Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pêche illégale : 48 pays veulent appliquer l'Accord international PSMA en renforçant les contrôles

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Un an après son entrée en vigueur, 48 pays ont ratifié l'Accord international sur les mesures du ressort de l'Etat du port (PSMA). A l'occasion de la première réunion des signataires qui s'est ouverte le 1er juin à Oslo (Norvège), le Japon et le Monténégro ont complété la liste des pays. "Cela rajoute un poids supplémentaire au traité", a indiqué M. José Graziano da Silva, directeur général de l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), ajoutant qu'il était très confiant sur le fait que de nombreux autres pays les rejoindraient dans un futur proche.

Ce traité international contre la pêche illicite, non déclarée et non règlementée (INN) vise à empêcher l'accès au marché aux pêcheurs illégaux et ainsi influencer directement la chaîne d'approvisionnement. Le traité restreint l'accès aux ports des navires de pêche ne respectant pas les règles et prévoit par conséquent de nouveaux contrôles et une meilleure surveillance des bateaux et des cargaisons transportées. A l'occasion de la première réunion des signataires, qui représentent plus des deux tiers du commerce mondial de poisson, il va surtout être question de mise en œuvre concrète du traité surtout en matière d'échange de données en temps réel lorsque les Etats portuaires devront signaler les violations à l'Etat du pavillon du navire et aux autorités régionales.Un groupe de travail se réunira également pour élaborer des recommandations destinées à instaurer des mécanismes de financement pour permettre à tous les membres, y compris les petits Etats insulaires en développement, de pouvoir remplir leurs tâches.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : AMO pour la restauration de la continuité écologique OPQIBI