Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Ouverture de la concertation publique sur un nouveau projet de parc éolien au large de la Normandie

Energie  |    |  Agnès Sinaï  |  Actu-Environnement.com

Le 3 janvier 2022 a débuté la concertation publique sur le projet d'un nouveau parc éolien au large de la Normandie, au sein de la zone « centre Manche ». Elle va se dérouler en deux temps : du 3 janvier au 7 mars 2022, puis du 25 avril au 16 mai 2022.

Le projet prévoit l'installation de 75 à 125 éoliennes à une quarantaine de kilomètres des côtes de la Manche, du Calvados et de la Seine-Maritime, sur une surface de 220 à 250 km². La mise en service pourrait avoir lieu en 2031. D'une puissance de 1,5 gigawatt, ce nouveau parc pourra produire l'équivalent de la consommation annuelle d'un million de foyer.

Il s'agit du second projet éolien dans la zone « centre Manche », situé à l'est du premier projet, de 1 gigawatt, engagé depuis plus d'un an.

Cette concertation est placée sous l'égide de trois garants nommés par la Commission nationale du débat public (CNDP).

Le projet est porté par le ministère de la Transition écologique, et son raccordement au réseau est assumé par Réseau de transport de l'électricité (RTE).

La concertation « permettra au public de prendre connaissance du projet, des études réalisées à cette occasion et de se prononcer sur la possibilité d'installer un parc éolien au sein de la zone « centre Manche » et sur la localisation du raccordement au réseau de transport d'électricité », précise le ministère de la Transition écologique.

Réactions6 réactions à cet article

 

Encore une gabegie sans nom sur le dos des Français ! Et arrêtez par pitié de parler de millions de foyers alimentés : c'est absolument faux, ça ne couvre qu'une faible partie des besoins (si on veut réellement décarboner, quid du chauffage, de la recharge des bagnoles, etc.), et que fait-on les périodes sans vent ?! Le rendement est meilleur que sur terre, mais il est au mieux de 40%, avec des périodes à zéro, pas mieux. Tous ces projets devraient donc être adossés à la construction de centrales gaz pour pallier leur intermittence, avec donc un budget réel doublé et une dégradation des bilans carbone et budgétaire de la France, autrement, c'est pur greenwashing !

dmg | 06 janvier 2022 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les éoliennes seront à 40 km de la côte ? Ce ne sera pas trop joli, mais ce n'est pas les 500m en campagne.
Par contre à installer, raccorder, entretenir cela va être cher.
Je ne suis pas juge, mais je suis perplexe.

28plouki | 06 janvier 2022 à 10h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@plouki. Et s'il n'y avait que le raccordement, payé par RTE et non par l'opérateur éolien ! Le gouvernement vient de sortir tout un paquet de décrets qui dégagent l'éolien offshore des contraintes des installations en mer, au mépris du droit et des citoyens. Par exemple, exemption du démantèlement en fin de vie, ou exclusion de fait du public des enquêtes. Sans parler des hécatombes d'oiseaux, ces machines sont sur des voies de migration et pile à la bonne hauteur. On veut passer aux forceps ces installations, pour le seul bénéfice de groupes financiers étrangers : c'est odieux.

dmg | 07 janvier 2022 à 09h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une centrale nucléaire, c'est tellement plus joli qu'un parc éolien. Et puis, le nucléaire en plus de son esthétique inégalée, ne coûte rien au contribuable, ne produit pas de déchets dont on ne sait que faire, et présente un avantage incomparable par rapport à l'éolien, celui d'assurer la sécurité militaire du pays. Allez donc rejouer Hiroshima ou seulement Mururoa avec de l'éolien !...

Tonton Albert | 07 janvier 2022 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le sujet est l'éolien, pas le nucléaire ! Bien évidemment que c'est agréable de se promener autour de Tchernobyl ou Fukushima, apprécier la Nature nouvelle.
Non, le sujet est l'obligation du vélo-générateur dans chaque foyer, couplé à des batteries de voiture recyclées.
Voilà l'avenir, en selle vite, camarade !

28plouki | 07 janvier 2022 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En Page 68 de l' Etude d'impact, la comparaison selon les technologies de production d'électricité. pour l'éolien en mer, non pilotable, facteur de charge 37 %
a) 110 à 150 (XIX) en 2020
b) 52-92 (XX) à l’horizon 2030
en a) le coût est le plus élevé de toutes les technologies, lorsque le projet est en mer (tout comme le photovoltaïque), le coût de la maintenance est exorbitant à cause des problèmes de corrosion, et d'accès aux nacelles en mer.
b) Comment pourrait on réduire la fourchette de 110-150 à 52-92 à l'horizon 2030 ? Se rasera t on à moitié prix en 2030 ?
Si l'on suit la politique actuelle, Il y aura de + en + d'éoliennes, donc de + en + de non pilotables, donc stocker plus souvent de l'énergie électrique produite par l'éolien, or le Rendement de stockage/restitution ne dépasse pas 50%, et nécessitera des batteries d'accus avec du lithium, qu'il faudra extraire, purifier. Pollution importée !
Il n'y a Pas d'écologie, ni d'économies dans ce projet, mais Plus grain à moudre pour secteur privé avide d'argent public, l'argent étant pris sur le dos des consommateurs de plus en plus Captifs avec la réglementation RE2020
qui ne permet plus l'installation Gaz Naturel dans les maisons neuves,
et ce dogme des voitures électriques qui accentue le problème d'EDF qui devrait produire de plus en plus d'électricité. Faudra t il encore qu'en cas de pénurie, EDF achète son électricité à 250 € / MWh, pour le vendre à 46,2 €/MWh aux fournisseurs alternatifs ?

J Cl M 44 | 15 janvier 2022 à 19h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Collectivité, propriétaire : votre site peut-il accueillir un projet EnR ? RES