Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pêche au thon dans l'océan Indien : Bloom dépose des recours contre l'Union européenne et la France

Biodiversité  |    |  I. Chartier

Le 10 mai 2023, l'association Bloom a déposé deux recours gracieux auprès de la Commission européenne ainsi que de la direction des Affaires maritimes, de la Pêche et de l'Aquaculture (DGAMPA), sous autorité du secrétariat d'État de la Mer et du ministère de l'Agriculture. C'est une réaction aux objections déposées par la France et la Commission européenne à propos de la résolution (1) adoptée par la Commission thonière de l'océan Indien (CTOI), le 5 février 2023. Celle-ci a pour but d'interdire, dans les eaux internationales concernées soixante-douze jours par an, les dispositifs de concentration de poissons (DCP), technique de pêche « hautement destructrice » selon Bloom, utilisant un grand filet tiré autour d'un banc de poissons pour les capturer.

La Commission européenne estime que (2) « la résolution introduit des dispositions qui sont soit pratiquement impossibles à mettre en œuvre, soit qui, si elles étaient mises en œuvre, entraîneraient un fardeau disproportionné pour les flottes de senne coulissante opérant dans la zone, sans aucun avis scientifique spécifique pour les soutenir ».

Ces objections ont pour conséquence l'inapplicabilité de la résolution de la CTOI pour les pays de l'Union européenne ainsi que pour la France à travers ses îles Éparses. Selon Bloom, 47 navires sous capitaux français et espagnols opèrent dans l'océan Indien (zone de pêche au thon la plus importante pour les entreprises françaises et espagnoles). Au regard des objections de la France, de la Commission européenne ainsi que des Seychelles et d'Oman, seulement cinq de ces navires seraient encore sous l'autorité de cette résolution, dont trois français immatriculés à Maurice, et deux espagnols, l'un immatriculé à Maurice et l'autre en Tanzanie.

« Les actes récents de l'UE et de la France font exploser en morceaux le mythe de l'exemplarité des flottes industrielles que la Commission européenne aimerait installer. Nous comptons aujourd'hui sur la procédure entamée par ce premier acte pour forcer l'UE à se comporter de façon transparente et digne », assène Bloom dans un communiqué.

1. Consulter la résolution<br />
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-41756-resolution-ctoi-peche-thon-dcp-limitation.pdf
2. Consulter l'objection de la Commission européenne
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-41756-objection-commission-europeenne-interdiction-peche-thon-dcp-CTOI.pdf

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Imane Chartier

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat
VALORMAX BA : une gamme de matériels pour la valorisation de biomasse NOREMAT