En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La réunion finale de l'intergroupe OGM sous haute tension

Alors que les semenciers et la FNSEA ont quitté les négociations du Grenelle suite aux déclarations de Jean-Louis Borloo sur le gel de la commercialisation des semences OGM, l'intergroupe de travail a malgré tout pu mener son travail à terme.

Agroécologie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
La réunion finale de l'intergroupe OGM sous haute tension
   
C'est dans un climat extrêmement tendu que l'intergroupe du Grenelle de l'environnement dédié aux OGM a mis fin à ses travaux vendredi soir au Muséum d'Histoire naturelle à Paris. Il a en effet été perturbé, selon l'AFP suite aux révélations du journal Le Monde, le 20 septembre dernier selon lequel, Jean-Louis Borloo, ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durable aurait déclaré, à un groupe de parlementaires lundi dernier, que le gouvernement préparait un gel de la commercialisation des semences OGM, tout en autorisant la poursuite des recherches en laboratoire. Ces propos ont ensuite été démentis à Tours devant le congrès annuel des céréaliers et des producteurs d'oléagineux par le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, assurant que la question n'était pas tranchée.Le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauqiez, a entériné, le vendredi 21 septembre sur Europe 1 : la question fait partie des sujets qui sont sur la table du Grenelle. On est toujours dans le processus de concertation […] Il n'y a pas de décision arrêtée à ce jour, certifie-t-il.

Suite à la déclaration de Jean Louis Borloo et malgré les démentis, les professionnels des semences et de la protection des plantes ont suspendu leur participation à la réunion finale de l'intergroupe OGM et demandé à être reçus en urgence par Nicolas Sarkzoy, selon l'AFP.
A quoi sert d'organiser un Grenelle si tout est déjà décidé à l'avance? , a déploré Philippe Gratien, leur porte-parole. Pour lui, le contrat est rompu. Du côté des agriculteurs, la FNSEA a boycotté la séance comme elle l'avait annoncé dans un communiqué daté du 20 septembre : la confiance est rompue et notre participation aux travaux du Grenelle de l'Environnement s'avère inutile si les décisions finales sont déjà actées.

Malgré tout, les travaux ont bien pu être menés à leur terme sans toutefois que soient présentes toutes les parties prenantes. La vice-présidente du groupe, la sénatrice Vert du Nord, Marie-Christine Blandin, a confié à l'AFP que le débat sur la loi future a bien évolué et bien posé les exigences politiques, économiques et sociétales. Un consensus se serait donc dégagé sur plusieurs points et notamment sur le fait qu'aucune évaluation scientifique sérieuse des risques n'est actuellement pratiquée, mais aussi pour abandonner la notion d'un seuil de 0,9% d'OGM, à partir duquel l'étiquetage des produits serait obligatoire. Il est également prévu la création d'une Haute autorité pluridisciplinaire et indépendante, chargée d'évaluer les risques des OGM mais aussi leur intérêt social et économique.

Arnaud Gossement, porte-parole de France Nature Environnement et présent à cette réunion, confiait qu'à ces yeux le texte identifie clairement les consensus et les dissensus, chacun a pu défendre son point de vue et arrêter publiquement sa position, à l'exception des semenciers et de la FNSEA qui ont choisi de ne pas être là. Ceux-ci auront toutefois la possibilité d'annexer leurs déclarations et leurs commentaires au rapport qui sera ensuite soumis à la consultation régionale et aux participants à la table ronde finale qui devrait avoir lieu fin octobre.

Alors que certains agriculteurs protestent à l'idée d'une suspension des cultures d'OGM jusqu'au vote d'une loi, les ONG environnementales se réjouissent mais restent prudentes dans l'attente d'annonces officielles à l'instar des Amis de la Terre qui rappellent que le gouvernement français n'a pris à ce jour aucune décision concrète propre à changer substantiellement la donne. La seule avancée est la reconnaissance officielle de l'impossibilité de maîtriser les contaminations, indique l'association dans un communiqué. Nos efforts de contribution, dans ce Grenelle de l'environnement, portent sur les règlements à mettre en place dans cette future loi pour qu'elle assure et garantisse, à tout citoyen et à tout agriculteur son droit fondamental de produire et consommer sans OGM, précise Guy Kastler, qui y représente les Amis de la Terre. Pour l'association, une évaluation des risques complète, contradictoire et indépendante, la reconnaissance d'un préjudice dès la moindre contamination interdisant une production sans OGM, la responsabilité des firmes productrices d'OGM, l'étiquetage des produits animaux et le droit des états et des collectivités territoriales à défendre leurs systèmes agraires sans OGM sont indispensables.

La question des OGM n'est dans tous les cas pas prête de quitter le devant de la scène puisque les négociations du Grenelle de l'environnement de fin Octobre précéderont les Assises de l'Agriculture. Dans la foulée, la loi sur les OGM devrait être présentée au Parlement français.

Réactions19 réactions à cet article

 
OGM Recherche et principe de précaution s'imposen.

Comme pour les hormones dont on ne connaissait pas les risques à long terme et dont on revient maintenant, les OGM tels que pratiqués maintenant doivent faire l'objet de recherche sur plusieurs décennies.
Si on ne procède pas de cette manière, dans plusieurs générations, ceux qui veulent plomber tout le monde, faune et flore avec auront sûrement été plus riches mais seront sous terre et ne rendront plus de compte ! L'avenir ne nous appartient pas et le profit à court terme qui ne vaut que pour quelques uns est condamnable.
Boorlo est un type intelligent qui appréhende bien le problème. Souhaitons qu'il puisse tenir le coup fasse aux lobbys qu'on en a marre de voir, ceux qui vendent les OGM et les produits phytosanitaires avec. Que dire des agris qui rentrent dans ce complot sans savoir ce qu'ils font à long terme ! ! !

Marjolaine | 24 septembre 2007 à 18h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:OGM Recherche et principe de précaution s'impo.

C'est pas gagné si toutes les décisions sont prises par des gens qui n'ont pas pris connaissance d'une seule des dizaines de milliers de publications scientifiques disponibles sur le sujet.

On peut toujours chercher : personne ne s'intéresse aux résultats des recherches, le seul but de chacun est de se faire réélire en jouant sur les croyances du public manipulé par les médias.

On va nous faire le coups du moratoire : on va sois-disant laisser 5 ans à la recherche pour travailler, on va organiser une grande conférence pour exposer les résultats de ces 5 ans de recherche, et personne n'y viendra.
"continuez à chercher, nous on s'en cale".

S'il fallait "des décennies" de recherche pour chaque nouvelle variété ( car oui : TOUTES les nouvelles variétés présentent exactement les mêmes risques potentiels, qu'elles soient OGM ou non ) nous serions déjà morts de faim.

Il est amusant de lire des accusations de ce genre concernant les agri : ils ne savent pas ce qu'ils font à long terme ?
Mais alors, qui sait ce qu'ils font à long terme ? vous peut être ?

C'est insultant de prendre cette filière composée non seulement d'agriculteurs, mais aussi de chercheurs, pour une filière d'imbécile du haut de votre propre petite ignorance.
L'agriculture fonctionne sur ces mêmes bases (manipulations des génomes, par une méthode ou une autre) depuis plus de 10000 ans.
Le génome du riz ne contient pas naturellement un insert, mais des milliers ; plus de 60% de son ADN en est constitué.
Et vous dites que les agriculteurs ne savent pas ce qu'ils font à long terme ? Quant ils choisissent une stratégie qui permet d'utiliser moins de pesticides, des herbicides moins toxiques et résidents, de produire du papier en polluant moins d'eau etc...etc...?

C'est le monde à l'envers.

Demandez-vous enfin ce que vous connaissez vraiment de la nature, des OGM, et de l'agriculture, avant de dire que c'est l'autre qui ne sait pas ce qu'il fait.

Ryuujin | 24 septembre 2007 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et Mont Santo?

Saviez-vous que greenpeace à mis la main sur une étude de Monsanto et a tenu une conférence devant les élus du parlement européen? Cette étude montre clairement que certains OGM sont nocifs pour la santé des rats et donc très certainement de l'homme.

Une équipe de scientifiques italiens a également fait des études sur les rats en donnant du mais OGM a un groupe de 15 rats et du mais normal sur un autre groupe témoin. Résultat, après 90 jours seulement, les rats ayant mangé du mais OGM présentaient des lésions au foie et au pancreas, RAS sur le groupe témoin.

Suite a ces études Berlusconi a supprimer les ressources financière de cette asso'c indépendante.

Malgré le désacord du parlement européen la loi est passée (commission d'industrielle oblige), les OGM sont légaux en europe. En France nous avions votez contre ce système qui donne le pouvoir aux lobies, no comment.

OGMdoKILL | 24 septembre 2007 à 21h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et Mont Santo?

Whaa, le scoop.

Ce devait être difficile : l'étude de Monsanto était disponible sur son site internet. Je l'ai également pour le coups, si tu veux y jeter un coups d'oeil, il n'y a qu'à demander.

Ceci dit, curieusement, Greenpeace et la CRII-GEN sont les seuls à y voir un effet nocif : les rats étaient en parfaite santé, et le test statistique utilisé en toxicologie pour ce genre de donnée (un bootstrap) ne permet pas de voir de différence significative entre le lot de rats nourrit aux OGM, et le lot de rats témoins.
Ce même dossier a été examiné par les toxicologues de 7 pays, qui ont tous rendu le même avis : RAS.

Faut dire que Greenpeace, c'est une superbe référence scientifique aussi !!! C'est pas comme si la vocation de l'association était de mentir "pour la bonne cause" (ou autrement dit, de faire de la com).

Pour les scientifiques Italiens (Malatesta et al), j'ai lu leur publi, mais j'attends toujours un test statistique solide.
Ils constatent des lésions, disent que c'est du aux OGM...moi je veux bien, mais faudrait quand même qu'on me le prouve que c'est du aux OGM, parceque mine de rien, les lésions de ce genre sont hyper courantes chez les lignées de rats de labo.


"Suite a ces études Berlusconi a supprimer les ressources financière de cette asso'c indépendante."

bah voyons...et comment il a fait ça ? si elle était indépendante cette association, comment aurait-il pu lui supprimer ses ressources financières ?
Faudrait voir à mieux se renseigner sur le sujet avant d'en parler : la chercheuse qui est à l'origine de ce travail, Malatesta VOULAIT avoir un financement public.
Au vu de la qualité de son travail, cela a été refusé.

Ceci dit, avec son superbe effet d'annonce, l'assos a pu lever pas mal d'argent. C'est tout un business l'effet d'annonce : quant on est pas capable de faire un travail scientifique sérieux, on fait des études bidon, et au lieu de les publier comme tout bon scientifique, on en parle aux médias en jouant les victimes.
On passe pour un charlatan auprès de l'ensemble de la communauté scientifique, mais on fait la une des journaux, et ça rapporte plus d'argent qu'un poste en recherche publique.


"En France nous avions votez contre ce système qui donne le pouvoir aux lobies"

Le pouvoir aux lobbies ? nop : juste le droit aux agriculteurs qui le souhaitent de semer OGM.

Ryuujin | 24 septembre 2007 à 21h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
BEN MALIN LE CHTI GARS !

Je reprends mes origines paysannes en main pour répondre à bidule truc chose (un peu d'humour dans un monde débile)

"Jvais ben t'dire une chose, et je vais ben t'dire aut' chose :
Ben mon pauv' gars avec toute ta science te vas ben les conseiller et pis les soigner tous les p'titsgars !
Te vois ben tout s'perd même noute langue. On sait pu guère qui on est et où qu'on va !

Marjolaine, justement fille de paysan qui connaît ben un chti peu l'agriculture et les culs terreux

Marjolaine | 25 septembre 2007 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:BEN MALIN LE CHTI GARS !

A priori tu as beau être fille de paysan et savoir de quoi tu parles, il y a des gens qui se croient a dessus des autres avec leur "test statistique solide"...
Néanmoins il me semble qu'en France on met en avant (quand ça arrange nos politiques bien sûr) le principe de précaution sauf pour le cas précis des OGM où on ne demande pas aux semenciers d'apporter la preuve que leurs produits ne sont pas nocifs, non on préfère laisser cela aux chercheurs (qui soit dit en passant n'ont pas forcément de moyens démesurés comme certaines firmes privées), sachant que le lobby des pro-OGM est là pour démonter toute publication, aussi sérieurse soit-elle !
Continuons comme ça, laissons nous bouffer la laine sur le dos (expression auvergnate bien connue), soyons de bons moutons et restons dans le rang puisque lorsqu'on en sort des gens, a priori "d'une intelligence supérieure" sont là pour nous y remettre...

Zoubab | 27 septembre 2007 à 08h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:OGM Recherche et principe de précaution s'impo.

Salut tout le monde,
je voudrais juste avoir une info, voilà, il y a peu, j'ai lu dans un magasine reconnu (je sais pas si j'ai le droit de dire la "marque") ceci " 14 Juin 2007 : le gouvernement français autorise la culture du maïs transgénique MON 810", quelqu'un aurait-il la référence réglementaire?
Merci

Tatielaetie | 27 septembre 2007 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Test statistique solide vs pensée magique

a/ les statistiques
Les statistiques (solides) montrent qu'il n'y a "pratiquement" aucune chance de gagner au loto. D'ailleurs, les gens "rationnels" (rationnalistes ?) considèrent avec dédain que jouer au loto relève de la "pensée magique" !...
Pourtant, toutes les semaines, il y a quelques gagnants...

Jouer l'avenir de vos enfants à la roulette russe, ça vous tente, vous ?
Moi pas.

b/ le riz
Un scientifique de votre trempe ne peut pas ignorer que la sélection du riz (comme de toutes les espèces végétales et animales) s'est faite en collaboration avec la Nature qui a permis certaines choses et en a interdit d'autres ... (Je sais : mon vocabulaire traduit ma complète irrationnalité !).
La différence entre ce type de sélection et les manipulations génétiques pratiquées aujourd'hui - qui travaillent comme "par effraction" - devrait sauter aux yeux de n'importe quel individu doté d'un cortex ET d'un cerveau émotionnel (pour reprendre le terme, sans doute "magique", du neuro-psychiatre D. Servan-Shreiber).

Il est vrai que le cortex est suffisant pour faire des statistiques, comme le cervelet est suffisant pour marcher au pas.

Mais je peux me tromper...

La Prouj | 27 septembre 2007 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Importation et Ogm

Au lieu de regarder chez nous et de vouloir interdir une culture minoritaire, interessons nous aux importations.
Le soja le maïs la viande bovine le poulet le lait sont tous des produits qui proviennent de pays où la culture d'OGM est largement répandue. Alors quel est ce débat de savoir si ce si petit pays qui est la France doit produire ou non des OGM alors qu'ils rentrent par foison par le biais des importations ( du Brésil de l'Argentine entre autres).
Hervé Cantat

Cantaloup | 27 septembre 2007 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Importation et Ogm

Je crois qu'il y a une réponse dans le texte.

Guy Kastler, qui y représente les Amis de la Terre. Pour l'association, une évaluation des risques complète, contradictoire et indépendante, la reconnaissance d'un préjudice dès la moindre contamination interdisant une production sans OGM, la responsabilité des firmes productrices d'OGM, l'étiquetage des produits animaux et le droit des états et des collectivités territoriales à défendre leurs systèmes agraires sans OGM sont indispensables.

http://christian grasland.free | 27 septembre 2007 à 19h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Test statistique solide vs pensée magique

"Les statistiques (solides) montrent qu'il n'y a "pratiquement" aucune chance de gagner au loto."

oui, mais :
- les joueurs sont nombreux.
- peu de chances, ce n'est pas aucune chance.
Les statistiques et les probas te diront aussi qu'il est quasi-certain que chaque tirage de loto verra un gagnant.
Tes gens "rationnels" ne le sont simplement pas.

Par contre, les statistiques nous disent qu'il n'y a pas de différences significative entre un régime exclusif aux OGM et à leur équivalent non-OGM pour les produits homologués.

L'avenir de nos enfants ? bah voyons, et pourquoi pas de l'univers tout entier tant qu'on y est ?!?
Des plantes toxiques, on en a mangé pendant des années, et on en mange encore régulièrement.
Et je parle de plantes qui ne pourraient jamais passer les tests que les OGM passent.
Ces OGM sont de façon certaine moins toxiques qu'une bonne partie de notre régime alimentaire.

Idem pour l'environnement : en admettant qu'on trouve un jour 3% d'OGM dans un champs non-OGM.
En quoi ce serait la fin du monde ?!?

Faudrait mettre un peu en veille ce pseudo alarmisme ; il ne vaut pas tripette. Vous dites n'importe quoi, et vous ne savez même pas ce que vous dites.
Savez-vous que les variétés commerciales sont renouvelées tous les 20 à 5 ans ? vous avez l'impression de manger des pommes de terre par exemple ? oui, mais quelle variété ?
A chaque plat de patate, vous mangerez des pomme de terre qui auront subi des modifications sur un ou plusieurs gènes.
Lesquels ? on en sait rien. Combiens ? idem.
et ça n'a rien de nouveau : il en a toujours été comme ça.


"Un scientifique de votre trempe ne peut pas ignorer que la sélection du riz (comme de toutes les espèces végétales et animales) s'est faite en collaboration avec la Nature qui a permis certaines choses et en a interdit d'autres ..."

Absolument pas. Que ce soit le riz, le blé, le maïs, toutes ces plantes n'ont aucun voisin proche dans la nature. Dans votre vocabulaire, ils sont des "abomination", des "ratés" de la nature.
Cad que la nature a fait un truc complètement tordu, complètement bizarre et nouveau, un truc qui n'y aurait jamais survécu, et l'homme l'a gardé.

Pour rappel : plus de 60% de l'ADN du riz est constitué d'inserts.
Alors que pensez-vous que la nature ait interdit au riz qu'elle devrait interdire lorsqu'on transfère un seul et unique insert ?
Ce que la nature "interdit", c'est ce qu'elle rend impossible.
En transgénèse, on a pas inventé l'eau tiède.


"La différence entre ce type de sélection et les manipulations génétiques pratiquées aujourd'hui - qui travaillent comme "par effraction" - devrait sauter aux yeux de n'importe quel individu doté d'un cortex ET d'un cerveau émotionnel"

Et quelle est donc cette énorme différence alors ? si elle était aussi énorme, vous pourriez la citer. Hors, vous en êtes incapable.
Normal : car il n'y a pas de différence.
Dans les deux cas, l'homme exploite des mutations qu'il a même en général provoquées, les sélectionne, et les utilise alors que les individus concernés n'y auraient jamais survécu dans la nature.
Contrairement à ce que vous semblez croire, il y a moins de différence entre une variété OGM et son équivalent non-OGM qu'entre deux variétés cultivées de la même espèce.
Et grosse différence : pour les OGM, on la connait.

En gros, vous voulez nous faire croire qu'on joue aux apprentis-sorciers quant au lieu de lacher dans la nature des plantes qui ont un nombre inconnu de nouveaux gènes, on lache dans la nature des plantes dans l'ADN desquelles on a inséré un nouvel insert parmi des centaines d'anciens, en un locus connu, et une seule fois ?

C'est assez paradoxal ; pourquoi crois-tu que cette technique intéresse tant les semenciers, alors qu'elle n'est pas énormément plus rapide que les techniques traditionnelles, qu'elle permet rarement et difficilement des résultats qu'on ne peux pas avoir en conventionnel, et qu'elle est plus couteuse et plus difficile à mettre en place ?
Parcequ'elle est plus sûre : en création variétale classique, le sélectionneur ne sait pas ce qu'il fait. Il sait qu'il a amélioré un trait, mais il ne sait pas quel gène a été modifié, il ne sait pas s'il y a ou non des effets néfastes...
Alors que là, il sait exactement ce qu'il modifie.

je peux te citer trois cas de variétés conventionnelles clairement dangereuses qui se sont retrouvées dans le commerce.
Et toi, tu pourrais m'en citer ne serais-ce qu'un d'OGM ? et attention, pas une histoire d'OGM dangereux selon tel ou tel anti-OGM qui s'oppose à des centaines de chercheurs, un OGM clairement et indéniablement dangereux.

Par exemple, un OGM qui n'aurait pas passé le test de toxicité chronique tout en ayant été quand même ommercialisée pendant plus de 20 ans comme la Magnum Bonum, ou un OGM qui aurait envoyé son premier consommateur dans le comas, comme la variété Lenape, ou encore un OGM qui serait très irritant, au point d'être dangereux pour les intermédiaires de la filière etc...etc...

comme tu dis, tu peux te tromper.
Et la probabilité d'erreur croit avec le manque d'information, et le manque de compréhension du contexte.

Ryuujin | 28 septembre 2007 à 17h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Importation et Ogm

évaluation indépendante ? mais indépendante de qui ?

De Monsanto et cie, c'est déjà le cas : l'évaluation est faite par la CGB et l'AFSSA, soit par des chercheurs du public, payés par nos impôts.

Ryuujin | 28 septembre 2007 à 17h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Importation et Ogm

AQUITAINE OGM non subventionnés par le conseil régional

On écoute peut être ce que je demande au conseil régional d’ille et vilaine

Le tribunal administratif de bordeaux vient de rejeter la demande en annulation du préfet de région concernant l’un des règlements d’intervention du conseil régional d’Aquitaine. Le règlement visé exclut du dispositif des aides les entreprises fabriquant des produits étiquetés « organismes génétiquement modifiés » ; Par son jugement, le tribunal administratif a reconnu au conseil régional le droit de choisir les politiques qu’il soutient.

Article parut dans l’abeille de France et l’apiculteur de septembre 2007 page 341

Pascal peut-elle faire une place dans sont blog à cet article. C'est au conseil régional de faire de même dorénavant ce n'est pas faute d'avoir donné l'idée.

A vous tous de demander un part un, il n'y a pas de raison que cela ne fonctionne pas. Un agriculteur n'est pas le propriétaire de l'OGM il est locataire en viager de fin de vie d'une plante modifiée. La subvention dans ce cas est attribuer à la firme technologique possédant le brevet non pas à l'agriculteur. Ceci est très important afin de faire avancer les choses et les mentalités GM.

http://christian grasland.free | 28 septembre 2007 à 18h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:BEN MALIN LE CHTI GARS !

s'il suffisait d'être "fils de paysan" pour pouvoir affirmer que plusieurs millions d'agriculteurs sont c.ns comme la lune, ça se saurait.

Oui, je me crois mieux informé qu'elle, et j'ai raison : moi j'ai pris la peine d'aller me renseigner, de lire les publications des chercheurs qui étudient les OGM et leur impact, de discuter avec ces chercheurs....

S'il suffisait d'être "fils de" pour avoir la science infuse...


"il me semble qu'en France on met en avant (quand ça arrange nos politiques bien sûr) le principe de précaution sauf pour le cas précis des OGM où on ne demande pas aux semenciers d'apporter la preuve que leurs produits ne sont pas nocifs"

C'est complètement l'inverse : SEULS les ogm sont testés.
Cela veut dire que le principe de précaution n'est appliqué QUE pour les OGM.
Alors qu'on retire régulièrement du marché des variétés non-OGM toxiques, et qu'il y en a encore aujourd'hui dans notre assiette.

Et non, les tests toxicologiques etc... sont bien à la charge de celui qui demande l'homologation d'un produit, ce qui est un peu normal.
C'est en partie pour ça que tout le monde ne peut pas faire des OGM : l'homologation est longue et couteuse.


"sachant que le lobby des pro-OGM est là pour démonter toute publication, aussi sérieurse soit-elle ! "

Si une publication est sérieuse, comment voudrais-tu qu'on la démonte ? on ne peut démonter qu'une publication foireuse.
Au passage, il y a plus de 5000 publications disponibles sur les OGM.
Sur ces 5000, la plupart ne sont pas réfutées, et vont dans le sens d'un bon niveau de sécurité, et de résultats globalement positifs de l'utilisation des OGM actuels. Vous pouvez utiliser Google Scholar pour avoir accès à ces publications.


Il n'est pas question d'intelligence supérieure, il est question de travail.
Moi quand je veux parler d'un sujet sans dire trop de bétises, je le travaille. Pour pouvoir en parler avec un peu d'assurance, j'ai lu plusieurs centaines de pages de publications sur le sujet, j'ai travaillé avec des chercheurs qui les étudient...
Si vous voulez parler d'un sujet sans l'avoir travaillé, il faudra vous faire au fait qu'on vous corrige.

Ryuujin | 28 septembre 2007 à 19h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Importation et Ogm

Dans ce cas, soyons logiques, et ne subventionnons plus rien : toutes les variétés commerciales sont protégées.

OGM ou pas, qu'est-ce que ça change en la matière ? les croisement, les hybridations, même des méthodes de sélections sont brevetés !!

Voilà comment on exploite un vrai problème pour attaquer un faux coupable.

Ryuujin | 28 septembre 2007 à 19h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Test statistique solide vs pensée magique

Bonjour,

A voir tes connaissances scientifiques sur le sujet et la conviction dont tu essaies de faire preuve, je me dis que ta position ne peut être totalement désintéressée. Y aurait-il derrière cet ardent défenseur des Harry Potter de la semence une personne payée pour prêcher la bonne parole. Oublions, cela après tout, chacun peut défendre sa propre opinion (quoi opinion, mais c'est de LA vérité universelle dont on parle puisque c'est scientifiquement prouvé et contrôlé...).

Il est vrai que ma culture sur le sujet comporte des lacunes mais en tant que biologiste permet moi de te rappeler qu'en matière de génétique (à des fins commerciales, ne l'oublions pas), on se rend souvent compte trop tard de nos erreurs à force de foncer tête dans le guidon, sous prétexte que tout est sous contrôle. Effectivement comment pourrais tu m'affirmer de façon statistique (bah oui c'est toujours mieux avec un joli test) que la contamination de culture non-OGM par des OGM est sans risque. Pour cela je me permets de démonter ton premier argument cocnecrnant les tests de toxicité. Et oui, de la même manière que pour le dépistage de produits dopants ou la recherche de substances dans l'eau par exemple, on ne trouve que ce que l'on cherche ! Donc prouver qu'une variété résiste à tel ou tel reste ne permet pas d'extrapoler une conclusion qui consiste à dire : la culture de cette variété est sans risque. D'ailleurs tu illustres très bien mon propos avec tes exemples bien trouvés : apparemment, certaines variétés commercialisées ne resistent pas aux tests que subisseent les OGM, donc ces tests qui n'existaient pas il y a 20 ans révèlent des effets que l'on avait pas prévus... Dans ce contexte, comment affirmer aujourd'hui qu'aucun problème n'apparaîtra à l'avenir, tant le champ de risques potentiels est vaste.

Alors s'il te plaît, arrête de te cacher derrière ta science, demande toi si la survie de l'humanité dépend vraiment des cultures OGM (ou si c'est plutôt celle des très influents semenciers) et prends un peu de recul par rapport à tout ça, car je pense que tu en manques cruellement (en tout cas bravo, au niveau communication, tu es impeccable, comme nos politiques qd tu avances un truc tu as le bon exemple avec, ça fait très pro et ça permet d'influencer ceux qui ne se posent pas trop de question).

mika | 01 octobre 2007 à 12h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Test statistique solide vs pensée magique

elle est bonne celle là ; on me la sort à chaque fois.

Et bien non, je suis un simple aspirant chercheur (dans le public) qui travaille actuellement en botanique sur des espèces d'arbres de la forêt Guyanaise.
Et ayant accès à une floppée d'information, ayant fait un stage au sein de l'ANR OGM qui m'a permi d'avoir accès à plus d'informations encore, il me parait normal de les diffuser là où elles manquent.
Je ne défend pas mon opinion : je n'ai pas d'opinion sur les OGM le sujet en soi me concernant peu. Je défend cet énorme travail réalisé par des centaines de scientifiques qui passe quotidiennement à la trappe médiatique et populaire.

En France, on ne cesse de juger insuffisants les recherches sur les OGM, et d'en réclamer plus, mais personne n'en prend connaissance : on réclame aux scientifique plus de travail sur le sujet, mais on ignore complètement celui déjà fait, et celui en cours.


"Il est vrai que ma culture sur le sujet comporte des lacunes mais en tant que biologiste permet moi de te rappeler qu'en matière de génétique (à des fins commerciales, ne l'oublions pas), on se rend souvent compte trop tard de nos erreurs à force de foncer tête dans le guidon, sous prétexte que tout est sous contrôle."

Pourquoi crois-tu que les OGM commerciaux soient les plantes les plus surveillées et les plus étudiées au monde ? c'est bien pour cela. Dire que l'on fonce tête dans le guidon, c'est pour le moins insultant pour tous ces gens qui planchent sur le sujet.


"Effectivement comment pourrais tu m'affirmer de façon statistique (bah oui c'est toujours mieux avec un joli test) que la contamination de culture non-OGM par des OGM est sans risque."

Pas seulement par voie statistique ; cela relève de la génétique des populations et de l'écologie. Ceci dit, elle n'est pas sans risque par définition : elle est sans risque parceque l'on prends les précautions nécessaires.
Aucun OGM commercial diffusé ne présente d'avantage sélectif hors champs par exemple (et même en champs, c'est pas très probant).


"Pour cela je me permets de démonter ton premier argument cocnecrnant les tests de toxicité. Et oui, de la même manière que pour le dépistage de produits dopants ou la recherche de substances dans l'eau par exemple, on ne trouve que ce que l'on cherche !"

Tu crois donc que lorsqu'un rat de laboratoire ingère un aliment, il ne tombe pas malade dès qu'il contient des composés toxiques, mais uniquement s'il contient des composés toxiques recherchés ?!?
Ca n'a aucun sens : sais tu un peu comment fonctionne la toxicologie ? Ce sont des protocoles standards ; on soumet des groupes de rats à un régime testé et un régime témoin qui lui est comparable pendant une durée standard (dépendant du test ; 90 jours pour un test de toxicité chronique), on surveille une floppée de paramètres sanguins etc... et on pratique une bonne autopsie à la fin de la durée du test.

Et au passage, ces tests ne sont systématiquement réalisés que sur les OGM. Ils ne le sont pas sur les nouvelles variétés. Et pourtant, quant on prends la peine de le faire, on a souvent des surprises : j'ai parlé plus haut de variétés de patates, dont une très ancienne et commercialisée depuis des décennies, qu'on a du retirer du commerce à cause de leur toxicité.
L'une d'elle a carrément envoyé son premier consommateur dans le coma.

Cela signifie qu'on chipote sur des failles mineures de ces tests alors que 95% de nos aliments sont à un niveau de sécurité 100 fois inférieur, qu'ils présentent tous les mêmes risques potentiels, et qu'en plus, certains présentent d'autres risques avérés (par exemple, les variété de patates naturellement résistantes à des insectes etc...).


"apparemment, certaines variétés commercialisées ne resistent pas aux tests que subisseent les OGM, donc ces tests qui n'existaient pas il y a 20 ans révèlent des effets que l'on avait pas prévus... "

Ces tests existent depuis bien plus de 20 ans. Le problème, c'est qu'ils ne sont systématiquement appliqués qu'aux OGM, alors que ces derniers ne présentent pas plus de risques potentiels que n'importe quelle variété non testée.
Pour rappel, on est pas dans de la toxicité aigue ; ce test de toxicité chronique mené sur les OGM permet de détecter la toxicité de produits qu'on consommerait sans jamais se rendre compte de leurs effets.
Et d'ailleurs, il y a de tels cas, de variétés qu'on a consommé des décennies sans jamais se rendre compte qu'elles étaient toxiques. Certaines mêmes sont encore dans le commerce.


Voilà le contexte dressé.

Et maintenant, prière de se poser les bonnes questions : pourquoi cet acharnement contre les OGM, alors que dans le système de vigilance actuel ils offrent des garanties de sécurité plus grande que toutes leurs alternatives ?
Quelle est la logique derrière tout ça ? quelque chose me dit qu'il n'y en a pas, et que la base en est purement idéologique.

Des questions, tu devrais t'en poser un peu plus avant d'affirmer qu'untel manque de recul lorsque visiblement c'est toi qui manque d'information (peut-on avoir du recul sans information ?).

La transgénèse en création variétale est une simple technique, qui se pose en alternative à d'autres techniques qui présentent toutes les mêmes risques potentiels.

A un chouia près : quant on réalise une transgénèse, on a une information supplémentaire.
On sait ce qu'on modifie. On sait quels gènes on insère, on sait combien de fois on les insère, et où.

Que sait-on en création variétale classique ?
Grosso-modo, rien : on sait simplement que tel trait ciblé a changé comme on le souhaite.
Quels sont les gènes modifiés ? aucune idée.
Combien de gènes sont modifiés ? aucune idée.

Comment peux t'on dans ce contexte prétendre que la transgénèse est peu sure ?
Si la transgénèse est une technique borgne, c'est dans un monde d'aveugles.

En ce qui me concerne, je n'ai qu'un moyen d'influencer qui que ce soit ; en lui apportant des données qu'il n'a pas, en replaçant la transgénèse dans son contexte qu'il en connait pas.
Moi, je ne me contente pas d'apporter des jugements, des affirmations, des opinions : j'apporte les faits qui sont nécessaire à ceux qui se posent des questions pour y aboutir.
Cela prends du temps, mais au moins c'est constructif, et je pense que même sans être d'accord avec moi, chacun gagnera plus en compréhension du sujet après la lecture d'un de mes posts qu'à la lecture du tient.

Il y a des questions constructives, et des questions stériles.
Se poser des questions sur des faits et des raisonnements, c'est constructif. Se poser des questions sur des affirmations sans aucune donnée, c'est stérile.

Ryuujin | 01 octobre 2007 à 15h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
BEN, MON GARS, TE T'CRAMPONNES !

T'en raconte ben. En v'la des maniés.
Ca s'fait pas d'embêter l'monde coume ça !
Te s'rais pas un peu OGM isé par hasard ?
J'counais ben un r'bouteux, cheu moi. J'peux t'le conseiller si t'veux !
Et ben bounes gens, y'a des excités l'OGM dans le coin !

Marjolaine fille de.............paysans

Marjolaine | 02 octobre 2007 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:BEN, MON GARS, TE T'CRAMPONNES !

Rien de plus intéressant à dire ?

Perso, je ne floode pas.
Les gens que cela embête de lire un peu d'info sur le sujet n'ont qu'à aller voir ailleurs ; ce genre de forum est fait pour ça.

Tant que tu es là, un petit message pour les millions de paysans qui ont choisi de cultiver OGM, et qui ont en moyenne 10 hectares de cultures ?

Ryuujin | 02 octobre 2007 à 18h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager