Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Parcs nationaux et parcs naturels marins : le Gouvernement confirme la consolidation des effectifs

MAJ le 25/02/2021
Biodiversité  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Les parcs nationaux et aires marines protégées pourront compter dès cette année sur une augmentation de leurs effectifs de 40 emplois équivalent temps plein (ETP) a confirmé le ministère de la Transition écologique, le 24 février. Ce renforcement des équipes avait déjà été annoncé par Emmanuel Macron, lors du One Planet Summit du 11 janvier 2021.

« Les moyens humains consacrés à leur gestion par les opérateurs de l'État seront renforcés sur les trois années à venir, notamment par la mobilisation du service civique », avait indiqué le Président de la République.

La question des effectifs est sensible. Les seuls parcs nationaux ont subi une perte de 14 % des effectifs en moyenne en 10 ans sur les 9 parcs nationaux existants en 2010, selon la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat dans un avis sur la loi de finance pour 2021.

10 postes réellement créés

« Nous saluons cette décision, c'est un premier pas qui tranche avec une décennie de réduction des effectifs, a réagi Patrick Saint-léger, secrétaire général du SNE-FSU Syndicat National de l'Environnement. Nous attendons toutefois le détail des répartitions ».

Des premiers éléments, en attente de confirmation, laisseraient envisager que 20 équivalents temps pleins seraient au bénéfice des parcs nationaux dont 10 pour le dernier parc national de la forêt. Les 20 ETP restants seraient dédiés aux aires marines. Un niveau encore insuffisant pour le syndicat. « Avant la création de l'Office français de la biodiversité (OFB), l'ancienne agence des aires marines protégées connaissait un déficit structurel, qui n'a jamais été résorbé », pointe Patrick Saint-léger.

Un avis partagé par Yves Verilhac directeur général de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), qui gère 27 réserves naturelles, dont quatorze pour le compte de l'État. « C'est une bonne nouvelle, souligne-t-il. Mais la réalité est que la loi de finance pour 2021 prévoyait une perte de 20 ETP pour l'OFB et de réduire 10 postes pour les parcs nationaux, donc à la sortie il n'y a réellement que 10 postes de créés. Je ne sous-estime pas l'effort réalisé, mais il faut dire la vérite ».

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : ingénierie pour la restauration des cours d'eau OPQIBI