En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Parc naturel marin d'Iroise, premier du genre, est officiellement créé

Avec la publication du décret n° 2007-1406 du 28 septembre 2007, la pointe du Finistère se voit officiellement dotée d'un parc naturel marin, le premier du genre en France.

Biodiversité  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Le Parc naturel marin d'Iroise, premier du genre en France, vient officiellement d'être créé par un décret du Premier ministre* publié au Journal officiel.

L'idée d'un parc naturel marin est née dans les années 1990 après l'octroi par l'UNESCO du label « réserves de biosphère » à Molène et Ouessant, reconnaissant le caractère exceptionnel de la flore et de la faune de ces deux îles. En 1996, une Mission de création a été mise en place pour élaborer un projet de Parc national. Mais à partir de 2002, la difficulté de concilier le produit de la concertation locale avec les contraintes d'un statut de parc national se fait jour. Les élus locaux réclament alors la modification des textes législatifs pour qu'un outil spécifique dédié à la protection de la mer soit proposé. Ce nouvel outil, le Parc naturel marin, a été défini par la loi sur les parcs nationaux du 14 avril 2006 et son décret d'application du 16 octobre 2006. Il doit permettre de progresser dans la connaissance et la protection du patrimoine marin et encourager le développement durable des activités qui en dépendent.
Cette loi a également instauré la nouvelle Agence des aires marines protégées qui a vocation à appuyer l'Etat et les collectivités territoriales pour l'élaboration de la stratégie de protection de l'espace maritime français soit 11 millions de km2. Après son installation en décembre dernier à Brest, le conseil d'administration de l'agence s'était réuni sous la présidence de Jérôme Bignon, député de la Somme, pour examiner son premier dossier : la création de Parc naturel marin de l'Iroise. L'agence s'est basée sur les résultats de l'enquête publique qui s'est déroulée entre le 20 novembre et le 22 décembre 2006 et sur la consultation des collectivités territoriales et des instances socio-professionnelles organisée en parallèle.

La zone protégée du parc naturel marin d'Iroise s'étend désormais du nord d'Ouessant au sud de Sein, soit un espace maritime d'environ 300.000 ha, incluant les îles de Sein, Ouessant et Molène et 31 communes littorales. Le parc prend en compte la spécificité des trois îles habitées de l'Iroise : Ouessant, Molène et Sein, notamment dans les orientations de gestion élaborées par le comité de pilotage. L'intégration dans le projet de parc naturel marin de la partie sud correspondant au cap Sizun a été momentanément différée, mais les communes concernées pourront demander l'extension du parc, précise le MEDAD.
Le caractère original de l'Iroise est lié notamment à la remarquable diversité des habitats marins et au caractère exceptionnel de certains d'entre eux en terme de biodiversité notamment ainsi qu'à l'existence d'espèces rares et menacées, notamment les colonies d'oiseaux de mer et de mammifères marins. Le décret précise la productivité exceptionnelle du milieu marin, les richesses halieutiques de l'Iroise et la qualité reconnue de la production par des communautés de pêcheurs engagées dans une démarche d'exploitation durable des ressources. Il souligne également l'importance culturelle du patrimoine maritime notamment architectural et archéologique.

Le conseil de gestion sera composé de six représentants de l'Etat, onze représentants des collectivités territoriales ou de leurs groupements, un représentant du syndicat mixte chargé de la gestion du parc naturel régional d'Armorique, douze représentants des organisations représentatives des professionnels, huit représentants des organisations d'usagers, deux représentants d'associations de protection de l'environnement et de neuf personnalités qualifiées.

D'après le décret, l'Etat, les collectivités territoriales et les organismes qui s'associent à la gestion du parc naturel marin devront maintenir en bon état de conservation les populations des espèces protégées, rares ou menacées et de leurs habitats, réduire les pollutions d'origine terrestre et le risque de pollutions maritimes et portuaires diffuses ou accidentelles, maîtriser les activités d'extraction de matériaux, soutenir la pêche côtière professionnelle et développer de manière raisonnée les activités touristiques, nautiques ou de loisirs.

D'ici 2020, une dizaine d'autres parcs naturels marins devrait le rejoindre ce premier parc. Selon l'Agence des aires marines protégées, deux autres projets de parcs naturels marins seront mis à l'étude très prochainement : l'un sur la côte de Cerbères-Banyuls et l'autre sur le lagon de Mayotte.


*Décret n° 2007-1406 du 28 septembre 2007

Réactions1 réaction à cet article

 
Premier pas

La creation d'un parc naturel marin en France et un premier pas pour envisager une meilleure protection de nos eaux maritimes francaises. Il etait temps !
J'espere vraiment que notre gouvernement continuera dans ce sens, notamment dans les DOM-TOM car n'oubliont pas que la France possede le 2eme domaine maritime au monde et qu'elle abrite 10% des ecosystemes recifo-lagunaires au monde. Elle se doit donc de proteger au mieux ses ressources marines.

Aurelie H. | 05 octobre 2007 à 07h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…