En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ondes électromagnétiques : bientôt une zone blanche dans les Hautes-Alpes ?

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Pour l'heure, la zone blanche de Saint-Julien-en-Beauchêne (Hautes-Alpes) n'est qu'un projet. Des études réalisées le 30 octobre, et financées en partie par le Conseil général, ont permis de vérifier que la zone était à très faible rayonnement électromagnétique. Reste à convaincre et développer le projet d'y installer un centre d'accueil des personnes hypersensibles aux ondes électromagnétiques.

L'eurodéputée Michèle Rivasi (EELV), qui défend ce projet, a réuni de nombreux interlocuteurs pour soutenir cette première zone protégée en France. Parmi eux, le maire de la commune, qui en porte l'initiative, ainsi que la Caisse d'allocation familiale des Bouches-du-Rhône (Caf), propriétaire du site destiné à l'accueil des enfants, qui a fait preuve d'ouverture sur le sujet. Le site n'a pas été choisi par hasard. Deux personnes se disant électrosensibles se sont réfugiées en 2011 dans une grotte de la commune.

Si le feu vert est donné, il restera néanmoins à enfouir une ligne électrique et un transformateur, indique l'AFP. La zone blanche ne pourrait voir le jour que dans deux ou trois ans mais un test devrait être réalisé d'ici la fin de l'année avec des hypersensibles.

L'hypersensibilité aux ondes ne fait pas l'unanimité. L'Anses, récemment, a reconnu que les ondes pouvaient conduire à des modifications biologiques mais que les niveaux de preuves étaient limités. Elle mènera néanmoins une expertise scientifique sur la question des hypersensibles d'ici 2014. L'Ineris travaille également sur le sujet. Plusieurs centres de consultations ont été ouverts en France.

Réactions7 réactions à cet article

 

"Deux personnes se disant électrosensibles se sont réfugiées en 2011 dans une grotte" Elles ont retrouvé les bienfaits de l'Age de Pierre!
On a énormément de mal a concevoir le mode d'action que pourraient avoir les longueurs d'ondes des téléphones portable. Rien dans le corps n'est susceptible de réagir par rapport a ces fréquences. Par contre pour le WiFi c'est plus facile: ils n'ont rien trouvé de mieux que d'employer la gamme de fréquence au voisinage de celle des fours micro-onde (parce que cette gamme n'était pas "occupée pour la transmission d'information"..
De toute façon une personne qui dit être hypersensibles "aux ondes électromagnétique" SANS préciser les longueurs d'onde pose mal le problème et il est impossiblede faire autre chose que de chercher exactement les longueurs d'ondes quelle serait capable de remarquer.

ami9327 | 31 octobre 2013 à 16h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

1° Enfouir une ligne électrique et un transformateur ne changera rien au rayonnement électromagnétique enregistré à leur alentour.

2° les électrosensibles feraient mieux d'être soignés en psychiatrie que de se réfugier en "zone blanche". Ils y seraient mieux soignés et auraient au moins l'espoir de guérir un jour. Mais Madame Rivasi est plus savante en médecine que l'OMS !

Laurent Berthod | 31 octobre 2013 à 23h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Madame Rivasi est surtout plus indépendante, plus libre de s'exprimer et en capacité de représenter les habitants.
En par ailleurs qui pourrait bien être gêné par cette zone blanche, susceptible d'apporter une réponse d'abord aux personnes hypersensibles, et aussi à la science.

Telmo | 04 novembre 2013 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'effet de la Zone blanche sur les personnes électro sensible sera nécessairement positif.
Il faut considérer qu'elles quitteront un lieu ou elles se sentaient mal pour un autre ou elles DEVRONT se sentir mieux. De plus vivre à la montagne dans des sites magnifiques et sauvages apportera un bienfait supplémentaire.
Au bout du compte on ne saura toujours pas si l'amélioration provient de l'effet placébo, du cadre magnifique et sauvage, du nouveau voisinage ou de la disparition de ces fameuses ondes.
La seule façon est de conduire une étude en aveugle avec deux zones blanches dont l'une ne le serait pas vraiment.
Note: une zone blanche est non couverte par le téléphone, pour bien faire elle devrait aussi être sans télévision ni radioS. Personne ne devrait y avoir de WiFi (puisque ça rayonne çà l'extérieur) et on proscrirait les fours à micro-ondes. Naturellement pas de "faisceau hertzien" (transmission téléphonique fixes ou portable) en service.
TOUT doit passer PAR DES FILS.

ami9327 | 04 novembre 2013 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les habitants sont plus savants en médecine que l'OMS ?

Laurent Berthod | 04 novembre 2013 à 10h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je n'ai relevé aucune prise en compte des systèmes RFID auxquels bon nombre de personnes sont soumises dans le cadre professionnel, transports... Peut-on apporter des réponses sur ce type de rayonnement ? Merci.

ondine | 04 novembre 2013 à 22h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

LEs systèmes RFID ne devraient vraisemblablement pas exister dans cette zone sauvage au beau milieu des montagnes.
Les étiquettes RFID sont activées par des fréquences différentes suivant leur usage voir La page wikipedia Radio indentification. La gamme micro-ondes a 2.4Ghz est la seule qui puisse logiquement inquiéter, pour la gamme basses fréquence en KiloHertz il n'y a pas de soucis à se faire (c'est presque la gamme des Grandes ondes radio). Mais aucune PUISSANCE n'est indiquée.

ami9327 | 05 novembre 2013 à 16h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager