En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ours dans les Pyrénées : révision de la feuille de route « Pastoralisme et ours » pour la saison 2020

Biodiversité  |    |  Rémi Pin  |  Actu-Environnement.com

La population d'ours brun atteint aujourd'hui 52 individus sur l'ensemble de la chaîne pyrénéenne. Une situation qui témoigne « d'une amélioration de l'état de conservation de l'espèce dans les Pyrénées », selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, mais qui « nécessite aussi de faire évoluer l'accompagnement des éleveurs pour permettre la meilleure cohabitation possible et mettre en œuvre une évolution des pratiques de protection des troupeaux ». D'après les chiffres du ministère, 738 attaques ont été recensées contre des troupeaux dans les Pyrénées en 2019, dont 362 ont été indemnisées au titre des dommages dus à l'ours, totalisant 1 173 animaux tués et 36 ruches détruites.

Après une visite d'Emmanuel Macron à Pau en janvier 2020, un « renforcement du dialogue » a été entrepris avec l'ensemble des acteurs, c'est-à-dire à la fois les élus et les associations de protection de l'environnement. Les discussions aboutiront à une nouvelle feuille de route « Pastoralisme et ours », qui sera présentée début juillet 2020. Des mesures destinées à garantir l'avenir du pastoralisme pyrénéen, tout en permettant de protéger la population d'ours.

« Elle confirmera l'engagement de l'État à ne pas procéder à de nouvelles introductions d'ours dans le contexte d'une dynamique favorable de la population ursine », précise un communiqué du ministère, et actera une augmentation des moyens financiers par rapport à 2019 de plus de 500 000 euros supplémentaires. Ces moyens nouveaux seront destinés à la protection des troupeaux, notamment pour l'équipement de cabanes dans les estives, le renfort de bergers d'appui, l'élaboration de diagnostics pastoraux et d'analyses de vulnérabilité, la mise en place de mesures expérimentales d'effarouchement, ou encore la mise en place d'un protocole spécifique pour les estives surprédatées en complément du protocole « ours à problème ».

Outre ces mesures d'accompagnement et de protection, les efforts de l'État porteront aussi sur l'amélioration de la connaissance de la population ursine avec une nouvelle étude sur la dynamique de population.

Réactions1 réaction à cet article

 

52 ours dans les Pyrénées... -1 depuis peu, du fait de l'action d'un "courageux" détenteur d'une carabine de chasse, qui a flingué un ours sans laisser d'adresse. Certainement de la légitime défense...
Pour autant, si la justice veut bien s'en donner les moyens, elle devrait assez facilement retrouver l'arme et, sans doute ainsi, l'auteur de cet acte délictueux. La balistique devrait en effet permettre à la balle, si elle est retrouvée et qu'elle n'est pas "égarée" au cours de l'enquête, de tout dire de l'arme de laquelle elle a été tirée.
Pourtant, dans le parc de Somiedo (pour ne citer que cet exemple), dans les Asturies en Espagne, l'Ours est accepté par les locaux tant sa présence génère des retombées économiques via l'éco-tourisme et un système approprié d'indemnisation des éleveurs.
Comme le disait Pascal, "Vérité en-deça des Pyrénées, erreur au-delà".

Pégase | 10 juin 2020 à 12h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager