En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Polémique autour de la reprise de la pêche japonaise à la baleine

La décision du gouvernement japonais d'allouer plusieurs millions reçus pour reconstruire le pays après le tsunami afin de financer la campagne 2011 de la chasse à la baleine en Antarctique suscite de vives critiques.

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
   
Polémique autour de la reprise de la pêche japonaise à la baleine
   

Alors que la chasse commerciale aux cétacés est interdite depuis 1986, le Japon vient de reprendre sa pêche annuelle dans l'Antarctique sous couvert de recherches scientifiques.

En février dernier, Tokyo avait pour la première fois écourté d'un mois sa campagne baleinière dans l'Antarctique face aux pressions exercées par l'ONG américaine écologiste Sea Sheperd, après avoir totalisé un cinquième des prises espérées. 172 baleines avaient néanmoins été tuées l'an dernier.

Pour cette campagne 2011, la flotte baleinière a repris la pêche sous protection renforcée des garde-côtes japonais afin de tenter d'empêcher les militants de perturber la chasse des mois à venir. Les organisateurs de la pêche japonaise ont été plus loin en déposant plainte vendredi 9 décembre à Seattle contre l'ONG.

Selon l'association Ifaw opposée à la chasse, la campagne 2011 vise ''jusqu'à 935 baleines de Minke et 50 rorquals communs, une espèce menacée''. Cette reprise de la pêche baleinière a également suscité de nouvelles critiques dans un contexte post-tsunami.

La pêche à la baleine financée par le fonds d'aide au tsunami

Une enveloppe dédiée à la reconstruction des zones touchées par le tsunami servirait à financer la campagne 2011 dans l'Antarctique, selon le quotidien Le Monde. Le gouvernement japonais viendrait en effet d'alllouer 21,1 millions d'euros (2,3 milliards de yens) aux baleiniers afin qu'ils puissent reconstruire leur flotte, fortement touchée par la catastrophe du 11 mars dernier. Une grande partie ira également au déploiement de navires d'escorte de cette flotte.

L'octroi de cette subvention a fait réagir les organisations de protection de l'environnement. Quatorze d'entre elles, dont Greenpeace Japan, avaient adressé dès le 27 octobre une lettre ouverte aux autorités, les appelant à ''ne pas gaspiller l'argent du contribuable dans un programme de chasse à la baleine mais plutôt de le dépenser dans des projets qui aident réellement les populations touchées par le tremblement de terre, le tsunami et la crise nucléaire'' provoquée par la catastrophe de Fukushima. L'Agence des pêches japonaise a pourtant confirmé le départ de la flotte. Selon les associations, chaque campagne coûte environ 3 milliards de yens (29,5 millions d'euros) et se termine sur un déficit de 1,9 milliard de yens (18,7 millions d'euros).

Vers un moratoire international ?

Les gouvernements australien, hollandais, néo-zélandais et américains ont fait part de leur côté mardi 13 décembre de leur déception après l'ouverture par le Japon de la chasse à la baleine, selon l'AFP. ''Nous continuons à être résolument opposés à la chasse à la baleine, y compris la prétendue chasse scientifique", ont indiqué les quatre pays, dans une déclaration commune publiée par le département d'Etat américain. ''Nous continuerons à nous battre pour cette cause", ont-ils ajouté réaffirmant leur engagement à imposer "un moratoire international de la pêche à la baleine".

L'Australie avait déjà saisi en juin 2010 la Cour internationale de justice (CIJ) afin d'obliger le Japon à mettre fin à ce programme de chasse dans l'Antarctique, estimant que l'archipel violait ses "obligations internationales". La CIJ devrait rendre son verdict à l'horizon 2013.

Outre le Japon, l'Islande et la Norvège continuent également de pratiquer cette chasse. En 2010, les pêcheurs islandais ''ont ainsi tué 148 rorquals communs, une espèce pourtant menacée, et 60 baleines de Minke'', selon Ifaw. Tandis que la Norvège établit ''ses propres quotas pour le nombre de baleines pouvant être tuées à des fins commerciales. Ce nombre n'a fait qu'augmenter, passant de 671 baleines de Minke en 2002 à plus de 1.000 aujourd'hui'', d'après l'association.

Réactions12 réactions à cet article

 

Si le Japon subit une nouvelle catastrophe Il ne faudra pas s'étonner si les aides se font rares.

René03 | 15 décembre 2011 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

L'attitude du Japon est choquante. D'une part pour prôner ainsi la chasse des Cétacés au mépris de toutes les lois internationales mais aussi pour privilégier la reconstruction des bateaux de chasse plutôt que des logements pour les Japonais sinistrés.

Je suis également très déçu par l'attitude de la Cour International de Justice qui en étant aussi longue à rendre son jugement donne toute l'attitude au Japon pour continuer son massacre.

Laetitia | 15 décembre 2011 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Totalement Scandaleux, ces gens n'ont rien compris. C'est un pays ayant un passé très honorable mais le présent l'est beaucoup moins.
On leur apporte de l'aide pour réparer les dégats du Tsunami et une partie de l'argent sert au massacre des Baleines!!!!!!!!!!

On ne peut que leur souhaiter encore plus de désastres. Dédolé d'être aussi virulent mais détourner l'argent pour financer un massacre me laisse sans mot. La communauté internationale comme d'hab ne dira rien. Tous des laches et des poltrons.

arthur duchemin | 15 décembre 2011 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis absolument contre ces massacres quoiqu' ils soient

Mautemps Geneviève | 15 décembre 2011 à 14h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le débat sur la chasse aux baleines est une chose, mais financer cette chasse alors que tant de sinistrés attendent d'être relogés, là c'est vraiment honteux.
Alors oui, il faut aussi nourrir ces gens, mais je ne suis pas sûr que pêcher uniquement plus de baleines va suffire. C'est plutôt un vice dont le Japon ne veut pas se passer, tout le monde l'a bien compris.
C'est triste car ce pays et son peuple sont admirables sur bien des points, mais celui-ci est un des points sombres.

Flow | 16 décembre 2011 à 17h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je souhaiterais que LE MONDE ENTIER soit au courant des agissements des japonais........... Ecoeurant & triste à la fois !!!! N'ont-ils donc aucun respect pour "leurs" morts ???

jeanick | 17 décembre 2011 à 23h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Suis sans mot pour décrire ma désolation devant ce manque de conscience
Absolument scandaleux. Où va donc l'Homme??????

Soeur des mammifères marins | 18 décembre 2011 à 02h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Chers Japonais, j'espère que le faite de vous alimenter de la chair des baleines massacrées par vos bateaux , vous apporte un subtile plaisir de leur chair dans vos assiettes et vous étouffe à petit feu ,comme les baleine qui sont des mammifère ( comme vous ) et ont souffert le martyr par vôtre faute.
(peut-être un petit tsunami bien placé pourrait couler ces bateaux.)

Giger | 20 décembre 2011 à 19h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

honte tristesse et colère

Riton Martial | 22 décembre 2011 à 20h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est honteux... Le monde ouvrira-t-il les yeux un jour?

sébastien | 02 janvier 2012 à 21h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Attention Giger, c'est facile d'accuser les Japonais de massacre. La sur-pêche il y en a aussi en Europe, et les vaches et cochons sont bien élevés en masse puis tués pour notre consommation (ce sont aussi des mammifères). Alors certes, les baleines sont des animaux majestueux, à priori dotés d'une certaine intelligence, d'un certain langage et sont plus rares que nos vaches, donc on est d'autant plus offusqués par ce carnage. Mais qui sommes nous, français, pour les juger? Autant que je sache la France n'est pas un modèle en matière de respect de l'animal et de l'environnement.

Le débat à avoir avec ce genre d'article c'est plutôt sur la logique du gouvernement à propos de ses priorités : à croire qu'il n'y a pas eu de dégâts causés par le tsunami.

Flow | 03 janvier 2012 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Continuons le combat car en avec tous ces massacres l' homme court à sa perte

GE.MAU | 03 janvier 2012 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager