En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les panneaux solaires chinois bénéficieraient de subventions illégales

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

La Commission européenne a finalement présenté ses conclusions son verdict aux différentes parties, mercredi 28 août, dans le cadre de son enquête (confidentielle) antidumping et antisubventions concernant les exportations de panneaux photovoltaïques chinois.

Selon EU ProSun, groupement des entreprises européennes du secteur à l'origine de la plainte, elle a estimé que les fabricants chinois ont bénéficié de "différentes subventions gouvernementales pouvant aller jusqu'à 11,5% de leurs chiffres d'affaires".

"Des fabricants chinois, qui auraient dû être déclarés depuis longtemps en faillite, ont été soutenus financièrement par ces subventions gouvernementales, dénonce Milan Nitzschke, Président d'EU ProSun, elles ont conduit à la mainmise des Chinois sur le marché européen du solaire, ce qui a causé de nombreuses fermetures d'usines et d'entreprises européennes ainsi que la perte de milliers d'emplois".

Réactions4 réactions à cet article

 

C'est bien d'établir ce constat, mais quelle est la suite ? Si c'est encore et toujours qu'un simple constat, c'est dommage.

Inconnu | 02 septembre 2013 à 09h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si on résume bien les européens ont perdu des emplois et fermé des outils de production, les chinois ont perdu de l'argent en subvention et les utilisateurs ont gagnés!
Gagnés en sous payant les panneaux et , trés indirectement, perdus en devant payer de nouveaux chômeurs (comme à chaque fois que l'on fait des "affaires" avec les chinois.)
Selon toute logique il n'y aura pas de représailles européennes face au géant chinois.

ami9327 | 02 septembre 2013 à 22h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et oui l'inconnu, à part constater les faits, que va faire l'UE ?!
Nous avons tous la réponse plus ou moins argumenté suivant nos opinions, mais le résultat est le même : nous l'avons bien profond et des milliers d'ouvriers ont perdu leur emploi à cause du gouvernement chinois qui soutient son industrie ! Il pratique le supplice : laisser respirer de temps en temps pour que cela dure le plus longtemps possible avant la mainmise sur certaines industries européenne comme ils le font déjà dans d'autres secteurs que le solaire. (à leur détriment, car les ouvriers ont refusé d'aller les aider à régler les machines des entreprises achetés et délocalisées)

Maurice | 03 septembre 2013 à 05h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le solaire fabriqué en Chine et installé en France a un temps de retour carbone de 25 ans environ pour une durée de vie de 30 ans (source Hespul association de promotion du solaire), autrement dit , dans la pratique, il ne permet pas d'éviter le moindre gramme de CO2.
Il suffirait de changer le mode de subvention en subventionnant le CO2 économisé et le problème serait réglé.

VD69 | 03 septembre 2013 à 11h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager