En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La contamination des poissons du Rhône aux PCB s'étend désormais jusqu'au delta du fleuve

Comptant jusqu'à 40 fois la dose admissible par l'OMS, les poissons du Rhône sont désormais interdits à la pêche et à la vente. Face à l'étendue de la pollution, les écologistes demandent désormais des évaluations à l'échelle nationale.

Risques  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Suite à une contamination aux polychlorobiphényles (PCB) de type dioxine, l'interdiction de consommation des poissons du Rhône, adoptée en septembre 2006 à Lyon, avait été élargie en février 2007 à l'Ain, l'Isère, puis en juin à l'Ardèche et à la Drôme.
Mais désormais, c'est-à-dire par arrêté le 7 août 2007, l'interdiction de consommer et de vendre des poissons du Rhône a été étendue jusqu'au delta du fleuve, après que des études aient révélé la présence de PCB dans celui-ci. Les résultats des prélèvements réalisés sur six espèces de poissons ont en effet montré une contamination allant jusqu'à 59 picogrammes/gramme (pg/g), alors que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a fixé à 8 pg/g la concentration admissible en dioxine et PCB dans les poissons destinés à la consommation humaine. Le poisson le plus contaminé présentait une quantité 40 fois supérieure à la dose acceptable quotidiennement ! es prélèvements ont été effectués dans le cadre d'une enquête visant à déterminer une éventuelle contamination des poissons, et son niveau, en aval des départements du Rhône, de l'Ain, de l'Ardèche et de la Drôme où une contamination du même type avait été mise en évidence précédemment,L a rappelé la préfecture de Vaucluse dans un communiqué daté du 7 août.

Les polychlorobiphényles (PCB) - plus connus sous le nom de pyralène - sont des contaminants environnementaux liés à l'activité humaine. Ces molécules ont été utilisées massivement jusque dans les années soixante-dix pour la fabrication des transformateurs électriques, en raison de leur grande stabilité thermique et leurs caractéristiques électriques. Mais ces produits se sont avérés rapidement nocifs pour l'environnement et pour l'homme s'ils sont ingérés régulièrement sur de longues périodes. En effet, s'ils sont insolubles dans l'eau, ils s'avèrent solubles dans la plupart des solvants organiques (dont les huiles végétales), stables et pratiquement pas biodégradables (classés dangereux pour l'environnement), cumulables dans la chaîne alimentaire (concentration dans les tissus vivants), dégradables à haute température en conduisant à la formation de furanes et de dioxines (toxiques et cancérogènes). De ce fait, ces molécules comptent parmi les polluants organiques persistants (POP), dont la production est interdite par la Convention de Stockholm. En France, la commercialisation d'appareils contenant des PCB a été interdite en 1987. Leur utilisation est limitée aujourd'hui et jusqu'en 2010 aux anciens systèmes clos comme les condensateurs électriques et les transformateurs, suite à la transposition d'une directive européenne.
Dès lors, des investigations sont en cours pour déterminer la cause de ces contaminations. À cet effet, le préfet de la région Rhône-Alpes, coordonnateur de bassin, a confié à la DIREN, en lien avec l'ensemble des services de l'Etat concernés à l'échelle locale, l'élaboration d'un programme d'études et de recherche pour comprendre le phénomène de pollution (origine et mobilisation des PCB dans les sédiments), l'incidence des rejets actuels et définir un programme de gestion visant à améliorer la situation. Ce programme devrait être débattu prochainement, avec les élus, les représentants de la société civile et les industriels concernés.

Face à la découverte progressive de l'étendue de la pollution, le 8 août dernier, la FRAPNA (Fédération Rhône Alpes de Protection de la Nature) et FNE (France Nature Environnement) ont demandé à ce que de nouvelles investigations soient engagées sur les grands affluents comme la Saône, l'Isère et la Durance. De plus, vu l'importance de la problématique, les deux fédérations d'associations ont demandé l'extension des investigations au niveau national et la création d'un observatoire national des pollutions sédimentaires. Cap 21, le parti écologiste fondé par Corinne Lepage, souhaite également que les niveaux en dioxines et PCB apparentés soient mesurés à l'échelle de tout le territoire français pour aboutir à une évaluation nationale de la contamination des poissons et des produits de la mer. Une pollution nouvelle ? Pas vraiment mais avec les nouvelles normes sanitaires européennes, les niveaux qui n'étaient pas jugés jusqu'alors préoccupants le sont devenus, estime Eric Delhaye, Porte-parole de CAP 21, dans un communiqué publié le 27 août.
De son côté, le WWF met en cause, le silence apposé jusqu'ici qui fait pressentir le pire sur l'étendue de cette catastrophe écologique. Même si la cause de cette contamination est encore inconnue, le WWF note que l'usine Tredi de Saint Vulbas dans l'Ain est l'une des deux Installations Classées Pour l'Environnement (ICPE) autorisées en France à traiter les pyralènes encore contenus dans les transformateurs. Selon le WWF, l'usine rejette ses eaux usées dans le collecteur public régional et se situe en amont sur l'un des affluents du Rhône.
Pour Bernard Cressens, directeur des programmes du WWF, une véritable gestion des déchets des PCBs nécessite aujourd'hui une prise de décision rapide des pouvoirs publics prenant en compte de manière primordiale les problèmes de santé publique et l'assainissement durable des écosystèmes aquatiques aujourd'hui sinistrés.

Réactions14 réactions à cet article

 
Pollution du Rhône

Bonjour à tous.
Qu'en est-il exactement de l'état du rhône entre la Suisse et Lyon; sur d'anciens documents j'ai lu qu'il y avait eu des prélèvements alarmants sur la commune de Lucey à la fin des années 70.
Merci de m'en dire un peu plus.

papilou | 28 août 2007 à 07h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pourquoi s'étonner ?

Quand on parle avec certains habitants des Savoies et de l'Isère, ils se souviennent de l'omniprésence des pyralènes dans toutes les petites centrales hydroélectriques. Le pyralène était régulièrement "changé" et on parle d'usages divers pour le produit usagé. par exemple, pour graisser les charrues, les scies des scieries, et autres usages agricoles. Des "rumeurs diffuses" font même état d'utilisations comme désherbant pour les allées de jardin.
Si, aujourd'hui, tout ceci peut paraître "monstrueux", il faut se souvenir que, dans les périodes de l'après guerre, le pyralène était considéré comme "sans danger", puisque non inflammable et que la notion de "protection de l'environnement a émergé seulement vers 1970.

dominique | 28 août 2007 à 17h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pesons nos mots, SVP. Et nos nombres.

FRAPNA et FNEe sont certes deux fédérations, mais FRAPNA fait partie de FNE.

Il y a beaucoup de double, triple, voir quadruple comptes dans, par exemple, les présentations des structures participant à la comédie pré-écrite du Grenelle de l'Environnement

Une fédération nationale devrait être obligée par la loi à remettre chaque année à une autorité la liste détaillée des adhérents, par département et à jour de leur cotisation. Quitte à ce que cette autorité soit tenue au secret tout en établissant et publiant, elle, les totaux , toujours par r département, sans donner les noms.

Les choses seraient ainsi beaucoup plus claires et aucun président ne pourrait faire passer sa grenouille , voire son tétard, pour un boeuf.

A fortiori si on distinguait les très appréciables et utiles sympathisants ayant la chance de disposer d'assez d'argent pour payer une ou plusieurs cotisations à diverses structures et les militants réellement actifs aux connaissances du sujet régulièrement entretenues. ,

Sutile | 30 août 2007 à 07h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ICPE

Bonjour, juste vous préciser que ICPE = Installation Classée pour la PROTECTION de l'Environnement.
Cordialement,

Anonyme | 30 août 2007 à 19h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:ICPE

Il a quoi de spécial ce village , SVP ?
Quel est le lien exact ?

Merci

S utile | 02 septembre 2007 à 12h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ICPE

ICPE, signifie que l'installation industrielle est classée (fichée) afin de protéger l'environnement. Cela ne veut pas dire que c'est une éco-industrie faite pour protéger l'Environnement... nuance !

0+0=? | 03 septembre 2007 à 07h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
On demande des inspecteurs

Hélas les inspecteurs d'ICPE manquent ou ne font pas que çà

Il y a saqns doute des services où il y a trop de fonctionnaires, mais dans d'autres ....

La fusion DRIRE et DIREN fera peut-être des petits miracles.

S utile | 03 septembre 2007 à 08h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pesons nos mots, SVP. Et nos nombres.

Bonjour,

Il serait bon de considerer que l'on peut respirer ,vivre et penser et etudier sans appartenir et recevoir un salaire d'une organisation officielle.
Dans le cas de la pollution du Rhone par le PCB, la tele-radiesthesie permet d'evaluer sans difficulte la presence du dit composant dans l eau d'un fleuve.
Je dirais presentement que la pollution du Rhone semble venir de la Saone.

Anonyme | 03 septembre 2007 à 23h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Pesons nos mots, SVP. Et nos nombres.

"Il serait bon de considerer que l'on peut respirer ,vivre et penser et etudier sans appartenir et recevoir un salaire d'une organisation officielle"

Que ce soit officielle ou officieux., c'est bien vrai

Seulement, si c'est le cas et qu'on veut garder longtemsp son emploi ou se valoriser pour se placer ailleurs, et même parfois chez "l'ennemi", on peut être très tenté de faire "un peu" de démagogie


Ca peut aider

Sutile | 04 septembre 2007 à 07h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pourquoi s'étonner ?

La methode de la radionique ou tele-radiesthesie est divulguée sur le site internet des freres Servranx. Elle permet de mesurer a distance les proprietes chimiques des eaux d un fleuve.
Cette metode a ete applique a la recherche du PCB sur le cours du Rhone. La pollution semble venir actuellement de la Saone, en amont de Chalon sur Saone.
A votre interet

Anonyme | 05 septembre 2007 à 01h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Pourquoi s'étonner ?

Je vois avec intérêt que des méthodes telles que la "téléradiesthésie" permettent de dire que la pollution vient de la Saône.

Ce forum interdisant les gros mots, je ne ferai qu'un commentaire "soft".

méthode fantaisiste : résultat abherrant.

Les PCB ont été employés pendant des décennies principalement dans les installations électriques, nombreuses dans les alpes. Ils étaient produits dans des usines des alpes.

On peut faire parler les pendules, les baguettes sont souvent très utiles pour détecter des canalisations sur le terrain. La rédiesthésie peut fonctionner, dans certains cas.

mais si on veut détruire la fiabilité d'une méthode, pourquoi ne pas la mettere en avant dans un cas où elle est invérifiée ???

S'il vous plaît, restons dans des arguments vérifiables et aussi scientifiques que possible.

dominique | 07 septembre 2007 à 17h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pollution du Rhône

Chacun apporte les arguments qui correspondent au niveau de ses connaissances.


Bon courage et Meilleures salutations

Anonyme | 07 septembre 2007 à 23h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
les bateaux de croisiere sont des gros pollueur

ayant travaillesur un bateau de croisiere sur le rhone j ai vu que la majorite des bateaux qui balancaient toutes leur poubelles dans le rhone verre ect ...ils prennent vraiment le rhone pour une poubelle c est honteux 150kilos par jour et par bateau .et ca fait 20 ans minimum que ca dure, la honte ils ne sont jamais punis no coment

laurent | 20 juin 2010 à 23h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pollution du rhone et autre

coucou, c'est plus qu'alarmant pour l'espèce humaine tout ça mais que et comment faire pour faire payer le prix fort à tous ces pollueurs en dissuasant les autres? que de réflexions..surtout quand on connait les effets du PCB sur la santé humaine.. comment ne pas etre inquiet quasiment tous nos aliments sont pollués...

sabisires | 14 août 2010 à 15h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…