En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La chasse à la baleine dans la ligne de mire du Parlement

Biodiversité  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le Parlement demande l'élimination de la mise à mort de baleines à des fins scientifiques et le maintien d'un moratoire mondial sur la chasse commerciale, a annoncé le 19 février le Parlement dans un communiqué.

Dans un rapport d'initiative d'Elspeth Attwooll (ADLE, UK) adopté par 626 voix pour, 12 voix contre et 19 abstentions,, les députés appellent l'Union européenne à œuvrer à la conclusion d'un ''accord universel'' sur la chasse à la baleine. Si certaines populations de baleines se sont reconstituées dans une certaine mesure depuis l'instauration du moratoire en 1986, ce n'est pas le cas d'autres et leur faculté d'adaptation aux modifications de leur environnement reste méconnue, analyse le rapport.

Selon le rapport, l'histoire tragique de la chasse commerciale à la baleine, associée aux nombreuses menaces qui pèsent aujourd'hui sur les populations baleinières, impose à l'UE de promouvoir dans les grands forums internationaux, de façon cordonnée et cohérente, le plus haut niveau de protection des baleines à l'échelle mondiale.

Les députés veulent le maintien du moratoire mondial sur la chasse commerciale et l'interdiction du commerce international des produits tirés de la baleine. Ils souhaitent qu'il soit mis fin à la chasse scientifique et encouragent la désignation de zones maritimes et océaniques comme sanctuaires où toute chasse à la baleine est interdite pour une durée indéterminée.

Le rapport reconnait toutefois la nécessité d'autoriser un quota de chasse limité pour les collectivités qui pratiquent traditionnellement cette chasse pour leurs besoins alimentaires, mais demande une nette intensification des efforts de recherche en vue de trouver et d'utiliser des méthodes humaines d'abattage. La Parlement demande que cette chasse s'inscrive uniquement dans le cadre de quotas précis et strictement contrôlés.

Enfin, selon le Parlement, la Commission devrait redéfinir le cadre réglementaire pour la pratique de l'observation des cétacés.

Réactions2 réactions à cet article

 
le Parlement a tout mon soutien dans ces démarches

Un petit message d'encouragement pour le Parlement :

Je soutiens cette demande de l'élimination de la mise à mort de baleines à des fins "scientifiques".

De même, j'adhère au fait, tout en maintenant le moratoire, d'autoriser un quota de chasse limité pour les collectivités qui pratiquent traditionnellement cette chasse pour leurs RéELS besoins alimentaires (avec des méthodes humaines d'abattage; ... dans un cadre de quotas précis et strictement contrôlés).
En excluant bien sûr toute revendication "pseudo-médicale" : aphrodisiaque et autre poudre !

Anonyme | 23 février 2009 à 20h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Contente d'être française

pour cette ferme prise de position. Chasse intensive = extinction des baleines.
De grands pays déconnent, la lutte c'est maintenant

WordsBetween | 02 mai 2010 à 19h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager