En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Parlement européen souhaite interdire le commerce d'ivoire et de corne de rhinocéros

Biodiversité  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Jeudi 24 novembre, le Parlement européen a adopté une résolution proposant d'interdire totalement le commerce d'ivoire et de corne de rhinocéros. Il appelle aussi à des sanctions communes contre le trafic d'espèces sauvages. Le rapport a été adopté par 567 voix pour, 5 votes contre et 39 abstentions.

Cette résolution constitue la réponse des eurodéputés au plan d'action présenté par la Commission européenne. Ce plan "s'articule autour de trois grands axes : répression renforcée, meilleure coopération et prévention plus efficace", expliquait Karmenu Vella, commissaire chargé de l'environnement, dans une tribune publiée en mars sur Actu-Environnement. Il renforce notamment la surveillance des trophées de chasse pour s'assurer de leur origine légale. Les éléphants et les rhinocéros figurent parmi les espèces concernées. "Les députés soulignent que la chasse au trophée a contribué au déclin à grande échelle de certaines espèces, et demandent que l'UE adopte une approche de précaution concernant l'importation de trophées de chasse provenant d'espèces protégées".

Harmoniser les infractions et les sanctions

"[Le trafic d'espèces sauvages] pèse environ 20 milliards d'euros par an, selon les estimations, et devient l'une des principales et des plus lucratives formes de crime organisé transnational", explique le Parlement, précisant qu'il s'agit de la quatrième plus importante activité criminelle au monde.

S'agissant de la lutte contre les trafiquants, la résolution demande aussi aux Etats membres de définir "des niveaux de sanction appropriés". Pour sa part, la Commission devrait travailler à l'établissement de règles communes pour définir les infractions et sanctions. L'Union européenne devrait en outre "renforcer son cadre législatif avec l'interdiction de la mise à disposition, de la mise sur le marché, du transport, de l'acquisition et de la possession d'espèces sauvages ayant été prises ou échangées illégalement".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…