En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La première chaufferie collective alimentée en granulés de paille vient d'être inaugurée

Alors que la France va devoir considérablement accroître la part des EnR dans sa consommation d'énergie, une petite commune du Loir-et-Cher voit l'installation de la première chaufferie collective française fonctionnant aux granulés de paille.

Energie  |    |  Estelle Boucly Actu-Environnement.com
Les décisions actées lors du Grenelle de l'environnement, et les récents engagements européens vont dans le même sens : accroître la part des énergies renouvelables dans la consommation totale d'énergie en France.
C'est dans ce contexte que les représentants de l'Etat ont inauguré le 7 février dernier la toute première installation de chaufferie collective alimentée par des granulés de paille dans un HLM de la commune de Droué (41).

Ce projet pilote correspondant à un budget de 158.500 € s'est appuyé sur les compétences de l'exploitant de la chaufferie, Dalkia de la division énergie de Veolia Environnement, la coopérative céréalière Agralys, et un bureau d'études thermiques, Elkia.

Pour le Conseil général du Loir-et-Cher ce projet répond à 3 objectifs majeurs économique, écologique et social, et veut donc scrupuleusement s'inscrire dans une démarche de développement durable. En l'espèce : la conciliation du développement local de l'emploi avec la réduction de la facture énergétique des foyers de l'ordre de 30 % ajouté à la consécration de cette énergie renouvelable à 38 logements sociaux.

Selon le Conseil général du Loir-et-Cher , une attention particulière a été accordée à une gestion maîtrisée du cycle de production du chauffage. Explications.
La technique de chauffage repose sur un système de régulation en cascade avec la chaudière fuel pour la production d'eau chaude et de chauffage hors saison. Une fois la transformation de la paille en granulés, ces derniers sont acheminés par camion pour être stocké en sous-sol de l'immeuble HLM. Le silo de stockage de la paille d'environ 40 m3 permet d'alimenter directement la chaudière qui, en brûlant les granulés, produit l'énergie nécessaire pour le chauffage de l'eau et de l'habitation.
D'une puissance de 160 kW, cette chaudière est équipée d'un grill mobile piloté électroniquement et intègre un système de filtrage des gaz conforme aux normes EN 303-5 et 2000/76. Ce dispositif de chauffage d'un pouvoir calorifique inférieur de l'ordre de 4.290 kWh/T intègre une chaudière d'un rendement supérieur à 90 % pour une valorisation agronomique des cendres dégagées en moyenne de l'ordre de 5,6 g /100 g. Elle assure ainsi en hiver jusqu'à 70 % de la consommation annuelle.

Ce dispositif devrait permettre d'économiser 90 tonnes de CO2 annuellement car selon le Conseil général du Loir-et-Cher , un hectare de blé fournit 13 fois plus d'énergie que n'en a nécessitée sa culture et une tonne de paille restitue 6 à 7 fois plus d'énergie que n'en requiert sa fabrication. De plus, la proximité entre le matériau paille, sa transformation et son utilisation limite les besoins de transports..



* Quantité d'énergie fournie par un matériau exprimé en kJ/l (PCIvolumique) ou en kj/kg (PCI massique)

Réactions11 réactions à cet article

 
Chaufferie Collective

Article très intéresant

J'aimerais en savoir un peu plus sur la technologie utilisée pour la chaudière.
- Le fournisseur d'équipement
- Comment gère-t-on le problème de formation de mache fer dans la chambre de combustion ?
- Y a-t-il des problèmes de puossières ?

Anonyme | 15 février 2008 à 20h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Chaufferie Collective

bonjour a vous J'aimerais tout savoir, les couts de chauffage, la façon de faire les granules si ont peux acheter le proséder de fabriquation ,et tout ,tout,tout pour le québec..merci a l'avance

serge | 18 février 2008 à 16h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Chaufferie collective

Bonjour
Pourriez vous m'indiquer si le projet à obtenu un financement de l'ademe et à quel pourcentage étude et travaux?
Quel est le retour sur investissement engendré par ces travaux?
Quel système à été mis en place pour le traitement des cendres?

Anonyme | 21 février 2008 à 08h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
renseignement pour le Rés. Français Constr. Paill

Bonjour,
On savait déjà que l'on pourrait, si l'on voulait vraiment répondre rapidement aux objectifs de réducions des GES dans le secteur du batiment, réaliser tout le bati neuf français avec environ15% de la production nationale de paille: (environ 20 tonnes de CO2 non produits et fixés par maison construite en paille).
Se servir d'une autre partie pour constituer un combustible plus écologique (car renouvelable plus rapidement, et meilleur fixateur de C02, et de proximité) que le bois parrait une bonne idée.
Est-ce qu'il existe des études comparatives au niveau du bilan écologique sur poêle de masse fonctionnant au bois et chaudière fonctionnant au granulé paille. Ces données seraient précieuses. Merci de nous informer si possible.
Eric Handrich, coordinateur de l'atelier formation du Réseau Français de la Construction en Paille.

Eric.handrich | 21 février 2008 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Rectificatif du nom de la commune

Vous avez mentionné le nom de 'Doué' mais il me semble en fait que c'est Droué qui se trouve bien dans le Loir-et-Cher.
Amicalement,
Catherine Finetin.

Lavande | 21 février 2008 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Rectificatif du nom de la commune

Bonsoir,
Je me pose une question au sujet de l'utilisation de la paille dans le cadre d'une chaufferie. En effet, la paille représente une source d'humus pour les culture, en supprimant cette source comment régénérer les sols pour les cultures suivantes? par des engrais chimiques dont la production et l'utilisation sont très polluantes?

Je pense qu'avant de prévoir un système il y a lieu de considérer l'ensemble des conséquences d'un tel système.

J'aimerais savoir si c'est vraiment vrai qu'un hectare de blé rapporte 13 fois ce qu'il a coûté pour le produire lorsqu'il est brûlé. Ce rapport de 13 me parrait bien fort.

Je vous souhaite une excellente journée.

campanule12 | 22 février 2008 à 00h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:renseignement pour le Rés. Français Constr. Pa

Bonsoir,
C'est très intéressant d'utiliser la paille pour construire les maisons et pour chauffer mais a-t-on pensé qu'en faisant de la sorte on prive les champs d'humus dont ils ont furieusement besoin? On peut apporter de l'humus par du fumier mais le fumier est également composé de paille!! Il faut vraiment faire attention de ne pas déhabiller Paul pour vêtir Jacques....

campanule12 | 22 février 2008 à 00h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
combustion ou fermentation

que devient la fertilité de ces sols privés d'un retour de matières organiques au moment ou les questions d'érosion d'une grande majorité des sols français sont enfin admises?
il n'y apas une seule région française qui n'aie étudié la "valorisation" dela paille mais ou sont donc les agronomes ?
ou est l'approche intégrée de la question? le sol est une ressource pour l'humanité , l'énergie n'est qu'un moyen, et un moyen ça peut s'économiser

pourquoi brûler et toujours brûler , aujourd'hui ce serait pour faire de l'énergie pour "les pauvres": n'avez vous pas remarqué qu'il s'agit de logements sociaux?
hier c'était pour faire des champs"clean" : le brûlage des pailles a longtemps été justifié de la sorte

peut on poser la question d'une société de la fermentation plutôt que celle de la combustion : pensons à nos ordures et aux incinérateurs ..

ab | 22 février 2008 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Chaufferie collective

Bonjour,
Concernant le financement j'ai relevé dans un journal agricole les éléments suivant : pôle excelence rural 64k€, OPAC 39.5 k€, conseil général 25k€, coopérative unigrains 20k€et agralys10 k€. Cout total 158k€.
Ensuite sur les sujets technique et financier je vais essayer d'avoir des informations auprés de ces organismes.
SLTS

VDM | 28 février 2008 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
cendres

Comment sont valorisées les cendres de cette chaufferie?.
quel est la réglementation ?

Anonyme | 06 juillet 2008 à 16h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
PREMIERE CHAUFFERIE AUX GRANULES.....??? HA BON.!!

Curieux il semble me souvenir que nous ayons installés une chaufferie de 500 ou 600 thermies dans les Années 1984/1985 à la caserne RUTY de Besançon pour le compte de SCHLUMBERGER.
Je constate que depuis nos premiers essais de granulation de 1979 a Epinal (Xertigny) EERTI.SA avait déjà fait un grand pas en concevant la Granulation des sciures en pellets pour stabiliser et éviter la décomposition des sciures humides et ainsi garder le potentiel énergie du bois. Alsa Meca a repris la technologie et construit la première usine. Forges de Strasbourg a racheté ALSA MECA. Et construit 10 usines de production entre 1980 et 1282 Problémes la politique de la France ANE ANEE et ADEME même après le choc pétrolier de 1974 est lamentable comme d'habitude et Forges de strasbourg construit des usines , COGRANAL, COGRADOUBS, COGRA 48 etc, etc 10 usines au total en 1982 et sans chaudière pour consommer ,"l'échec mettre des pompes à essences sans voiture". Aujourd'hui on s'extasie sur une poignée de bois granulé....! 30 ans que EERTI.SA avait réalisé cette granulation. Son PDG était il un visionnaire? Non, un professeur Nimbus selon les banques...! et oui nul n’est prophète en son pays. Ah j’allais omettre, le PDG c'était votre serviteur.

JLSBUSINESS | 17 avril 2009 à 16h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager