Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

7,2 millions de logements passoires thermiques sont recensés en France

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

L'Observatoire national de la rénovation énergétique (ONRE), un organe rattaché au ministère de la Transition écologique, a publié, le 22 juillet, ses dernières données relatives à la Article publié le 25 juillet 2022

Réactions4 réactions à cet article

 

"Mourir peut attendre" à l'image du dernier BOND, pourrait-être le facteur/matière de la pathologie immobilière, surtout quand la durée de vie peut atteindre 1 000 ans.
En fait l'absence de vision à moyen et long terme est toujours le point faible dans la construction, notamment en période de crise de logement, puis de crise de....commandes pour les acteurs du secteur. On peut noter aussi l'absence de passerelle entre la science et les acteurs de la construction, alors que l'on regorge de solutions dans les universités comme le souligne souvent un talentueux spécialiste de l'énergie.
Point rassurant : Enfin une prise de conscience collective d'actualité

CLAUDIUS | 26 juillet 2022 à 10h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Dans les appartements passoire c'est très souvent dans des immeubles anciens .La surface des pièces est réduite ainsi que les ouvertures des fenêtres .Les propriétaires ne sont pas des nantis .Faire des travaux dans un appartement dont les pièces sont situées au nord ,dans une rue étroite ,sans ascenseur ,sans possibilité de stationnement surtout lorsque les locataires ont des enfants en bas âge c'est de la concentration d'un maximum de soucis .

modus | 26 juillet 2022 à 11h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'y a pas que les logements anciens qui posent problème, je considère que les normes actuelles d'isolation sont trop faibles. Je m'explique: j'ai fait construire en 2018 et j'ai respecté les normes en matière d'isolation, or, je suis bien évidemment obligée de chauffer ,d'octobre à avril environ, pour atteindre une température moyenne de19 °C. Ce n'est pas normal, les normes devraient obliger à la construction de bâtiments à énergie positive cad qu'on ne chauffe pratiquement plus. C'est tout à fait possible , mais les gouvernements ,qui prélèvent des taxes sur l'énergie, n'ont pas voulu se priver de cette manne.il va bien falloir un jour se décider à relever ces normes car les nouveaux matériaux de construction le permettent.

gaïa94 | 28 juillet 2022 à 00h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ gaïa94 : puisque vous avez fait construire en neuf, il n'était pas interdit de dépasser les objectifs de la RT 2012, déjà obsolète, pour se caler sur le BBC. Intervient bien évidemment la question du coût de la construction et du budget dont on dispose alors. Mais on retrouve ensuite son investissement en se passant de chauffage (au moins une grande partie de l'année) et de rafraîchissement estival.

Pégase | 02 août 2022 à 12h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

A lire aussi

Offres d'emploi

Formations professionnelles

Axdis Prime, l'expert conseil en rénovation énergétique AXDIS PRO