Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Parcs nationaux : et si on les finançait par des droits d'entrée

Les ressources financières des dix parcs français diminuent alors que leur champ d'action s'est élargi. Le CGDD propose une batterie de nouveaux modes de financements, parmi lesquels l'instauration de droits d'accès.

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson
Parcs nationaux : et si on les finançait par des droits d'entrée

Les dix parcs nationaux français ont vu leur Article publié le 12 juin 2018

Réactions3 réactions à cet article

 

Oui, il faut faire payer..on va insister les visiteurs à rester chez eux.. halte au tourisme pollueur...On n'interviendra pas sur le climat en faisant comme avant..

agregat | 13 juin 2018 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les parcs nationaux sont l'image d'une nature préservée et d'une lutte contre la financiarisation totale du monde : juste voir le parc de la Vanoise, en lutte permanente contre l'extension de stations de ski. Faire payer un droit d'accès serait une horreur absolue : encore un moyen de transformer nos concitoyens en veaux décérébrés collés à leur smartphone ! L'argent est là, c'est juste de volonté politique qu'il s'agit... on préfère dépenser des milliards d'euros pour le foot et ses hooligans... c'est juste un choix de société...

dmg | 15 juin 2018 à 22h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je pense que ce serait une bonne idée, à condition que le droit d'accès soit peu élevé. Les parcs coûtent cher et la France est très endettée, il serait normal de continuer à y développer des méthodes de protection de la flore et de la faune, coûteuses, qui seraient ainsi financées par ceux qui sont intéressés par la protection de la nature et ils sont de plus en plus nombreux. Des mécènes pourraient aussi participer directement au financement. Faudrait-il pour cela clôturer les parcs? Peut-être... cela permettrait aussi de contenir des animaux comme les ours et les loups et les empêcher de divaguer partout sur le territoire, pour leur plus grand bien et le nôtre. Et enfin cela pourrait vraiment protéger des espèces remarquables, ou des sites pollués par la présence de promeneurs peu respectueux, car les moyens seraient là pour remédier à leurs dégradations. Cela fonctionne très bien dans les pays où cette mesure existe.

gaia94 | 21 juin 2018 à 15h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RiverSurveyor : profileur acoustique pour la mesure de débits en rivières Xylem Analytics France
Bouée DB600 : station d'alerte instrumentée et autonome en milieux naturels Xylem Analytics France