En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une opération pilote pour réduire les émissions de particules fines dans la Vallée de l'Arve

Transport  |    |  Graziella DodeActu-Environnement.com

Un appel à proposition de recherche (APR) est lancé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et la région Rhône-Alpes afin de réduire les émissions de particules fines du chauffage au bois individuel dans la zone du Plan de protection de l'atmosphère (PPA) de la vallée de l'Arve. Le texte et les modalités de l'opération sont consultables sur le site de l'Ademe jusqu'au 13 mai 2013.

Cet appel s'inscrit dans le cadre du programme de recherche Primequal, copiloté par le ministre de l'Ecologie et l'Ademe, afin de contribuer à l'évaluation d'une opération pilote. Celle-ci est prévue pour une période de quatre ans. Elle vise notamment la "modernisation du parc d'appareils individuels de chauffage au bois bûches et l'aide à la prévention du brûlage à l'air libre des déchets verts", indique l'Ademe.

Dépassement des valeurs limites européennes

"L'objectif de l'APR Primequal est d'accompagner scientifiquement cette opération pilote afin de contribuer à son évaluation et d'identifier les facteurs de réussite sur les plans environnementaux, économiques et sociaux", poursuit-elle.

L'APR est découpé selon quatre axes relatifs à l'évaluation et la compréhension des impacts de l'opération pilote sur les niveaux de polluants de l'air ambiant, sur les niveaux de polluants de l'air intérieur, mais aussi les impacts économiques de l'opération. Enfin, l'analyse et la compréhension de l'évolution des comportements ainsi que la détermination des facteurs d'adhésion au dispositif par les populations cibles et les acteurs locaux sont également visées.

La Vallée de l'Arve fait beaucoup parler d'elle cet hiver, les valeurs limites des directives européennes y étant largement dépassées pour les PM10. Le préfet de Haute-Savoie a d'ailleurs récemment été interpellé à ce sujet par le maire de Chamonix.

Réactions1 réaction à cet article

 

Le chauffage individuel au bois bûches est-il fiable ? L’utilisation d’un appareil performant est une condition nécessaire pour minimiser les émissions, mais est-elle suffisante ?

Selon l’Office fédéral suisse de l’environnement (OFEV), dans une page intitulée « Sources de polluants atmosphériques: chauffages au bois » :
« Le bois est beaucoup moins homogène que le gaz et l'huile (fioul). En effet, la taille de la bûche et son humidité peuvent fortement varier et influencer la combustion. Par conséquent, le choix de la bonne qualité de combustible de même qu'un pilotage et une exploitation de l'installation DANS LES RÈGLES DE L’ART sont essentiels pour minimiser les émissions. ».

http://www.bafu.admin.ch/luft/11017/11021/11032/index.html?lang=fr

Dans une doc. PDF d’un service de santé publique du Québec, intitulée « Principes de combustion appliqués au chauffage au bois », on peut lire à la page 21 :
« De nos jours, la plupart des fabricants de poêle doivent avoir la certification EPA (l’équivalent de notre label Flamme Verte). Mais ça ne règle pas entièrement le problème des émissions polluantes. En effet, la certification EPA se fait dans des conditions bien précises, souvent peu représentatives des conditions réelles chez la plupart des utilisateurs. », et plus loin : « avec les poêles certifiés EPA, il y a toujours moyen de polluer quand même beaucoup. »

Conclusion : même en utilisant un appareil performant, le chauffage individuel au bois bûches n'est pas fiable.

Cedric | 26 mars 2013 à 14h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…