pour eux.
Procurons nous la liste exacte des noms de ceux qui ont soutenu ce vote
et tirons en les conséquences.
En tout cas les faucheurs d'OGM auront désormais toute ma considération et mon soutien actif.
La rebellion contre l'ordre ump est en marche

jms | 10 avril 2008 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Texte de Loi nul et non avenu + proposition

Je crois tout à fait à l'intérêt de votre suggestion tendant à authentifier la représentation du peuple, paraît-il souverain, par une chambre regroupant des porte-parole des associations françaises. En effet, lorsqu'on constate la passivité ou ou le changement de cap de certains "Grands Décideurs", voir "Hauts Responsables", concernant des décisions qui risquent d'asservir les générations qui nous suivent dans leur besoin alimentaire incontournable, on se dit qu'il serait temps de confier l'avenir de nos enfants à des personnes préoccupées des intérêts humains supérieurs, orientation qui ne ressort pas clairement des décisions affligeantes vers lesquelles nous semblons aller.

impatient | 10 avril 2008 à 11h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Dormez, braves gens…

… On s'occupe de tout !… Comme pour la constitution européenne, le gouvernement s'assoit de façon ehontée sur la volonté populaire… De fait, à part une rébellion à la mai 68, qu'est-ce qui peut maintenant enrayer cette façon de gouverner???

Anonyme | 10 avril 2008 à 12h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
31 abstentions - 10 n'ont pas votés

L'enjeu était de taille car il nous engage, plus que jamais, pour le futur.
Le fait que 41 députés ne se soient pas exprimés est grave. N’ont-ils pas souhaité prendre des responsabilités en se présentant devant les urnes ? Lors d’un choix aussi crucial, ils n’avaient d’autre alternative que de s’engager en adoptant ou en refusant le « texte ». Peut-être ont-ils préféré fuir leurs responsabilités. Mais dans ce cas, peuvent-ils encore parler de représentativité (des électeurs) ?

Patrick | 10 avril 2008 à 12h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Eliane LAVALLART

Quelle situation ! Je croyais, ingénue que je suis, que le gouvernement en place, en qui j'ai pourtant confiance, allait ENFIN bouger dans le bon sens.

Quel recul cette semaine. Je plains la Secrétaire d'Etat Nathalie Kosciusko-Morizet et j'admire son courage à défendre ses idées et à braver ses opposants.

Au lieu d'éxiger d'elle des excuses publiques n'aurait-il pas été préférable de l'entendre confirmer sa position et assumer ses propos pour VRAIMENT faire bouger les choses ?

Eliane | 10 avril 2008 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Eliane LAVALLART

Bonjour,
Lorsque, nous prenons connaissance de la force de certaines structures, il difficile pour celles et ceux qui sont au pouvoir de résister c'est pourquoi, j'ai fait une proposition qui en bas de la liste mais pour que cela soit plus pratique pour vous je vais faire une copie ci-après.
Je communique sur ces sujets sur CreerSansDetruire (com, fr et org) et si vous le souhaitez nous pourrons échanger sur ce point et bien d'autres.
Bonne journée à vous. Hervé le Grand.

Bonjour à toutes et à tous,

Certains moments, il nous arrive de penser que le pas de géant en faveur d'un développement soutenable et cohérent est bien accompli !

Mais quelle déception, à la lecture d'un projet de loi tel que celui des Chimères-OGM ! Nous pouvons constater l'incapacité de certains parlementaires à prendre des décisions favorables à une économie saine, s'appuyant sur des textes clairs et précis.

Au regard, du contenu du texte, je me demande vraiment si les actions de sensibilisation ont été faites correctement afin que chaque élu(e), prenne conscience et prenne le temps nécessaire à l'étude impartiale du sujet afin de prendre ensuite le temps de proposer des amendements cohérents.

Cette loi, sensée transcrire une directive européenne qui elle-même porte des défauts tout aussi spectaculaires qu'irresponsables (puisqu'elle ne tient pas même compte des Faits connus et des conséquences de l'usage de plantes chimères dans l'environnement et sur des cultures paysannes et respectueuses de l'environnement) est une loi caduque avant même que le décret soit écrit !

Triste constat que celui-là ! Reste la question : Comment se sortir de telles impasses dangereuses pour nous tous ?

Partant de la position actuelle, avec deux chambres, l'Assemblée et le Sénat tiraillées entre l'intérêt électorale d'une part et d'autre part l'intérêt des acteurs économiques les plus influents rendant impossible le fait qu'ils prennent leur responsabilité en toute quiétude, je propose que le Sénat soit remplacer par une chambre regroupant les représentants des milliers d'associations française.

Cette chambre (qui pourrait être une troisième chambre, si l'intérêt du Sénat est prouvé) aurait pour mission de renforcer la démocratie et les intérêts communs et aussi et surtout les intérêts des espèces et des habitats non représentés alors que leurs intérêts sont primordiaux pour nous tous, et la vie sur terre.

Une tâche importante leur serait confiée : Passer au crible les textes de loi, afin de vérifier leur cohérence, puis de les simplifier, et enfin de vérifier que ces textes sont suivies de décrets applicables et qu'ils sont réellement appliquées.

Hervé le Grand | 10 avril 2008 à 13h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Passer outre l'intérêt général des populations

pour ne pas s'opposer à la puissance des grandes industries ou pour ménager ses votes au prochain scrutin !

Honte sur les approbateurs de ce projet de loi et sur les abstentionistes.

Bravo à Nathalie Kosciusko-Morizet qui a affronter ses opposants.

E. | 10 avril 2008 à 13h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Dormez, braves gens…

UN mai 2008 peut être ?? et encore je ne vois pas notre président démissionner pour autant !! reste plus qu'à méditer sur un proverbe indien : " Quand les rivières seront polluées , quand les sols seront contaminés , quand l'air sera irrespirable , lhomme se rendra qu'on ne peut pas manger l'argent ". et l'envoyer à JF COPPE
humberto

humberto | 10 avril 2008 à 13h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Hallucinant de bêtises et d'inconscience !

Mais non, les gens de Monsanto vivent à l'abri et vivront demain dans des réserves où seuls les produits bio seront admis... mais bio pour combien de temps encore ?
-D

M5iES | 10 avril 2008 à 14h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et le bio alors!

pourquoi pas comemorer LES 40 ANS DE MAI 68 en ajoutant les problèmes d'environnement !

Anonyme | 10 avril 2008 à 15h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Il s'en foutent !

Je n'aurais qu'une question : les textes de loi sont-ils seulement lus par les ministres et senateurs ? Nous pourrions en douter...

Anonyme | 10 avril 2008 à 17h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Honte à vous messieurs

Comme c'est triste de voir que le mensonge, la manipulation et finalement la peur l'emporte.
Quand donc les français vont se réveiller, vont ouvrir les yeux?
D'abord la sacro-sainte économie? D'abord les emplois?
Oui, d'abord les emplois, surtout dans le domaine de la santé.
En cas de maladie, vous aurez de bons médicaments vous savez.
Pauvre espèce humaine! Elle est condamnée à disparaitre, et il est grand temps, car cette espèce met en danger toutes autres. L'homme se croit supérieur à la nature, il croit qu'il peut l'exploiter, le dominer, la piller à outrance, exactement comme il le fait envers les femmes un peu partout. Eh bien, qu'il continue ses folies!

Fred | 10 avril 2008 à 17h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Manque d'information

Il est regrettable que les députés ne se soient pas mieux informés sur les OGM, par exemple en lisant le livre de Mme Marie Dominique Robin.

sultan | 10 avril 2008 à 18h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Egoïstes et laches

d'accord avec votre appréciation !
Peut-on connaitre le détail des votes afin de savoir quels députés ont voté pour ??
Si oui comment ?
MErci

blossac | 10 avril 2008 à 22h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
DES NOMS

Peut-on obtenir la liste des noms de députés qui ont votés en faveur du texte et ceux qui se sont abstenus?

Pour une orientation aussi cruciale, un référendum aurait été la solution - Mais tout le monde en connaissait le résultat...
On pourrait penser que nous n'intéressons les " politiques " que lors d'éléctions
Si l'UE avait opté contre les OGM, le problème aurait été réglé. Dans le cas présent, que vaut notre petit compromis français contre l'orientation de l'EU?

Patrick | 11 avril 2008 à 10h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:DES NOMS

biensur la liste est disponible sur le site de l'assemblée nationale

Christophe | 11 avril 2008 à 11h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re: Manifestons!!!!!

Bonjour,

Moi je suis d'accord, une super anifestation nationale pour l'environnement, la famine, l'éducation, l'emploi, les sans-abris....
Enfin, je crois qu'il faut bouger car rien ne change, tout s'accélère et un mûr d'injustice se dresse devant nous... Il y a de quoi avoir peur... .
Ce serait un grand élan de solidarité et de constestation pour nos enfants et la planète.

philae | 11 avril 2008 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
NON AUX OGM

Bonjour,
que faut-il donc faire pour se faire entendre ? Pourquoi nous refuser le DROIT de ne pas consommer d'OGM ? J'ai honte pour mon pays qui n'a plus le courage de nous défendre et de défendre les générations à venir... Entre les pesticides, les OGM, la pollution... notre pauvre terre est bien malmenée.
Il est grand temps de réagir. Je suis certaine que nous sommes nombreux à vouloir agir. Avez-vous des idées ? Terriens de la terre j'attends vos propositions et je suis prête à agir car trop c'est trop !!!!

cloclo | 11 avril 2008 à 13h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
progès de loi ou encore vaste mascarade?

Pas de grand discours pour moi.

ça CRAINT. Ce soi-disant pays des libertés et du respect d'autrui, entre autres de la santé d'autrui, ressemble de plus en plus à une vaste blague avec le gouvernement actuel.

JJ

Anonyme | 11 avril 2008 à 17h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Il s'en foutent !

Il ya quelques années, j'avais entendu l'interview d'une de ces personnes qui votent les lois (je ne sais plus qui). Il a bien dit que parfois, ils ne lisaient pas les textes de lois avant de les voter. Après, on se demande comment ce genre de loi peut être votée.

Virginie | 14 avril 2008 à 16h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et le bio alors!

Malheureusement, je me demande si les députés sont au courant que les OGM sont un danger. Ou alors, ils font ceux qui ne voient rien. Un mai 2008 me semble bien parti.

Virginie | 14 avril 2008 à 16h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:NON AUX OGM

On ne peut rien faire contre Monsanto, firme plus puissante que les Etats. On n'a plus que nos yeux pour pleurer. On devrait faciliter les cultures bio, au lieu de ça, on va bouffer des OGM et en plus les produits ne seront pas étiquetés, l'amandement proposé par l'opposition a été rejeté par la majorité.
La Terre est bien malmenée et je pense qu'on est sur une pente glissante, l'homme court à sa perte et les lobbies financiers ont plus de poids que l'environnement. Ce n'est pas pessimiste que de dire que tout est fichu, c'est réaliste. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut ne rien faire à notre échelle. Manger bio le plus possible est le seul moyen d'échapper aux OGM.

titimab | 15 avril 2008 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Honte à vous messieurs

Le problème, c'est qu'une poignée d'inconscients vont emporter avec eux tous les autres, ceux qui ont une conscience, nous quoi !

titimab | 15 avril 2008 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Hallucinant de bêtises et d'inconscience !

Ils s'en fichent de leurs enfants, ces gens là ne pensent qu'au pognon. L'intérêt pour eux : les OGM sont relativement récents et les études d'écotoxicologie effectuées n'ont pas encore fournies de résultats probants donc on fonce tête baissée, on réfléchit pas et dans 20 ans, quand les premiers cancers dûs aux OGM seront répertoriés, ils auront assez de sous pour vivre des jours paisibles en se nourrissant de produits bio (si le bio perdure).

titimab | 15 avril 2008 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Aucune protection pour les consommateurs ni pou

Pire encore, il n'y aura strictement aucun étiquetage sur aucun produit. Un amendement proposé par la gauche visant à protéger les consommateurs a été rejeté par l'opposition.

titimab | 15 avril 2008 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:NON AUX OGM

tu as raison, c'est aussi mon avis, on ne peut rien faire contre MONSANTO, et contre le gouvernement, la seule arme c'est de manger bio et de montrer à tout notre entourage la liste des produits contenant des OGM faite par greenpeace.:- mais le problème (est-ce le tien) c'est que beaucoup de gens s'en fichent.........on a du travail......

tosca | 16 avril 2008 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Monsieur Sarkosy nous a mené en bateau

A quoi sert un " Grenelle de l'environnement " s'il aboutit à un vote aussi ahurissant qu'inadmissible.

J'ai adressé un courriel à " mon " député qui à voté la loi relatif aux OGM pour l'informer qu'il viennait de perdre, pour toujours, la voix d'un électeur.
Faites en autant....

Patrick | 16 avril 2008 à 18h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
y a tout à comprendre

Les OGM sont en force depuis longtemps dans nos laboratoires, des dépenses considérables ont été orientées sur ces recherches, donc, il faut rentabiliser ces dites recherches, en plus, les filières agro-alimentaire voient elles aussi le profit, les entreprises comme Monsanto ont le pouvoir, ainsi que d'autres entreprises telles que le mobilier, le vestimentaire etc...Bref, nous en sommes à la MONDIALISATION; la biodiversité n'est certainement pas leur but, au contraire, TOUS DANS LE MEME MOULE! LOBOTOMISER l'humain est interessant dans l'optique de diriger tout consommateur lambda.
La soif du pouvoir est grande dans notre dite éspèce. Nous sommes très petits dans leur réalité à eux, des rétrogrades, des minus, des arriérés, sans importance, voilà ce que les dirigeants pensent de nous.
La seule alternative est de boycoter notre propre consommation, ralentir le phénomène, aller acheter des vêtements d'occasion par exemple, acheter moins de produits sanitaires, fabriquer ses masques cosmétiques avec du fromage blanc bio et du miel ( c'est un exemple). En fait, le bio est encore abordable si nos choix alimentaire ou autre sont bien définis...Les laboratoires cosmétiques représentent la 4eme place du marché mondial. Qui dit cosmétique dit tout un enchaînement sur les lobbies chimiques...Qui utilisent les mêmes molécules que nos charmants pesticides...Enfin, ce ne sont que des exemples, on ne peut repartir en arrière, trop tard, mais on peut consommer moins...Tant pis si mon voisin ne louche pas sur mes NIKE vue que j'en ai pas...

Le bio va devenir un luxe, encore un truc pour séparer le riche et le moyen et le pauvre. Nos dirigeants français et autres savent que le monde, notre systhème économique touche à sa fin, le climat est déréglé, finalement, ce sont eux les pessimistes car ils ne font rien pour arranger les choses...Comme si, de toute façon, c'était foutu...Moi, je dis non au pessimisme

sélène | 17 avril 2008 à 13h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
lien vote députés/OGM

http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0098.asp

JP | 21 avril 2008 à 19h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

de Suisse, je trouve ces débats regrettables. Il y a tant à faire que je sais pas pourquoi on perd son temps à défendre les OGM. Toutes ces gesticulations sont ridicules quand on réalise la situation mondiale avec ses pollutions, des sécheresses, le fait qu'en même temps que les ressources alimentaires diminuent par désertification et hausse de la température la population mondiale continue d'augmenter. Bientôt il n'y aura plus moyen de nourrir tout le monde. L'ONU prévoit la fin de la vie dans les océans , donc de la pêche pour 2050. DES éTENDUES PLUS GRANDES QUE LA FRANCE SONT DéJà ZONES MORTES DANS LES MERS. LES glaciers des Alpes et de l'himalaya fondent plus vite que prévu. Comment vivront les milliards de populations vivant le long des grands fleuves de Chine ou de l'Inde, sans eau potable. öes 2/3 des forêts du globe sont en passe d'être détruites. Ce petit aperçu de la situation dramatique n de notre Société humaine. fait peur. Alors, n'y a-t-il pas plus urgent à se mobiliser pour se sauver nous-mêmes que de se distraire en babillages au Parlement .
J'essaie de vous envoyer une attache plus complète"la danse sur le volcan"Bonne lecture et réflexion Claudino

CLAUDINO | 07 juin 2011 à 16h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager