En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eolien en mer : l'Autorité environnementale rend son avis sur le parc de Fécamp

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Après le parc éolien de Courseulles-sur-mer (Calvados) et celui au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), l'Autorité environnementale (Ae) vient de rendre son avis sur l'étude d'impact ainsi que la prise en compte de l'environnement du projet situé au large de la commune de Fécamp (Seine-Maritime). Comme pour les deux précédents projets, pour ce qui concerne les principaux enjeux environnementaux, l'Ae met l'accent sur les risques pour l'avifaune marine (collision avec les éoliennes, perte d'habitats et effet barrière du parc pour le déplacement des oiseaux) et sur les perturbations en phase de construction sur les mammifères marins.

Il souligne également la présence du paysage marin emblématique d'Etretat et les falaises de la Côte d'Albâtre. Autres éléments susceptibles d'être perturbés, selon l'avis : les sols sous-marins, la qualité des eaux marines (du fait du clapage et du recours à des anodes sacrificielles) ainsi que la pêche professionnelle dans la zone du parc éolien.

Des incertitudes sur les solutions techniques envisagées

"Le dossier peut susciter des interrogations en raison des incertitudes qui demeurent sur les différentes hypothèses de solutions techniques envisagées pour la construction du parc, qui feront l'objet d'appel d'offres", souligne l'Ae. Elle recommande donc au maître d'ouvrage "de fournir une liste récapitulative des choix restant à faire et le calendrier associé, et d'indiquer les dispositions qu'il se propose d'adopter pour porter à la connaissance de l'autorité décisionnaire et du public les informations concernant les caractéristiques définitives des installations et travaux résultant de ces choix". L'Ae recommande également de comparer les mesures Eviter-Réduire-Compenser qui figuraient dans la réponse à l'appel d'offres avec celles retenues dans l'étude d'impact.

L'Ae regrette également que "la décision nationale de développer l'énergie éolienne offshore n'ait pas été aussitôt accompagnée de l'effort de recherche approprié pour compléter ces connaissances, (…) l'Etat devrait donner un poids plus important aux critères environnementaux et paysagers dans les appels à projets ultérieurs".

Parmi les quatre parcs de l'appel à projets, reste désormais à l'Ae à publier l'avis sur le parc de Saint-Brieuc (Iberdrola) en Côtes d'Armor.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager