En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La justice européenne interdit l'herbicide paraquat

Le Tribunal de 1ere instance des Communautés européennes a annulé la directive autorisant l'herbicide paraquat estimant que la procédure d'autorisation n'avait pas suffisamment tenu compte du lien entre l'herbicide et la maladie de Parkinson.

Risques  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Le Tribunal de première instance des Communautés européennes a annulé le 10 juillet dernier la directive* de l'Union européenne datant de 2003 autorisant l'herbicide paraquat de Syngenta. Rappelons que le paraquat est une substance active qui entre dans la composition de l'un des trois désherbants les plus utilisés au monde. Il agit comme herbicide non sélectif à large spectre particulièrement actif contre les mauvaises herbes. Il détruit les parties vertes de la plante en desséchant le feuillage. Il n'attaque pas le système radiculaire. L'action abortive et destructrice est localisée à l'endroit de l'application du produit. Il est utilisé sur plus de 50 variétés de cultures dans plus de 120 pays et commercialisé sous la forme d'herbicide depuis une soixantaine d'années.

Rappelons qu'en 1993, plusieurs producteurs de paraquat ont notifié à la Commission leur souhait d'inscrire le paraquat à l'annexe I de la directive 91/414, soit parmi les substances autorisées sous certaines conditions. Dans ce contexte, le 1er décembre 2003, après avoir émis un rapport d'examen de cette substance, la Commission a adopté la directive 2003/1122 inscrivant effectivement le paraquat dans l'annexe I.

Mais, la Suède, soutenue par le Danemark, l'Autriche et la Finlande, a introduit un recours devant le Tribunal de première instance en demandant l'annulation de ladite directive. La Suède a invoqué plusieurs moyens, dont les uns sont d'ordre procédural et les autres tirés de la violation de la protection de l'environnement et de la santé humaine et animale, indique le tribunal de première instance dans un communiqué.

Aujourd'hui le tribunal a annulé cette directive car il a constaté plusieurs irrégularités dans la procédure d'autorisation du pesticide et notamment que la décision d'autorisation n'avait pas suffisamment tenu compte du lien entre l'herbicide et la maladie de Parkinson. Les rapports de la Commission ne contenaient aucune évaluation de la littérature relative aux éventuels liens entre le paraquat et la maladie de Parkinson, souligne le tribunal. D'autres irrégularités concernent les effets de la substance sur la santé des travailleurs et des animaux sauvages.

Du côté de l'association du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRDF) on se félicite : trop de pesticides très toxiques, cancérigènes ou encore perturbateurs de système hormonal sont encore sur le marché. Il faudra rapidement se débarrasser de ces substances dangereuses d'un autre temps au profit de méthodes respectueuses de l'environnement, a souligné François Veillerette, le Président du MDRGF.

La société Syngenta, qui continue en revanche à déclarer que le produit utilisé conformément aux mesures de protection ne présente pas de danger, a confié à Reuters qu'elle était en train d'analyser les conséquences de cet arrêt.

Réactions7 réactions à cet article

 
Réaction relative à l'herbicide Paraquat

Comme tout herbicide, isecticide, etc..., l'herbicide doit contenir des substances ayant l'effet attendu sur les mauvaises herbes satisfaisants les utilisateurs. Cependant, les effets secondaires sur la santé humaine sont le plus souvent mis entre parenthèses ou bien peu dangereux à condition qu'il ne soit utilisé qu'une ou deux fois par mois par exemple... mais cela étant écrit en tout petit, la plupart des gens l'utilise à plusieurs usages mettant en danger leur santé. Ensuite les animaux sauvages, ou errants sont encore plus affectés aux agents toxiqus et artificiels. Enfin, le ruissellement de l'eau de pluie entraîne ces substances dans les nappes souterraines polluant les nappes phréatiques et attaquant les microorganismes présents sous terre qui attende avec impatience le ruissellemnt de l'eau pour se nourrir et qui se retrouve avec une eau polluée.

Ainsi, je suis d'accord avec le fait qu'il faut continuer les recherches vers des technologies plus respectueuses de l'environnement.

Continuer à nous tenir au courrant de toutes ces actualités, votre site est très bien.

Régine

Anonyme | 19 juillet 2007 à 18h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Au diable les lois .. ..

Au petit jeu du chat et de la souris, on voit bien ici qui mène la danse !
L'association "paraquat + diquat" est interdite à la vente et d'utilisation car dangereuse pour la santé?? , qu'a cela ne tienne, syngenta nous homologue chaque matière actives séparément avec succès.
Gramoxone interdit?? vive le r-bix et le reglone !!
Et ça repart pour une quinzaine d'années, le temps que le premier dossier soit définitivement clos et que les deux seconds entrent en délibération .. ..

nericj | 10 août 2007 à 06h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Herbicide, suicide !

Bonjour à tous.
Enfin ça bouge. Mais comme demande mme Lepage dans ses propositions au Grenelle de l'Environnement, ce sont les AMM qu'il faut revoir.
Il faut savoir qu'on peut remplacer à petite échelle les herbicides par du sel, de l'eau bouillante, ou alors le fameux et interdit mélange d'eau et d'ortie. Ca c'est durable !

VFU | 11 août 2007 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
en amerique du sud ?

le paraquat est il moin toxic pour la culture de l ananas au COSTA RICA?
Nous en france la consomation de ce fruits explose grace a ce produit interdit cher nous !!
Et a l international que faire??????

yann | 17 août 2008 à 22h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:en amerique du sud ?

les ananas que nos enfants et nous mêmes mangeons sont-ils
aussi avec cette saloperie à l'intérieur ???
courrons nous à notre perte...

sultan | 18 août 2008 à 12h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Au nom du saint bénéfice

Il est scandaleux de constater qu'une fois de plus les multinationales de la chimie n'en ont rien à faire de notre santé, ils nous empoisonnent avec leurs pesticides et ensuite ils se gavent en nous faisant ingurgiter des médicaments !!!
Même si le Paraquat ne laisse à priori pas de traces dans les sols, les ananas du Costa Rica sont-ils sans dangers ????

Anonyme | 20 août 2008 à 23h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Au nom du saint bénéfice

Il est scandaleux de constater qu'une fois de plus les multinationales de la chimie n'en ont rien à faire de notre santé, ils nous empoisonnent avec leurs pesticides et ensuite ils se gavent en nous faisant ingurgiter des médicaments !!!
Même si le Paraquat ne laisse à priori pas de traces dans les sols, les ananas du Costa Rica sont-ils sans dangers ????

Anonyme | 21 août 2008 à 00h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…