En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Qualité de l'air : un appel à projets R&D sur les polluants les plus préoccupants

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Dans le cadre du deuxième plan national santé environnement (PNSE2), l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) lance un appel à projets de recherche et développement sur les connaissances, la réduction à la source et le traitement des émissions dans l'air (Cortea).

Les substances ciblées sont les particules fines (PM2,5 et nanoparticules non intentionnelles), les nanoparticules issues de nanomatériaux manufacturés, les oxydes d'azote, l'ammoniac et le dioxyde de soufre, ''visés directement ou en tant que précurseurs de particules'', les substances toxiques prioritaires telles que telles que le mercure, les solvants chlorés et les composés organiques volatils (COV), dont les BTEX et le formaldéhyde, les polluants organiques persistants (POP) et les substances chimiques faisant l'objet de proposition de valeurs guides de qualité d'air intérieur par l'Anses.

''Cortea a pour objectifs de contribuer à l'amélioration des connaissances des facteurs d'émissions, des caractéristiques des particules/substances émises et des substances dans le champ proche de la source, au développement, que ce soit au stade de la recherche industrielle ou du développement expérimental, de solutions de réductions des émissions (prévention, substitution, traitement) et de méthodes de mesure'', indique l'Ademe.

Les dossiers doivent être déposés avant le 24 janvier 2012.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pour réduire notamment les oxydes d'azote et peut-être même les particules, on ne devrait pas permettre d'attribuer un bonus de 2 000 euros aux Diesel hybrides comme le Peugeot 3008, comme c'est le cas actuellement.
De plus, rappelons que ce véhicule est destiné aux "technophiles à fort pouvoir d'achat" (plus de 35 000 euros pièce).
Dans le contexte budgétaire actuel c'est aberrant.

Si vous équipez une petite 107 au GPL (pas de particules ni d'oxydes d'azote), vous n'aurez plus la prime GPL qui existait jusque fin 2010 (mais la fiscalité du carburant GPL reste intéressante). Si vous avez les moyens d'acheter le monstrueux 3008, vous aurez 2 000 euros. Cherchez l'erreur.
Le plus fort c'est que PSA a eu de l'argent public pour développer son hybride Diesel, alors que les constructeurs japonais proposaient déjà l'hybride - essence - depuis plusieurs années.
De la recherche pour polluer et de la recherche pour dépolluer: bravo!

Dernier rappel: on raffine du pétrole en France, mais comme on consomme trop de gas oil, on en importe raffiné de Russie, et on exporte de l'essence vers les Etats Unis (on alimente d'une certaine manière leur gloutonnerie énergétique). Que de trafics!
Et pour désoufrer le gas oil, on utilise de l'hydrogène fabriqué à partir de gaz naturel. On consomme donc l'énergie d'un hydrocarbure léger très peu polluant (sauf en CO2) pour "dépolluer" un hydrocarbure plus lourd plutôt que d'utiliser directement cet hydrocarbure léger: on marche sur la tête.

Lustig | 26 octobre 2011 à 15h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…