En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Quand le pâturage fait figure d'outils d'entretien des espaces naturels

L'attrait des pâturages est indéniable pour entretenir écologiquement les espaces naturels proches des zones urbaines. Explication à Besançon au cours de la transhumance des chèvres, un événement agrémenté d'une randonnée populaire, qui fait désormais partie intégrante du patrimoine culturel de la ville.

Reportage vidéo  |  Biodiversité  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com

Réactions8 réactions à cet article

 
encouragement...!!!!!

les chèvres sont plus avantageuses et moins nuisibles que les produits chimiques qui détruisent la nappe pet la sante de l'homme.
CONTINUEZ DANSCETTE VOIE LA NATURE SERA VOUS REMERCIAIT.

bison69 | 13 mai 2010 à 08h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
environnement

bravo voilà un bon moyen d'allier l'utile économie à l'agréable prise de conscience écologique! ce pourrait être pratiqué dans maintes régions en france...

Anonyme | 13 mai 2010 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
CITADINS ARRETEZ VOS REVERIES

La ville n'est pas la campagne et inverssement.Le paysan a autre chose à faire que de promener les animaux pour rincer les yeux des citadins.De plus il attend autre chose de la société...Qu'on le rémunére à la juste valeur de son travail, de ses compétences et de ses responsabilités. Assez de ces infantilismes qui n'ont aucune commune mesure avec le travail de l'éleveur levé tous les matins à 6 heures et souvent à 70 heures par semaine.Ces mentalités citadines assoifées de spectacles commence à bien faire; ils iront jusqu'à imaginer qu'il faut payer le paysan pour amuser la galerie (voir évolution de la PAC et du paysan-jardinier)Les paysans n'ont pas interet à se laisser ambrigader dans ces fonctions d'irresponsables...De plus,les animaux proches de la ville sont lourds à gérer,la circulation de plus en plus dense et des animaux sur la route n'ont rien de marant...DANGER et de bonnes clotures sont plus que nécessaire...accidents,responsabilité, assurances etc...

Bertrand | 13 mai 2010 à 09h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
semez la diversité et récoltez le plaisir

Bravo à Mr MOUSTACHE , il a parlé de ses chèvres comme une micro société et a souhaité la diversité dans son troupeau.
Bravo à la ville de Besançon qui a su accepter sur son territoire une activité complémentaire afin d'entretenir ses paysages grâce à un paysan.
Bravo aux citoyens qui se mobilisent afin d'accompagner et de soutenir ces initiatives.
Grâce à la diversité de telles actions la France pourra conserver ses magnifiques paysages et des activités agricoles.
Merci à vous tous
Danielle

danielle | 13 mai 2010 à 09h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ces chevres c'est bien mais...

En attendant je me demande, qu'est ce que l'on fais pour les animaux sauvages?! Les chevres c'est pas si mal et ça crée un poste de travail, je suis pour, mais ce n'est pas ce qui va sauver l'économie. Quant aux vrais animaux sauvages qui eux faissient tout ça et bien plus pour la nature qu'est qu'on fait?? Rien!! Je considère que la ou l'on dois agir c'est justement en faveur des animaux sauvages, eux aussi broutent l'herbe et ont bien plus besoin, et de territoires qu'a chaque fois l'homme leur arrache sans aucune pitié et sans penser aux impactes à chaque fois destructeurs pour la nature...
En plein année 2010 ou la Biodiversité se perd...

Que faissons nous??!!
Creez un grand parc nationnel avec vos terrains!!


Avec un bon esprit et animé d'un propos benefique à l'environnement pour notre bien à tous (Si moi j'avais des très grandes superficies de terrains la question ne poserait même pas, je creerai au moins un parc naturel).
Je considère toute censure contre productive.
Maintenant si vous voulez effacer ce message livre à vous...(A.S.)

AS | 13 mai 2010 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pastoralisme et société

La transhumance, la joie des grands et des petits...la joie pour les citadins de retrouver un peu de Nature, pour certains une occasion d'aider en faisant une randonnée nature...et l'entretien des espaces naturels qui n'ont que trop tendance à revenir à la friche puis au taillis.

Un reportage exemplaire, qui devrait nous faire réfléchir au monde que nous voulons : un monde plus proche de la nature, où la solidarité et la coopération existent, où chacun peut avoir son rôle, où les enfants côtoient les aînés, où le berger peut vivre sa liberté ...

Mais l'Europe, son hyper-libéralisme, ses multinationales, sa bureaucratie, son hyper-réglementation qui étouffe toute initiative des TPE et PME et des entrepreneurs, nous conduit vers un monde bureaucratique Orwellien et hyper-citadin, avec les travailleurs pauvres et les exclus côtoyant les Elites...le nouvel ordre mondial ? N'étions nous pas plus heureux dans une France Souveraine et plus rurale, attachée à ses traditions pastorales, plus solidaire et sans cette réglementation inique et étouffante, car le bon sens existait ? La Crise que nous vivons est une occasion de se poser la question.

Naullay | 13 mai 2010 à 21h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bravo!

Une initiative originale, qui s'inscrit dans une démarche de développement durable et qu'on ne peut qu'admirer. On est heureux pour les Bisontins qui attendent l'événement avec impatience et y participent activement et avec enthousiasme!!!
Une sensibilisation réussie!

triskell | 14 mai 2010 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
bravo!

à encourageer

labdou | 14 mai 2010 à 16h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…