En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

À vos marques ! Prêt ? Comptez les papillons dans vos jardins !

Expérience de science participative concernant la biodiversité et destinée au grand public, l'Observatoire des Papillons des Jardins a été relancé pour sa 3e édition, le 1er avril dernier par le MNHN et l'association Noé Conservation.

Biodiversité  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
À vos marques ! Prêt ? Comptez les papillons dans vos jardins !
   
Dans le cadre de l'engagement de l'Union Européenne de stopper l'érosion de la biodiversité d'ici 2010, des indicateurs ont été mis en place pour suivre sur le terrain l'état de santé de la biodiversité et ses évolutions. Ces indicateurs se basent sur des observations quantitatives, spatiales et temporelles des mécanismes biologiques et des populations animales et végétales. Le suivi de ces indicateurs est néanmoins difficile et fastidieux et nécessite de nombreux moyens notamment humains.
C'est pourquoi, face à une pénurie de spécialistes, le projet Vigie-nature a été mis en place par le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN) pour développer de nouveaux indicateurs en s'appuyant sur des naturalistes érudits mais aussi sur d'autres réseaux mobilisables comme le grand public. Ce projet de science participative fait appel à des « observateurs » amateurs qui souhaitent s'impliquer à leur échelle dans la préservation de la biodiversité.

La grande diversité et les exigences écologiques variées des papillons, ou lépidoptères, leur confèrent un rôle d'indicateurs de la qualité des milieux naturels, et donc de la santé des écosystèmes. Les papillons rassemblent environ 160.000 espèces sur les 1.450.000 connues à la surface de la Terre. Ils représentent donc à eux seuls plus de 10 % des espèces répertoriées, battus en cela uniquement par les coléoptères (25 %). En France, on recense 257 espèces de papillons de jour ou rhopalocères et 4.860 de papillons de nuit ou hétérocères. Mais à l'instar des autres espèces, les papillons sont concernés par l'érosion de la biodiversité. Les papillons des prairies ont ainsi régressé de 50 % en 15 ans. Si les oiseaux, batraciens et chauves-souris constituent les principaux prédateurs naturels du papillon, l'Homme à travers ses activités à également un impact sur les populations. L'utilisation d'insecticides, la raréfaction des habitats naturels, la standardisation des pratiques agricoles, l'éclairage électrique et le réchauffement climatique sont les principaux facteurs de la régression des papillons. À l'heure actuelle, 26 espèces de papillons sont protégées par la loi depuis le 22 juillet 1993.

C'est dans ce cadre que le MNHN avait inauguré le 21 mars 2006 son Observatoire des Papillons des Jardins (OPJ) en partenariat avec l'association Noé Conservation et la Fondation Nicolas Hulot. L'objectif : rassembler puis analyser les observations collectées dans les jardins par les observateurs participants*.

Le 1er avril dernier, le Muséum national d'Histoire naturelle et l'association Noé Conservation ont lancé sa troisième saison. Afin que tout le monde puisse s'associer, l'Observatoire se concentre sur les 28 espèces les plus communes de papillons de jour.
Pour devenir observateur, il faut dans un premier temps choisir le jardin dans lequel les observations régulières seront menées puis s'inscrire auprès de l'association Noé Conservation. Une fois inscrit, l'observateur reçoit un guide d'identification des papillons, un guide méthodologique avec des conseils pratiques et une feuille de comptage. Armé de ces documents, l'observateur peut se rendre autant de fois qu'il le souhaite et à n'importe quel moment dans le parc qui lui est attribué. Commence alors l'observation, l'identification de l'espèce et le comptage des individus. À la fin de chaque mois, du printemps à l'automne, les participants saisissent leurs données en remplissant un formulaire. Elles sont alors traitées par les scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle, qui transmettront périodiquement à tous les participants un bilan des observations.

Les données récoltées en 2007 ont été très nombreuses et de très bonne qualité, souligne le MNHN. Leurs analyses ont permis de conforter certaines observations de 2006, mais également de révéler des fluctuations d'abondance des espèces entre 2006 et 2007, ajoute le Museum tout en précisant qu'il est cependant trop tôt pour obtenir des données significatives sur le devenir à long terme des populations des papillons des jardins, puisque les fluctuations observées entre 2006 et 2007 peuvent être dues à des conditions ponctuelles (météorologie, pratiques locales de jardinage...). Mais ces résultats valident d'ores et déjà le succès de l'expérience participative qu'est l'OPJ, assure le MNHN. À terme, c'est un véritable réseau de surveillance des espèces communes de papillons de jour qui sera mis en place, permettant de suivre l'évolution des populations et de mieux comprendre les dynamiques écologiques, en lien avec les changements climatiques par exemple.


*Pour devenir observateur : rendez-vous sur www.noeconservation.org pour participer à la troisième année de collecte de données pour l'Observatoire des Papillons des Jardins !

Réactions2 réactions à cet article

 

Cette année, je n'ai pas rencontré un seul papillon et je me promène tous les jours dans la nature. J'habite pas loin de Montpellier...

Guern' de Bé | 09 mai 2011 à 11h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour j'aimerais participer dans votre sondage, que dois je faire?
cordialement
Paul Chaplin
J'habite à Acheux-en -Amienois , dans la Somme

gilmour | 07 juillet 2011 à 17h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager