En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Organisation de la COP 21 : le coût pour l'Etat en question

13 novembre 2015
Spécial COP - Retrouvez les moments forts de la conférence Retrouvez les moments forts de
 la conférence climat de Paris le Bourget

"Les coûts liés à l'organisation de la COP 21 ont été significativement revus à la hausse, à l'approche de l'événement", déplore Eric Doligé, sénateur Les Républicains du Loiret, dans son analyse de l'action extérieure de l'Etat dans le rapport sur le projet de loi de finances pour 2015. Ainsi, l'espace nécessaire à l'accueil de la conférence aurait été agrandi (de 130.000 m² à 180.000 m²) entraînant un surcoût d'environ 7 millions d'euros pour l'aménagement des locaux.

"Au total, le secrétariat général de la COP 21 a ainsi indiqué (…) que l'exécution du programme (…) ne fait malheureusement apparaître aucune marge et conclut qu'il est donc essentiel que l'ensemble des crédits dont l'ouverture est demandée en PLF 2016 puisse être voté pour permettre de remplir nos engagements financiers", rapporte Eric Doligé.

Initialement prévu à 187 millions d'euros, la dépense effective est toutefois passée à 182,8 millions d'euros du fait de la réduction forfaitaire dans le cadre de la réduction des dépenses publiques.

Pour alléger sa part de financement, l'Etat avait fixé un objectif de cofinancement privé à hauteur de 15%. Selon le rapport, environ 47 entreprises ont signé une convention avec le ministère. L'ensemble des contributions des mécènes devrait s'élever à environ 26 millions d'euros en coût de commercialisation.

"Les versements en numéraire, qui devraient représenter environ un quart des contributions totales (soit environ 6,5 millions d'euros), seront rattachés sous la forme de fonds de concours en 2015 et 2016, indique le rapport. La plupart des contributions des mécènes seront toutefois fournies sous la forme de dons en nature".

Pour Eric Doligé, cet apport des mécènes permettra uniquement de compenser les surcoûts constatés dans l'organisation de la COP 21, et non pas de réduire les dépenses initialement budgétées par l'Etat. Il a donc déposé un amendement au projet de loi de financement pour 2016, qui vise à réduire de dix millions d'euros les dotations du programme en crédits de paiement et réduire certaines prestations "non indispensables".

Pour l'instant, l'amendement a reçu un avis favorable de la commission des finances, selon le Sénat. Reste à voir quel accueil lui réserveront les discussions en séance plénière.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager