En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

87 communes dont 10 continentales reçoivent le label « pavillon bleu »

Au côté des 72 ports de plaisance récompensés en mai dernier, 87 communes dont 10 continentales soit un total de 252 plages ont reçu le label pavillon bleu pour la saison 2007. Un label dédié à la maîtrise de l'énergie est en préparation.

Gouvernance  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Après la présentation des ports de plaisance lauréats en mai dernier, l'Office français de la Fondation pour l'Éducation à l'Environnement en Europe (of-FEEE) a présenté les communes et les plages qui pourront arborer le pavillon bleu pour la saison 2007. En tout, 87 communes et 252 plages s'illustrent dans ce tout nouveau palmarès. Cette année, six communes rejoignent les rangs des lauréats : Cassis (Bouches-du-Rhône), Plouescat (Finistère), Clairvaux-les-Lacs (Jura), Equihen Plage (Pas-de-Calais), Fleury d'Aude (Aude) et Soulac-sur-Mer (Gironde). Signalons également les trois seules communes des DOM-TOM : Saint-Paul et Saint-Leu pour la Réunion et Bora Bora pour la Polynésie Française qui ont obtenu le Pavillon Bleu 2006-2007 à l'automne dernier dans le cadre de la campagne spécifique aux départements d'outre-mer.
Ainsi, le Pavillon Bleu flotte dans toutes les régions littorales de France et dans certaines régions continentales. La région Languedoc-Roussillon arrive en tête avec 18 communes labellisées suivi de près par la région Pays de la Loire et Provence Alpes Côtes d'Azur avec chacune 15 communes Pavillon Bleu.

Créé en 1985 par l'Office français de la Fondation pour l'Éducation à l'Environnement en Europe (of-FEEE), le Pavillon Bleu récompense et valorise chaque année les communes et les ports de plaisance qui mènent de façon permanente une politique en faveur d'un environnement de qualité. Ce programme tend à promouvoir le développement durable des zones côtières et des eaux intérieures à travers des critères d'excellence en matière d'éducation et d'information à l'environnement, de gestion environnementale, de gestion de la qualité de l'eau et des milieux, de sécurité et de services… Il participe à la coordination des politiques touristiques et environnementales tant aux niveaux local, régional ou national.

Cette année, plusieurs thèmes ont été au cœur du programme Pavillon Bleu, en particulier celui de la prévention vis-à-vis des risques inhérents à la baignade. Ces risques peuvent être liés d'une part à la pollution. C'est pourquoi, dans le cadre de la future directive européenne sur la qualité des eaux de baignade, l'of-FEEE encourage les communes à réaliser d'ores et déjà les profils ou diagnostics de leurs plages. Cet outil a pour objectif de répertorier l'ensemble des risques de contamination de pollution et de perturbation majeure du milieu et donc de permettre une meilleure prévention des risques.
Dans le même esprit, le Pavillon Bleu s'est associé à la Fédération Française de Sauvetage et Secourisme (FFSS) pour sensibiliser les élus à la prévention des risques. Des outils de sensibilisation du public ont d'ores et déjà été mis à leur disposition et un guide pour la réalisation d'audit « sécurité » sera disponible très prochainement.
Enfin, un effort important a été mené par l'équipe du Pavillon Bleu pour encourager les communes à renouveler leur système d'information et d'affichage sur les plages pour un meilleur service aux usagers.

Prochainement le pavillon bleu va évoluer. Il s'est associé au groupe TIRU spécialisé dans la valorisation énergétique des déchets ménagers pour développer, définir et mettre en place des critères « Energie » à destination des collectivités locales. L'objectif est à moyen terme de créer un label « Energie durable ». Pour les deux partenaires il s'agit à la fois d'initier une prise de conscience effective des décideurs quant à leurs responsabilités et leurs moyens d'action et de leur donner un outil d'application et d'évaluation de leur politique énergétique globale dans un esprit de développement durable.

Ce label s'attachera à encourager et mettre en valeur les économies d'énergie, les consommations et productions responsables. Il devra promouvoir l'efficacité énergétique des communes (organisation, politique d'achat, mobilité, constructions, techniques HQE, suivi et optimisation des consommations, production d'énergies renouvelables…) et permettre d'identifier les politiques d'aménagement du territoire les plus pertinentes en matière de planification, de transports, de logements et constructions.

La mise en œuvre de ce partenariat de trois ans se déroulera en plusieurs phases dont une expérimentation auprès de territoires pilotes en 2008-2009 pour un lancement du label fin 2009.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…