Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Éolien en mer : plusieurs plaintes après la pollution en baie de Saint-Brieuc

MAJ le 17/06/2021
Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com
Éolien en mer : plusieurs plaintes après la pollution en baie de Saint-Brieuc

L'association Sea Shepherd annonce déposer plainte aux côtés du Comité des pêches des Côtes d'Armor et de l'association Gardez les caps après la pollution de la baie de Saint-Brieuc par le chantier de construction du parc éolien en mer. L'association Robin des bois a également annoncé se joindre au recours des pêcheurs.

« Ce projet tel qu'il doit être réalisé, à cet endroit précis qui abrite une biodiversité fragile et des espèces particulièrement sensibles aux nuisances générées par les éoliennes, est un véritable scandale écologique », estime Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France.

Le navire Aeolus appartenant à la société Van Oord avait déclaré le 14 juin une fuite d'huile de 100 litres. Ce navire réalise des travaux de forage depuis début mai dans la baie de Saint-Brieuc dans le cadre du projet de parc éolien porté par la société Ailes marines. Cette fuite a donné lieu à une nappe d'huile de 16 kilomètres de long et 3,3 km de large. La préfecture maritime a fait état le 15 juin d'une évolution favorable de la situation avec la disparition de l'irisation de surface et l'éloignement du risque de pollution terrestre.

En parallèle des opérations de lutte contre la pollution marine, les constatations nécessaires à l'enquête judiciaire ouverte par le procureur de la République de Brest se sont poursuivies. « Cette enquête a pour objectif de préciser les faits, d'établir la quantité et la nature des produits rejetés et de rechercher les causes de la pollution. Les investigations établiront si la responsabilité pénale de la société Van Oord est engagée et si des poursuites judiciaires doivent en découler », indique la préfecture dans un communiqué. Le procureur n'autorisera le navire à rejoindre un port hollandais pour réparation qu'une fois les auditions de l'équipage et les prélèvements terminés. Des prélèvements qui seront analysés par le Centre de documentation, de recherche et d'expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux (Cedre) afin de caractériser la pollution.

Réactions6 réactions à cet article

 

Vive Sea Shepherd, une organisation réellement focalisée sur ce qu'elle protège, sans a priori politico-dogmatiques pro-éoliens !

Albatros | 17 juin 2021 à 10h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

100L pour 50km2, il n'y aurait pas un souci avec les chiffres ?

Ad Amis | 17 juin 2021 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'adore ces donneurs de leçon Sheperd, je disais qu'avec de tels buts ils voleraient sur les flots sur des trimarans aux multiples foils.
Ben non un rafiot pourri qui fume plus de fuel bien noir que ce que ces idiots d'Hollandais, techniciens de second choix ont jaillé en mer.
Si ce gus veut être crédible à minima voguer au gpl, E85 ou hydrogène.
C'est un accident, ces éoliennes ne sont pas habituées à polluer visiblement le lieu ou elle servent.
La pollution électromagnétique j'ai quelque doutes.

pemmore | 17 juin 2021 à 16h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Ad Amis
Après nouvelle vérification, il s'agit bien du chiffre annoncé par la préfecture maritime.

Laurent Radisson Laurent Radisson
17 juin 2021 à 16h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Ad Amis ce n'est pas si choquant. Théoriquement, l'huile sur l'eau se répand jusqu'à atteindre l'épaisseur d'une molécule. Un tout petit volume s'étalera donc sur une surface conséquente.

bIBU | 17 juin 2021 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est éxactement comme la méthode du début sciècle pour éradiquer les moustiques en Camargue, quelques litres de pétrole et un étang sans aucune larve, avant ces lieux étaient totalement invivables pour les animaux et les humains.

pemmore | 18 juin 2021 à 09h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Surveillance de la qualité de l'air intérieur - QAI FHV - France Hygiène Ventilation