Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Ours pyrénéens : 70 individus recensés

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

« Avec 70 individus détectés en 2021, l'effectif de la population d'ours brun continue progressivement d'augmenter dans les Pyrénées », constate l'Office français de la biodiversité (OFB). Ces chiffres sont issus du rapport annuel du Réseau ours brun, publié fin mars. Ce réseau, composé de 450 membres, professionnels ou bénévoles, assure le suivi du grand mammifère dans les Pyrénées, des deux côtés de la frontière.

Les données collectées permettent d'affirmer que trois ours sont morts en 2021, trois autres étant considérés comme disparus. Quatre individus non repérés jusque-là ont été détectés l'année dernière tandis que quinze oursons issus de huit portées ont été observés. « Entre 2006 et 2020, le taux d'accroissement moyen annuel (…) est estimé à + 11,40 % pour l'ensemble des Pyrénées », établit le rapport. Quant à l'aire de répartition des plantigrades, les auteurs estiment qu'elle suit la tendance générale à l'expansion, amorcée en 2016.

« Pour 2022, la présence de 21 femelles adultes dans la population et les différents comportements de rut observés en 2021 laissent présager un nombre de portées à venir potentiellement similaire à 2020 et 2021 », projettent les rédacteurs du rapport.

Réactions2 réactions à cet article

 

Il y a deux ans, montant le col de la Pierre St Martin à vélo, il y avait quelqu'un qui peignait sur la route des séries de : "NON A L'OURS". En passant, je lui ai dit : "Cela ne sert à rien : les ours ne savent pas lire!". La personne m'a jeté des pierres (seulement des rayons abîmés, mais j'aurais pu tomber). A retour, je me suis mis dans un groupe de cyclistes et j'ai bien fait, car le gars était encore là, avec un gros bâton.

petite bête | 09 avril 2022 à 11h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En matière de biodiversité et d'élevage, on assiste à la même chose qu'avec l'agriculture intensive : tout ce qui n'est pas la plante que l'on cultive doit être détruit, et tout ce qui n'est pas l'animal que l'on élève doit être éliminé. Et puis comme les fromages de brebis plaisent - la pub s'en charge - qu'ils sont de plus en plus aux mains de groupes dont les actionnaires réclament toujours plus de résultats, alors il faut plus de pacages pour plus de rendement, et cela ne peut être qu'au détriment du territoire de l'ours. Ajoutez-y la chasse (et je ne suis pas anti-chasse pour autant), et vous noterez que les seules personnes ayant été selon leurs dires mises en danger par des ours portaient toutes un fusil et s'en sont servi... pour se défendre, bien sûr. Curieux, non?

petite bête | 10 avril 2022 à 11h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

VALORMAX BA : une gamme de matériels pour la valorisation de biomasse NOREMAT